Une nouvelle étude de Beevolve montre que si Twitter demeure l’un des réseaux sociaux les plus populaires, la grande majorité de ses utilisateurs n’ont pas plus de 50 “followers”. En réalité, seulement 3 à 4% des profils auraient plus de 500 followers au compteur.

Twitter est un formidable outil de communication qui permet à tout un chacun de s’exprimer, de partager des articles intéressants et d’avoir une influence directe sur les médias grâce à la portée des retweets. Mais la popularité sur le réseau se paye très cher… D’après une étude, 81% des utilisateurs ont moins de 50 followers, comprenez par là des personnes suivant leur profil et donc leurs messages. Ils ne seraient que 3 à 4% à avoir un impact sur des groupes plus larges, de plus de 500 personnes.

Parmi ces profils, des marques bien sûr, mais aussi des médias, des célébrités, quelques bloggueurs et journalistes et l’une ou l’autre personne étant parvenue à créer le buzz d’une manière ou d’une autre. Si Twitter rentre de plus en plus dans les moeurs, il faut bien constater que le réseau social reste désespérément axé sur les grands noms et ne donne finalement que peu de crédit à l’utilisateur lambda. Les Belges l’ont bien compris puisque seulement 12% des internautes belges sont enregistrés sur Twitter, contre 85% pour Facebook.

L’étude de Beevolve montre par ailleurs que Twitter reste un réseau qui a une plus forte popularité auprès de la gente féminine. 53% des membres du réseau social seraient de sexe féminin. Les twitteuses seraient d’ailleurs plus actives que leurs équivalents masculins puisqu’une twitteuse a posté en moyenne 610 messages, contre 567 pour ce qui est des hommes.

On en parle sur le forum.

[ Source : Slashgear ]