Crédit photo : AFP

Les arnaques aux faux colis explosent en Belgique

Certains internautes reçoivent jusqu’à plusieurs dizaines de mails par jour.

En Belgique comme en France, les arnaques aux faux colis ont tendance à se multiplier sur le web. Le plus souvent, l’internaute reçoit un email l’informant qu’un colis lui étant destiné est prêt à être livré mais que ses coordonnées n’ont pas été correctement encodées. Ceux qui se laissent avoir cliquent sur le lien – commettant une première erreur puisqu’ils entrouvrent potentiellement les portes d’un piratage de leur appareil s’ils téléchargent un fichier infecté. Puis, ils communiquent les détails de leur adresse, donnant, sans le savoir, des informations confidentielles à des hackers, qui pourront les utiliser contre eux.

Depuis quelques mois, ces arnaques se sont diversifiées. Certaines servent uniquement à récupérer des données personnelles pour alimenter des bases de données en ligne, d’autres cherchent à arnaquer les internautes en leur demandant de verser par exemple des frais de douane pour la réception d’un colis. Toutes les marques y passent : DHL, Fedex, Bpost…

En soi, la méthodologie n’a rien de vraiment neuf. Les pirates utilisaient déjà des stratagèmes similaires avec des notifications d’annulation d’abonnement à Netflix ou de fausses commandes passées sur Amazon. Ce qui a changé, c’est qu’ils surfent sur le succès de l’e-commerce, qui a explosé ces derniers mois en Belgique. Les gens reçoivent plus de colis à leur domicile et avec le retour au bureau, ils loupent parfois des livraisons. Ils sont donc plus susceptibles de tomber dans le panneau.

L’un de nos lecteurs nous a ainsi confirmé recevoir parfois jusqu’à 10 mails de ce type par jour. Un autre nous a indiqué en recevoir entre 2 et 5 par semaine. Certains sont en français, d’autres en néerlandais ou en anglais, ce qui a le mérite de permettre de plus facilement les identifier.

Une chose est sûre : soyez prudent si vous recevez un mail indiquant qu’un colis est sur le point d’être livré et que vous devez communiquer des données.

De façon, les fraudes de ce type restent faciles à identifier. Plusieurs indices permettent en effet d’identifier l’arnaque : l’adresse de l’expéditeur notamment, mais aussi l’orthographe, la présentation ou la présence de conditions générales en fin de mail.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.