Test – Mount & Blade II Bannerlord : un retour en dents de scie

Après de nombreuses années de développement, puis deux ans d’accès anticipé, Mount & Blade II: Bannerlord est finalement sorti dans sa version complète il y a quelques jours. Le titre propose un mélange d’Action-RPG et de stratégie qui sait se montrer convaincant dans de nombreux domaines, malgré quelques lacunes.

Presque quinze ans après la sortie du jeu original et dix ans après l’annonce de cette suite, le studio TaleWorlds Entertainment est de retour avec un nouvel épisode de sa série Mount & Blade. Disponible sur PC, mais également sur consoles Playstation et Xbox, le titre est passé par deux grosses années d’accès anticipé avant de proposer sa version définitive. Il s’agit d’un Action-RPG auquel on mélange des éléments de jeux de stratégie. Le titre va nous donner l’occasion de réaliser des batailles de soldats à grande échelle.

Il faut naviguer sur cette carte pour progresser.

Ce nouvel épisode se déroule plus de 200 ans avant les événements de Mount & Blade: Warband, dans un contexte médiéval. L’aventure va prendre place dans un univers où l’empire calradien, qui a dominé le continent durant plusieurs siècles, est sur le déclin. Nous incarnons alors un personnage de notre création venant de l’une des six factions du jeu. Le début de l’aventure nous demande de choisir parmi des évènements ayant eu lieu durant la vie de notre héros pour construire ses affinités aux différentes compétences du jeu. Nous sommes ensuite projetés dans une quête pour retrouver nos frères et sœurs enlevés par des bandits.

Avant toute chose, soulignons que le titre ne fait pas de prouesses visuelles. Malgré quelques éclairages efficaces, les décors ne brillent pas particulièrement par leurs graphismes, un constat similaire pour les personnages au visage bien tristes. La mise en scène est aussi très minimaliste et les animations souvent datées, mais il faut prendre en compte que le titre est pensé pour afficher des batailles qui opposent parfois des milliers de personnages en même temps, et Mount & Blade II s’en sort tout de même bien techniquement.

Les villages peuvent être visités à pied.

Le but du jeu est de faire évoluer notre personnage et son armée en recrutant, combattant, en s’adonnant à un peu de commerce, et pourquoi pas plus tard en devenant seigneur pour gérer nos propres territoires et faire un peu de politique. Pour ce faire, nous pouvons explorer une vaste carte où se trouve de nombreux villages et royaumes et où on croisera des groupes de bandits prêts à en découdre. Si l’aspect RPG est très poussé, en offrant de nombreux cas de figures et possibilités sur le long terme, il ne faut pas s’attendre à un jeu d’action dantesque. Lors des batailles, nous contrôlons directement notre personnage tandis que les membres de notre armée vont se battre à nos côtés. Il est nécessaire de leur donner des ordres tout en allant taper nous même les ennemis avec une maniabilité des plus rigides. En début de partie, les combats ne sont pas très intéressants, mais une fois notre armée agrandie, les batailles prennent une tout autre tournure. Ceux-ci proposent alors un peu plus de stratégie puisqu’il faut gérer plusieurs groupes de soldats en temps réel, même si la visibilité peut en pâtir à cause de tous ces soldats.

Le titre se montre difficile à prendre en main, et demande un temps d’adaptation pour saisir toutes nos possibilités. De plus, nous recommandons de jouer spécifiquement à la version PC du titre. Si les portages consoles ne sont pas de mauvaise qualité, les menus et interfaces sont avant tout pensés pour fonctionner sur un ordinateur. Il est difficile et pénible de naviguer et de s’en sortir à la manette, un gros temps d’adaptation est nécessaire pour s’habituer à faire des actions qui sont naturelles avec une souris. Plusieurs options de difficultés nous permettent tout de même de customiser notre expérience, il est donc tout à fait possible de jouer dans un mode plus facile pour s’habituer à tout ce que le titre propose.

Les batailles à grande échelle sont l’un des points forts du jeu.

Le titre est aussi généreux en termes de contenu. Le tarif de 49,99€ peut paraître élevé, mais le jeu va prendre du temps à ceux qui seront portés par son concept. Celui-ci propose une carte très vaste, avec de nombreuses activités et objectifs annexes. Il est très aisé de s’y perdre durant des dizaines d’heures si on accroche à la formule, même si elle montre vite une bonne dose de répétitivité. On pourra compter sur plusieurs autres modes de jeux, comme du multijoueur permettant de batailler avec d’autres personnes, mais également sur un mode “bataille personnalisée” permettant de se lancer directement dans des combats, ou encore un mode “bac à sable” qui reproduit la campagne sans nous embêter avec le scénario.

Mount & Blade II : Bannerlord demande un peu de temps et d’investissement avant de montrer tout son potentiel. Le scénario n’est pas très engageant, et le titre ne va pas vous prendre par la main. Il nous laisse plutôt réaliser notre propre aventure dans l’inconnu, ce qui peut parfois s’avérer problématique dans notre progression. Bannerlord plaira surtout aux fans de RPG, de gestion et de stratégie.

Conclusion

Annoncé il y a dix ans et disponible en accès anticipé depuis 2020, Mount & Blade II: Bannerlord s’est lancé il y a quelques jours dans sa version définitive sur PC ainsi que sur consoles. Tout comme son prédécesseur, ce nouvel épisode propose un mélange de RPG, de gestion et de stratégie. Se déroulant 200 ans avant les évènements de Mount & Blade: Warband, l’aventure prend place dans un univers où l’empire calradien, qui a dominé le continent durant plusieurs siècles, est sur le déclin. Notre personnage original va alors partir à l’aventure à la recherche de ses frères et sœurs. Dépendant de nos choix, l’aventure peut prendre une tournure très différente puisque le titre propose une bonne dose de liberté, nous permettant par exemple de faire un peu de politique, de commerce… Nous devons tout de même construire une armée pour prendre part à des batailles. Nous contrôlons notre personnage directement, avec une maniabilité plutôt rigide, mais le système va se révéler plus stratégique lorsque notre armée comptera des centaines de soldats. Généreux en termes de contenu, justifiant ainsi son tarif de 49,99€, le titre se montre aussi difficile d’accès, avec des subtilités qui se révèlent avec le temps. Pas de grandes qualités graphiques non plus, mais Mount & Blade 2 affiche des milliers de personnages en même temps sans trop de problèmes techniques. Il s’agit d’un RPG riche, mais qui demande un certain investissement. Nous ne conseillons pas forcément les versions consoles dont l’interface n’est pas très adaptée aux manettes.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Mount & Blade II: Bannerlord

Gameplay 7.0/10
Contenu 8.0/10
Graphismes 6.0/10
Bande son 7.0/10
Finition 6.0/10
6.8

On aime :

L'aspect jeu de rôle poussé

Les batailles à grande échelle

Beaucoup de contenu

Du multijoueur

On aime moins :

Visuellement daté

Une maniabilité rigide

La visibilité qui fait parfois défaut

Des menus difficiles à pratiquer à la manette

Pas très accessible