D’après une nouvelle étude, les réseaux sociaux auraient un impact négatif sur leurs utilisateurs, devenant une cause de stress constante et favorisant la baisse de l’estime de soi.

Une étude menée au Royaume-Uni auprès de 298 participants a permis de mettre en avant certains dangers des réseaux sociaux. 53% des participants ont estimé que l’interaction avec les réseaux sociaux changeait leur humeur du moment. Dans 51% des cas affectés, l’impact serait négatif sur le moral. Les utilisateurs dénoncent l’addiction au réseau social qui les fait se sentir mal à l’aise  lorsqu’ils restent déconnectés trop longtemps et leur donnent l’impression de devoir se comparer aux autres continuellement. 55% des membres de réseaux sociaux se sentiraient anxieux une fois déconnectés. Ils seraient également 60% à couper régulièrement le PC pour se détacher de ce monde virtuel et ressentir une impression de liberté volontairement.

D’après les résultats de l’étude, les chercheurs estiment que le public doit impérativement prendre le temps de reprendre le contrôle sur le numérique. “Il faut en prendre le contrôle et ne pas être contrôlé par ces nouvelles technologies. Si vous êtes prédisposé à ressentir de l’anxiété, il semblerait que les technologies accélèrent le phénomène” explique Nicky Lidbetter, directrice de la British charity Anxiety.

L’étude montre également que les réseaux sociaux ont l’effet opposé sur certaines personnes souffrant d’agoraphobie notamment. Les nouvelles technologies leur ont non seulement permis de redialoguer et se faire de nouvelles connaissances mais également de gagner en confiance.

Et vous, qu’en pensez-vous? Ressentez-vous également ce sentiment d’anxiété lorsque vous ne vérifiez pas Facebook assez régulièrement?

On en parle sur le forum.

[ Source : Digital Trends ]

 

6 Commentaires

  1. Je trouve ça tout à fait logique : on connait le côté addictif des réseaux sociaux… Alors lorsqu’on ne peut satisfaire notre addiction, on est anxieux, on stresse !

    Alors imaginez quand utiliser les réseaux sociaux fait en plus partie de notre travail (je suis Community Manager) 😉

  2. […] Alors que mardi, une étude révélait que les réseaux sociaux auraient un impact négatif sur leur…, devenant une cause de stress constante et favorisant la baisse de l’estime de soi, une autre étude précise aujourd’hui qu’il n’y a pas de lien entre le temps passé sur Facebook et le risque de dépression nerveuse. […]

  3. J’ai quitté FB voici bientôt deux ans et depuis, je n’ai de nouvelles de… personne.

    Facebook s’est complètement substitué aux autres méthodes de communication comme le courriel ou le téléphone.

    Facebook donne l’illusion d’une vie sociale mais rien de plus.

Comments are closed.