Clap de fin pour l’une des plus grosses plates-formes de piratage

Le site de téléchargement illégal Uploaded.net est inaccessible depuis mercredi. Les utilisateurs ont reçu un e-mail de notification attestant de la fermeture définitive de la plateforme.

Uploaded.net n’est plus. Selon TorrentFreak, le propriétaire du site pirate, la société suisse Cyando AG, s’est contenté d’un e-mail pour avertir ses utilisateurs. « Nous vous informons que nos services seront fermés le 30 novembre 2022. Si vous avez besoin de sauvegarder des fichiers, nous vous recommandons de le faire jusqu’à cette date », peut-on notamment y lire. Chose promise, chose due. Le site ne répond plus depuis mercredi.

Comme un air de déjà vu

Fondé en 2005, et racheté en 2012 par Cyando AG, Uploaded a rapidement atterri sur le radar des mauvaises personnes. Il faut dire que la plateforme de partage s’est positionnée dans un secteur plus que surveillé, celui du téléchargement illégal. D’autant plus qu’avec la chute spectaculaire du géant Megaupload en 2012, Uploaded vient combler un trou béant. Et ça marche. En effet, en 2015, Google dénombre plus de 100 millions de visites mensuelles sur la plateforme.

Dès lors, il est surprenant de voir le site fermer ses portes du jour au lendemain. Certes, les autorités de différents pays le surveillaient de près, mais les sites pirates sont généralement connus pour offrir une résistance acharnée. Dans un autre e-mail envoyé, Cyando AG indique « la situation est telle que http://uploaded.net doit être fermé ». Hormis la mention de cette « situation », aucun détail n’est divulgué. Ce qui ne laisse d’ailleurs rien présager de bon pour les utilisateurs ayant payé pour un abonnement premium. Sauf miracle, ces derniers peuvent d’ores et déjà tirer une croix sur un éventuel remboursement.

Le point de bascule

C’est en 2014 que les choses commencent à se gâter pour Uploaded et sa société mère. À l’époque, le tribunal régional de Hambourg estime que la plateforme ne réagit pas assez rapidement pour protéger les ayants droits. Cependant, ceci n’est que la première de nombreuses plaintes. Les poursuites se multiplient et la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) est finalement saisie quelques années plus tard. En juin 2021, celle-ci rend son jugement et il est sans appel.

Si la Cour reconnaît que la responsabilité des plateformes ne peut pas être directement engagée parce qu’elles ne « communiquent » pas directement le contenu illégal aux utilisateurs, des précisions viennent directement anéantir les espoirs de Cyando. Ainsi, l’inaction est fermement condamnée, c’est-à-dire si « l’exploitant a concrètement connaissance de la mise à disposition illicite d’un contenu protégé sur sa plateforme et s’abstient de l’effacer ou d’en bloquer l’accès promptement ». De même, le site est en tort si tant est qu’il « fournit sur sa plateforme des outils destinés spécifiquement au partage illicite de tels contenus ou promeut sciemment de tels partages ». Autant dire qu’Uploaded coche toutes les cases.

Dans la foulée du verdict, nombre de titulaires de droits intentent des actions en justice contre Cyando AG, principalement en Allemagne. La Cour fédérale du pays s’appuie sur la décision de la CJUE et déclare Uploaded responsable dans plusieurs affaires. Aussi bien pour son manque de réactivité que pour son modèle économique. Ainsi, la fermeture expéditive d’Uploaded prend tout son sens. Voyant son monde s’écrouler, il est très probable que Cyando AG préfère éviter des poursuites supplémentaires. Et voilà qu’une nouvelle place se libère sur le marché du téléchargement illégal…

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.