Crédits : AFP/Kirill KUDRYAVTSEV

Google poursuivi en justice pour publicités mensongères

La Commission fédérale du commerce (FTC) épingle le géant de la Tech pour des publicités diffusées en 2019 et 2020, lors de la promotion des Pixel 4 et 4 XL.

Tout débute il y a quelques mois, lorsque le Texas décide de poursuivre Google pour des publicités radiodiffusées entre 2019 et 2020. L’État américain reproche à la firme d’avoir signé des accords promotionnels avec le diffuseur iHeartMedia pour ses Pixel 4 et 4 XL. Le problème, c’est que ces campagnes sont complètement scriptées.

Mentir pour mieux vendre

Concrètement, Google veut que les animateurs radio mettent en avant son nouveau smartphone. Une manière de faire la promotion de son Pixel 4 avant sa sortie officielle. Le problème, c’est que la firme refuse d’en fournir des exemplaires aux personnes censées en faire la publicité. Pire encore, Google fournit des scripts, rédigés par ses soins, aux animateurs. Autrement dit, toute la campagne promotionnelle est un gigantesque mensonge.

Selon PhoneArena, le scénario inventé par l’entreprise comprend des phrases typiquement publicitaires comme : « La seule chose que j’aime plus que prendre la photo parfaite ? Prendre la photo parfaite de nuit. Avec le Google Pixel 4, les deux sont un jeu d’enfant. C’est mon appareil photo de téléphone préféré, surtout en basse lumière, grâce au mode Night Sight ». Les scripts prévoient aussi la promotion de l’Assistant Google et d’autres fonctionnalités.

9,4 millions de dollars d’amende

Seulement, voilà. La méthode n’a pas du tout plu à la Commission fédérale du commerce (FTC). Accompagnée de sept États américains, dont le Texas, la FTC a annoncé poursuivre Google et iHeartMedia en justice pour la diffusion de 29 000 publicités mensongères. Les plaignants entendent forcer le géant de Moutain View et le radiodiffuseur à payer une amende de 9,4 millions de dollars. À noter qu’iHeartMedia est la plus grande société de diffusion du pays, avec 850 stations sur tout le territoire, et que 245 millions de personnes écoutent ses émissions chaque mois.

Si le montant de l’amende est dérisoire au vu du poids financier de Google, la mesure n’en reste pas moins symbolique. « Les consommateurs s’attendent à ce que les publicités radiophoniques soient véridiques et transparentes sur les produits, et non trompeuses avec de fausses affirmations. L’accord conclu aujourd’hui tient Google et iHeartMedia pour responsables de cette campagne publicitaire mensongère et garantit le respect de la législation fédérale et de l’État à l’avenir », a indiqué la procureure générale du Massachusetts. Outre iHeartMedia, une dizaine d’autres réseaux de diffusion sont soupçonnés d’avoir été payés par Google pour la promotion du Pixel 4.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.