Test – Foretales : une aventure à coup de cartes

Le studio indépendant Alkemi nous propose depuis peu sa toute nouvelle production. Foretales est un jeu de cartes et d’aventure original et prenant.

Paru en ce 15 septembre, Foretales est un jeu indépendant destiné pour l’instant aux PC et à la console de Nintendo. Il s’agit d’un jeu d’aventure à la narration très présente édité par Dear Villagers et développé par un petit studio français : Alkemi. La démo disponible sur Steam avait déjà pu convaincre de nombreuses personnes, qu’en est-il maintenant de la version définitive du jeu ?

Foretales met en scène des animaux anthropomorphes évoluant dans un univers médiéval. Nous incarnons Volepain, un oiseau dont le talent pour dérober les biens d’autrui en toute discrétion n’est plus à prouver. Accompagné de son camarade Léo, ils vont tous deux voler une lyre à la demande d’un mystérieux individu. À l’instant où il touche l’instrument, Volepain obtient le pouvoir de percevoir tous les futurs possibles. Grâce à son pouvoir, il découvre que le futur n’est pas rose, et que toutes les branches mènent à des évènements tragiques pour ses amis, sa famille, et même le monde tout entier. Il doit alors choisir ce qu’il veut protéger. Le scénario n’est pas particulièrement original dans un premier temps, mais s’avère tout de même très convaincant, de même que les personnages attachants qui composent notre groupe.

Malgré son aspect narratif, le titre possède une présentation minimaliste.

Ce qui saute aux yeux dans un premier temps, c’est bel et bien sa présentation très réussie. Tout le jeu se déroule sur une table, avec des cartes. Ne vous méprenez pas, Foretales n’est pas tout à fait un deckbuilder comme on peut en voir beaucoup dans la sphère des jeux indépendants. Il s’agit plutôt d’un jeu d’aventure présenté sous la forme d’un jeu de cartes. Le titre propose un univers et des personnages inspirés de certains films d’animations Disney, et notamment du style qu’utilisaient les productions de la maison de Mickey à la fin du siècle dernier. Ce style est dépeint sous forme de très belles illustrations sur les cartes.

Les nouveaux pouvoirs de prédiction de Volepain vont lui permettre d’agir pour empêcher différentes catastrophes. Le scénario du titre est alors impacté par nos choix puisqu’il faut souvent choisir une mission parmi plusieurs. Une grande partie de ces embranchements représentent un chapitre de l’histoire, que l’on va devoir parcourir à coup de cartes. Au centre du terrain se trouvent des cartes qui représentent des lieux dans lesquels nous nous trouvons. Nous pouvons démarrer une mission avec un maximum de trois personnages qui possèdent tous leurs propres cartes aux effets variés. Volepain possède, par exemple, des cartes qui lui permettent de dérober de l’argent à d’honnêtes citoyens en toute discrétion. Dépendant des endroits où nous nous trouvons, plusieurs cartes peuvent avoir des conséquences différentes. Il est possible de récupérer des ressources telles que de l’argent, de la nourriture, des points de gloire obtenus en faisant de bonnes actions, des points d’infamie obtenus en ayant recours à la violence, ainsi que tout un tas d’autres objets dépendant du chapitre.

Nous pouvons voir les conséquences des différents embranchements.

Le but sera alors de gérer nos ressources et nos cartes, et de faire les bons choix pour atteindre notre objectif. Celui-ci demande parfois un peu de réflexion, il faut souvent passer par différentes cartes “Lieux” et utiliser les bons outils sur les bons personnages. Les objectifs manquent parfois de clarté et engendrent des moments où on tourne en rond à travers tous les lieux du chapitre à la recherche des bonnes interactions, et ce même avec le système d’indice du titre. Un défaut qui vient augmenter un peu la difficulté puisque plus les parties durent, moins nous avons de ressources et de cartes à notre disposition. Il faudra également se battre contre des bandits ou des gardes. Les cartes qui nous permettent d’explorer possèdent aussi des effets en combat. Pour gagner, il faut affronter tous les ennemis ou réduire leur moral à zéro en ciblant des ennemis spécifiques. Il est aussi possible de corrompre nos adversaires avec de l’argent ou tout simplement leur faire peur avec des points d’infamie.

Le système de jeu est intelligent et très élaboré, offrant de nombreuses possibilités et très souvent des conséquences dépendant de nos actions, que ce soit sur le scénario ou sur le déroulé des parties. Plusieurs personnages vont nous rejoindre durant l’aventure, offrant encore plus de cartes et de capacités. Il sera d’ailleurs possible de réaliser des objectifs facultatifs pour gagner plus de ressources ou débloquer de nouvelles cartes.

Libre à vous de négocier avant de combattre les ennemis.

Les cartes et leurs illustrations sont les seuls visuels qui apportent du contexte à l’histoire, le reste étant narré par des bulles de dialogues ou par un narrateur doublé en anglais. La mise en scène est donc très minimaliste, mais colle avec la direction artistique et son envie de faire travailler notre imagination. Pour accompagner la présentation, le titre propose une atmosphère sonore très réussie. Les bruitages et sons d’ambiances sont généralement accompagnés de musiques de très bonne qualité. Celles-ci sont composées par Christophe Heral, à qui l’on doit les bandes-son de Beyond Good & Evil ainsi que les derniers jeux Rayman.

Foretales est une expérience originale et convaincante, et ce très rapidement. Malgré son concept qui paraît complexe, les mécaniques se comprennent vraiment vite grâce à de nombreuses indications. L’aventure peut parfois s’avérer corsée et un peu répétitive, mais le scénario nous motive toujours à replonger dans le jeu pour changer l’histoire et pour voir les tournures que prend le scénario.

Conclusion

Le petit studio français Alkemi nous propose un nouveau jeu indépendant au concept original. Foretales est avant tout une aventure présentée sur une table avec différentes cartes. Dans un monde médiéval peuplé d’animaux anthropomorphes, nous incarnons Volepain, un voleur invétéré. Accompagné de son camarade Léo, ils vont tous deux voler une lyre qui possède de mystérieux pouvoirs. À l’instant où il touche l’instrument, Volepain obtient le pouvoir de percevoir tous les futurs possibles. Celui-ci va alors devoir faire des choix pour empêcher un futur tragique. Le scénario va évoluer en nous proposant différents embranchements qui vont avoir des conséquences sur la suite. Durant chaque chapitre, il va falloir explorer différents lieux représentés par des cartes, et utiliser toutes les ressources et capacités à notre disposition. De très nombreuses interactions sont possibles, nous permettant d’avoir différentes approches pour atteindre nos objectifs. Le titre se révèle vite répétitif et quelques missions peuvent nous perdre. Des personnages attachants et un scénario qui prend de l’intérêt avec le temps donnent tout de même envie de continuer l’aventure. La direction artistique est également une franche réussite, que ce soit visuellement grâce aux belles illustrations sur les cartes, mais également au niveau de l’ambiance sonore et des musiques mémorables.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Foretales

Gameplay 7.5/10
Contenu 7.0/10
Graphismes 7.5/10
Bande son 8.0/10
Finition 7.0/10
7.4

On aime :

Le concept simple à prendre en main et efficace

Un scénario qui pousse à continuer

Une direction artistique très réussie

Une excellente ambiance sonore

Les nombreuses possibilités

On aime moins :

On tourne parfois en rond dans les chapitres

Un gameplay répétitif