Crédits : Pixabay

Chrome : la suppression des cookies reportée à 2024

Google retarde son projet d’élimination progressive des cookies tiers dans Chrome une nouvelle fois.

Le géant du Web avait dévoilé son initiative Privacy Sandbox en 2019. L’objectif de l’initiative est d’allier la protection de la vie privée avec la personnalisation de l’expérience Web et le ciblage publicitaire. Et ce, grâce à des outils permettant de se passer des cookies tiers. Ces derniers servent à suivre les utilisateurs sur différents sites et à leur proposer des publicités “personnalisées”.

Un nouveau retard

Concrètement, Privacy Sandbox introduit le principe de FLoC, aussi appelé “Apprentissage fédéré des cohortes”. Un principe qui vise à promouvoir l’anonymat sur le Web, en arrêtant de cibler les internautes de façon individuelle. L’internaute est en fait classé dans un groupe d’utilisateurs, une cohorte, possédant des intérêts et comportements similaires sur le Web.

Normalement, sa mise en œuvre devait commencer en 2022. L’année dernière, à la suite d’un examen de l’Autorité de la concurrence et des marchés (CMA) britannique et du ministère américain de la Justice, Google l’avait reporté à la fin de l’exercice 2023. Finalement, ce mercredi, la société a déclaré qu’elle ne mettrait pas fin à la prise en charge des cookies tiers avant la seconde moitié de 2024. Explications.

La panique suite aux versions d’essai

Ces dernières semaines, plusieurs versions d’essai de plusieurs interfaces de programmation (API) de Privacy Sandbox ont été mises en ligne. Dans la foulée, de nombreux professionnels testeurs ont indiqué avoir besoin de plus de temps avant la suppression des cookies tiers. “Les commentaires les plus cohérents que nous avons reçus concernent la nécessité de disposer de plus de temps pour évaluer et tester les nouvelles technologies du Privacy Sandbox avant de supprimer les cookies tiers dans Chrome” peut-on lire dans le billet de blog publié par Anthony Chavez, vice-président de Privacy Sandbox. Pour définition, une API permet de rendre disponibles les données et les fonctionnalités d’une application. Ce qui permet à d’autres applications de les utiliser.

Avant le début du mois prochain, Google devrait étendre la disponibilité de son essai Privacy Sandbox à “des millions d’utilisateurs dans le monde”, rapporte Endgadget. Le nombre d’utilisateurs éligibles à la version test devrait ensuite augmenter jusqu’en 2024. La société espère lancer les API Privacy Sandbox d’ici le troisième trimestre de 2023.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.