L’AFP n’a visiblement pas beaucoup aimé qu’un internaute se moque gentiment de son activité en créant un compte Agence France Presque sur Twitter. En plus de demander plus de 2.000€ de dommages, l’agence a exigé le changement immédiat de nom du compte Twitter.

Ca ne rigole pas beaucoup chez l’AFP. Visiblement agacée par le compte Twitter de l’Agence France Presque, l’AFP a contacté l’internaute gérant ce compte Twitter en lui demandant de changer immédiatement la référence et en exigeant 2.000€ de dommages.

Non sans humour, AFPresque a posté sur son compte Twitter suspendu un lien vers la page Wikipédia de l’effet Streisand, “un phénomène Internet qui se manifeste par l’augmentation considérable de la diffusion d’information ou de documents faisant l’objet d’une tentative de retrait ou de censure”.

Le compte, qui se moquait doucement de l’AFP avec des tweets tels que “Un déficient mental aurait été exécuté au Texas. Il pourrait s’agir de Georges W Bush. Notre stagiaire enquête” a déjà changé de nom pour se transformer en Rédaction France Presque et reçu un gros soutien de la communauté d’internautes – dont celui d’avocat consultation.

Ce n’est pas la première fois que l’utilisation d’un compte Twitter parodique fait polémique. Récemment, la suppression de comptes parodiques de Nicolas Sarkozy avaient suscité l’émoi des internautes. Chez nous, le compte Twitter parodique @joelleduCDH avait, plus tôt, involontairement fait l’actualité.

Gil Durand, Etienne Froment

2 Commentaires

  1. Vous croyez que je risque des ennuis avec mon pseudo ? Entre le petit à la mèche et le saucisson, j’espère qu’ils ont de l’humour…

Comments are closed.