La ville flamande de Malines, où se trouve le siège social de Telenet, est désormais couverte par la technologie LTE-Advanced. Aucun dispositif n’est actuellement compatible.

© Belga
© Belga

A l’instar de Base et de ses tests mobiles à Hasselt, Mobistar souhaite éviter tout retard dans le développement de la génération de réseau qui suit la 4G. L’opérateur a donc pris les devants en installant une infrastructure LTE-Advanced (4G+) à Malines. L’initiative est avant tout symbolique et reste commercialement inaccessible tant qu’aucun smartphone compatible n’est lancé sur le marché belge. L’entreprise indique tout de même qu’il s’agit d’un environnement de tests proche de la réalité et qu’il pourra être activé très rapidement auprès des clients le moment venu. La couverture devrait, entre temps, poursuivre sa progression sur le principe actuellement en vigueur pour la 4G: au moins 50% de la population de la localité doit être touchée.

Avec des prototypes livrés par Huawei, les vitesses d’échanges de données ont atteint les 213 mbps en débit descendant et 41 mbps montant. Mobistar s’appuie sur une bande de fréquence de 30 MHz sur les plages des 800 et 1800 MHz combinées.

Cette avancée s’inscrit dans l’élan d’enthousiasme suite au spectaculaire développement de la 4G alors que la firme était la dernière à se lancer dans l’aventure en Belgique. Mais la concurrence est, elle aussi, déjà très présente sur cette technologie. Base a réalisé fin février de cette année des démonstrations de connexions en LTE-Advanced tandis que Proximus reste très discret mais assure être également dans le coup avec un environnement de tests actif. Le plat pays sera peut-être le premier au monde à disposer d’autant d’ondes actuellement inutiles mais parées pour le futur.

On en parle sur le forum