Cinquième smartwatch de Samsung, si l’on prend en compte le Gear Fit, le Gear 2 Live est également la première montre Android Wear du fabricant et un sérieux rival pour la G Watch de LG…

© E.F.
© E.F.

Ces derniers jours, nous avons eu l’occasion de tester de fond en comble le nouvel OS de Google pour smartwatch, le fameux Android Wear, mais aussi la G Watch, première montre connectée à embarquer Android Wear. Raison pour laquelle le test du Gear Live sera un peu plus succinct que d’habitude. Car inutile de s’attarder trop longtemps sur le sujet. Sur le plan purement software, le Gear Live est scrupuleusement identique à la G Watch, puisqu’il s’agit de l’une des guidelines de Google. Niveau hardware en revanche, quelques petites différences sont à noter.

Tout d’abord, d’un point de vue purement visuel, le Gear Live se différencie de la G Watch de par son design beaucoup plus élégant et masculin. Le bracelet, en plastique, se fixe agréablement autour du poignet, et le design général du cadran montre un réel savoir-faire de la marque coréenne, qui ne s’est pas contentée d’attacher un petit écran tactile à un bracelet en plastique low-cost comme son rival, mais a véritablement tenté de convaincre le consommateur avec un design élégant et tout en finesse. Certes, ce n’est pas encore parfait, et tout le monde ne sera sans doute pas satisfait par le design encore très geek de l’engin, mais on se situe tout de même plusieurs crans plus haut que la G Watch. Le contour métallique est d’ailleurs très probablement l’élément du design qui ressort le plus, avec le petit bouton, situé à droite de l’écran, et qui permet de faire sortir l’écran du mode veille. Globalement, on sent que Samsung travaille depuis longtemps sur ce projet, et que l’expérience acquise sur les précédents modèles lui a permis de beaucoup s’améliorer.

© E.F.
© E.F.

Plus fin que le Gear de première génération, mais aussi plus léger, et livré avec un bracelet beaucoup plus simple à fixer, le Gear Live bénéficie d’un niveau de finition exceptionnel, qu’on ne retrouve à l’heure actuelle chez aucun concurrent. Seul Pebble, et sa petite montre à écran e-ink, peut prétendre à rivaliser avec Samsung en matière de savoir-faire.

© E.F.
© E.F.

Pour le reste, la petite montre de Samsung s’en sort plutôt bien, avec un écran OLED qui offre une haute densité de pixels, et un très joli rendu au poignet, un processeur qui permet une navigation ultra-fluide et un OS plutôt bien conçu, mais qui repose presque intégralement sur Google Now et sur les notifications en provenance du smartphone. Très peu modulable, comme la G Watch, dépourvue d’appareil photo, et pratiquement inutilisable sans smartphone, la montre de Samsung a le mérite d’offrir une meilleure autonomie que la G Watch (environ deux jours avec une seule charge), et un design beaucoup plus fin. Pour le moment, elle est donc incontestablement la meilleure smartwatch sous Android Wear du marché. Côté prix, vous payerez exactement le même tarif pour la G Watch que pour le Gear Live, soit 199 euros en magasin.