Test – Prodeus : le FPS rétro qui brille

Financé sur Kickstarter, Prodeus est passé relativement inaperçu jusqu’à sa sortie. Edité par Humble Games, le titre est l’une des excellentes surprises de cette fin d’année sur PC et consoles. 

Le FPS rétro a le vent en poupe. Après Ion Fury, Into the Pitt, Dusk et Wrath, un autre nom vient s’ajouter à la désormais très riche liste de FPS pixélisés de nouvelle génération. Financé sur Kickstarter, Prodeus est probablement le meilleur hommage à Doom qui a été réalisé à ce jour. Bien sûr, il ne s’agit pas d’un simple copié-collé du classique d’iD Software. Les concepteurs du jeu se sont inspirés de Doom tout en apportant quelques petites nouveautés qui permettent à Prodeus de se forger sa propre identité.

Visuellement, le jeu est pixélisé, mais a une classe incroyable.

Les deux jeux appartiennent au même genre : le fast-FPS. Les deux titres partagent également un univers relativement similaire. L’aventure prend place dans un futur proche, aux confins de la galaxie. Dans la peau d’un cyborg, le joueur devra affronter une armée de démons qui ont mis à sac une colonie humaine. Maladroitement mis en avant, le scénario n’est en définitive qu’un prétexte à nous faire voir du pays et à massacrer des monstres à la chaine.

Le jeu sait se montrer sanglant.

Comme Doom, Prodeus propose un arsenal relativement varié, un bestiaire étendu, des boss gigantesques et un gameplay extrêmement intense. C’est du fast-shooting avec une rotation rapide des armes et un loot intempestif. Là où le jeu se distingue de son modèle, c’est dans sa structure puisqu’il s’inspire là davantage de FPS classiques, avec l’ouvertures de portes avec des clés à récupérer, une avancée très progressive dans des niveaux plus fermés, et plus de complexité dans le level-design, finalement très vertical.

Prodeus paraît également beaucoup plus moderne que son modèle. Chaque arme, par exemple, dispose de deux modes de tir. Il est possible d’en acheter de nouvelles à l’armurerie avec le butin accumulé, de découvrir des tas de secrets dans chaque niveau et de débloquer des compétences spéciales, comme le double saut.

Les combats sont extrêmement intenses.

On ne va pas vous le cacher, Prodeus reste un FPS très bourrin, et en ce sens très proche de Doom. L’action est intense, mais le jeu est toutefois assez technique puisqu’il faut sans cesse changer d’arme pour gagner en efficacité et s’adapter aux situations. Le bestiaire étant assez varié et le nombre d’ennemis important, il convient également de looter énormément pour ne jamais tomber à court de munitions.

Mélangeant habilement exploration, horreur et action intense, Prodeus parvient à maintenir un excellent rythme tout au cours de sa campagne, et à nous surprendre agréablement aussi au niveau de son level-design, avec des décors très verticaux, qui varient énormément. Contrairement aux autres FPS rétro, on ne sent pas perdu dans chaque niveau. La structure est logique et on progresse naturellement.

La minimap n’est guère réussie.

Entre chaque mission, on revient sur une minimap – relativement immonde – sur laquelle il est possible de revenir à une ancienne mission pour tenter le 100%, ou de participer à des challenges de rapidité. L’idée est sympathique, mais on se serait très bien contenté de menus. Côté contenu, on en a toutefois largement pour son argent avec une campagne qui se boucle en 8-10h, un éditeur de niveaux et un mode multijoueur qui se réduit principalement à du deathmatch, relativement peu intéressant à jouer. Pour 25€ environ, il y a donc de quoi faire.

Clairement toutefois, si Prodeus brille à travers son gameplay extrêmement nerveux, le titre doit aussi son charme à sa réalisation superbe. Le jeu s’offre une direction artistique absolument impeccable, qui rend brillamment hommage au genre. Le bestiaire, les armes, les niveaux, tout est absolument remarquable en terme de design. S’il met en avant des graphismes pixélisés, le jeu parvient également à agréablement nous surprendre visuellement avec de très jolis panoramas, de superbes effets visuels et des giclées de sang plus vraies que nature.

Certains panoramas sont superbes.

Si vous aimez les shooters sanglants, vous y trouverez sans doute l’un des meilleurs représentants du genre. Et assurément, un excellent défouloir. Car Prodeus fait partie des rares FPS modernes à parvenir à égaler l’excellence d’un Doom dans son gameplay, tout en apportant quelques nouvelles idées et en développant sa propre identité visuelle. Les amateurs de rétro-shooters en auront donc largement pour leur argent.

Conclusion

Né sur Kickstarter et disponible depuis des mois en bêta, Prodeus est l’hommage à Doom que tous les fans de la franchise d’iD Software attendaient. Avec son gameplay extrêmement nerveux, ce fast-FPS nous transporte dans un univers sombre, gore et extrêmement riche, qui reste très proche de celui de Doom, tout en osant s’en distinguer. Avec ses jolis graphismes pixélisés, sa direction artistique impeccable, son excellent sens du tempo et son level design inspiré, le titre édité par HumbleBundle s’impose comme l’un des meilleurs rétro-shooters de sa génération. Il se distingue également de son modèle par quelques très bonnes idées : les fonctions secondaires de ses armes, des capacités à débloquer, son armurerie et bien plus encore. Incontestablement l’une des meilleures surprises de cette année. 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Prodeus

Gameplay 8.5/10
Contenu 8.5/10
Graphismes 7.5/10
Bande son 7.5/10
Finition 8.0/10
8.0

On aime :

Un arsenal riche et varié

Une direction artistique impeccable

Le level-design explosif

Un gameplay délicieusement rétro

On aime moins :

Le multi, peu intéressant

Un scénario au second plan

La minimap