Facedeals : la caméra qui identifie les clients grâce à leur photos Facebook

Une startup américaine a mis au point un système de reconnaissance faciale qui va permettre aux petit commerçants de récompenser la fidélité de leurs clients tout en utilisant leur profil Facebook. La protection de la vie privée est-elle mise à mal?

© DR

L’ère des cartes de fidélité est-elle sur le point de se terminer? Alors que le géant américain Apple a annoncé en juin l’arrivée de son service PassBook qui permettra aux utilisateurs d’iPhone d’utiliser leur smartphone comme un gestionnaire de cartes de fidélité virtuelles, une startup américaine propose un autre concept révolutionnaire qui fait toutefois trembler les défenseurs de la protection de la vie privée. Baptisé Facedeals, ce concept a été imaginé par Redpepper, une agence de publicité basée à Nashville aux Etats-Unis. En pratique, il permet à son tour de récompenser la fidélité des clients mais pour y avoir droit, il faudra passer par… la reconnaissance faciale! Cette startup américaine a donc mis au point une caméra connectée au Wi-Fi qui, lorsqu’un client l’approche, débute une analyse de son visage et va tenter de le confondre parmi les millions de membres inscrits sur Facebook. Une fois l’identification établie, le système analyse ensuite le profil de son client sur Facebook pour lui suggérer des offres et des réductions spéciales, en fonction de ses «j’aime» et de son comportement sur le réseau social. Au final, le client reçoit ses coupons de réduction directement sur son smartphone.

 “Des offres spécialisées peuvent arriver sur votre smartphone dans tous les commerces participants – tout ce que vous avez à faire, c’est montrer votre visage”, explique l’entreprise sur son site internet.

D’emblée, Redpepper précise que son concept n’a aucun lien avec Facebook même s’il est vrai que la couleur de ses caméras, ainsi que le nom de son produit, rappellent facilement celui du géant des réseaux sociaux. Et l’agence de rassurer les consommateurs en leur indiquant que leurs données ne sont pas capturées à leur insu, “Il faut donner son accord et s’inscrire pour participer à l’expérience”, précise-t-elle.

Même si ce concept n’aurait donc pas de lien d’un éventuel partenariat avec Facebook, il rappelle toutefois que ce dernier a acquis, en juin dernier, une start-up spécialisée dans la reconnaissance faciale (Face.com) pour 100 millions de dollars. Un rachat qui n’a pas manqué d’attirer l’attention de l’Autorité de protection des données personnelles en Norvège. Un sénateur américain, lui, a exigé plus de transparence sur les projets de Facebook au sujet de l’acquisition de cette technologie. Et pas plus tard que ce mercredi 15 aout, l’Allemagne a annoncé la réouverture d’une enquête concernant l’utilisation de cette technologie par Facebook, le soupçonnant de construire une gigantesque base de donnée des utilisateurs sans leur consentement.

Réagissez sur le forum.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.