Test – As Dusk Falls : un curieux mélange de comic et de film interactif

Première production du petit studio londonien Interior Night, As Dusk Falls est un jeu narratif édité par les Xbox Games Studios, qui débarque aujourd’hui en exclusivité sur Xbox et PC. 

Dévoilé lors de l’E3 2020, As Dusk Falls n’a pas fait beaucoup parler de lui jusqu’à sa sortie. La première production du petit studio britannique Interior Night partage plusieurs éléments en commun avec Tell Me Why, un autre jeu narratif produit par le studio Dontnod, également édité par les Xbox Games Studios. Contrairement à celui-ci toutefois, l’approche est artistiquement très différente puisque As Dusk Falls mixe des environnements en 3D et des images en 2D qui ne sont pas animées. Concrètement, les personnages semblent tout droit sortis d’une bande-dessinée tandis que les environnements en 3D dans lesquels ils se déplacent sont entièrement animés. Un mélange de style unique, qui a certes un certain charme, mais qui ne plaira pas à tout le monde.

La direction artistique ne plaira pas à tout le monde.

Si, artistiquement, le jeu se démarque des autres productions du genre, les deux styles s’épousent difficilement. Trop souvent, on a l’impression que les personnages sont mal intégrés aux décors. Et puis, il y a cette curieuse sensation à chaque fois qu’un personnage se déplace à l’écran. Les animations sont complètement décalées, avec une à deux images par seconde seulement pour les personnages, et jusqu’à 30 images par seconde pour les décors et objets affichés. Certains joueurs éprouveront ainsi des difficultés à s’immerger dans cet univers de “bande-dessinée” à deux vitesses, artistiquement réussi, mais très maladroitement animé.

Côté scénario, le studio britannique s’est montré également très ambitieux qui suit les histoires de deux familles qui s’entrecroisent. En 1998, à la suite d’un cambriolage qui tourne mal dans une petite ville de l’Arizona, trois jeunes décident de prendre en otages les clients d’un motel perdu dans le désert. Très vite, la situation dégénère et la police arrive sur scène… Si les débuts de l’intrigue sont bien amenés, le récit reste globalement très creux. l’aventure principale se finit en ligne droite en moins de trois heures. Après quoi, vous pourrez bien entendu retenter l’aventure pour obtenir une fin différente. Durant nos playthroughs, il nous a toutefois semblé que les décisions du joueur n’avaient finalement que peu d’impact sur l’intrigue, en-dehors de quelques passages. Le final risque malheureusement d’être souvent le même, quels que soient vos choix…

Dans le même ordre d’idée, difficile de ne pas être déçu par les actions parfois très surréalistes des personnages. En particulier, des forces de l’ordre qui mettent délibérément en danger les otages à plusieurs reprises. L’écriture peine à convaincre, les personnages aussi. Tous nous ont paru très clichés et bourrés de stéréotypes. Les doublages en français relèvent toutefois le niveau.

Les personnages sont assez creux.

Si l’intrigue n’est pas déplaisante à suivre, difficile de ne pas voir les ficelles qui tirent le scénario. Tout cela a tendance à transpirer un peu trop les bons sentiments, les valeurs familiales. En l’espace de 3 heures de jeu, difficile aussi d’arriver à creuser suffisamment certains personnages et à s’attacher à chacun d’eux. Les rôles principaux manquent non seulement de charisme mais aussi de profondeur. Dans le même ordre d’idée, les développeurs promettaient une intrigue qui s’étendraient sur plusieurs décennies. Dans la pratique, l’essentiel de l’intrigue se déroule sur une période de quelques heures. L’histoire principale est entrecoupée de quelques flashbacks et se termine sur un bond dans le temps de plus de dix ans.

Les QTE sont globalement très mal intégrés.

C’est toutefois bien sur le plan ludique que le jeu déçoit le plus, avec un curseur pénible à déplacer à l’écran pour opérer ses choix de dialogues, des choix qui ne sont d’ailleurs pas toujours très clairs au niveau de l’impact qu’ils vont avoir sur l’histoire principale… Les nombreux dialogues sont entrecoupés par quelques QTE extrêmement basiques et des sortes de mini-jeux qui vous demanderont soit d’appuyer sur un bouton, de pointer le stick dans une direction ou de matraquer un bouton, sans que l’on ne voie réellement le rapport avec l’action en cours… Les QTE sont de surcroit très simples à enchainer – difficile de les rater donc, à moins d’être vraiment très gauche.

En solitaire, on a vite tendance à s’ennuyer ferme. Le jeu est toutefois également jouable à plusieurs, jusqu’à huit en local (au pad ou vie une app), et en ligne. L’expérience narrative prend alors plus son sens. Mais encore faut-il parvenir à garder tout le monde scotché à l’écran, car comme nous l’avons dit plus haut, le style graphique du jeu et son intrigue ne seront clairement pas du goût de tous. Reste au moins une bonne nouvelle : le titre a le mérite d’être intégré en Day-1 au catalogue du Gamepass. Pas sûr qu’il aurait bénéficié de la même visibilité s’il était sorti uniquement en version digitale. D’autant plus qu’il est vendu à un tarif tout de même assez élevé pour un divertissement finalement très court : 29,99€.

Conclusion

Avec sa première production, le studio britannique Interior Nights livre un jeu narratif qui se caractérise avant tout par son style graphique, qui mélange des personnages de bande-dessinée et un monde en 3D. Un mariage qui ne fonctionne qu’à moitié… Si artistiquement, le jeu est réussi, son scénario très impersonnel a du mal à convaincre. L’intrigue est courte, les choix narratifs n’ont pas énormément d’impact sur l’histoire, les personnages sont très stéréotypés… Si le jeu n’est pas déplaisant à parcourir, il manque cruellement d’ambition. La partie gameplay est également reléguée au second plan, avec des QTE qui manquent de punch et un curseur atrocement lent à déplacer à l’écran. Dans le même genre, The Quarry est parvenu à imposer un style beaucoup plus efficace, avec un rythme plus soutenu. 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

As Dusk Falls

Gameplay 2.5/10
Contenu 3.5/10
Graphismes 6.5/10
Bande son 6.0/10
Finition 6.0/10
4.9

On aime :

De bons doublages en français

Une direction artistique sympa

On aime moins :

La fin, qui se termine abruptement et ne donne pas de réponses...

Le mélange d'images animées et fixes fonctionne à moitié

Des QTE ratés

Des protagonistes peu intéressants, ultra-stéréotypés

Un récit finalement assez creux