Test – Capcom Fighting Collection : la compilation incontournable

Après nous avoir livré une poignée de compilations de licences, Capcom racle les fonds de tiroir pour nous livrer une compilation regroupant quelques pépites méconnues de son fantastique catalogue de franchises.

Depuis maintenant deux ans, Capcom multiplie les compilations. L’éditeur nippon nous avait déjà livré une compilation dédiée à sa série Street Fighter. Avec ses Arcade Stadium, il revisitait également ses premiers hits. La nouvelle Capcom Fighting Collection nous propose cette fois de (re)découvrir quelques franchises moins connues de l’éditeur, et plus particulièrement la saga DarkStalkers.

Les DarkStalkers font partie des jeux de combat les plus funs du catalogue de l’éditeur.

Au total, ce sont pas moins de 10 titres que l’on retrouve dans cette compilation. Dont cinq tirés de la saga DarkStalkers. En l’occurrence, Night Warriors, Vampire Savior 1 & 2, Vampire Hunter et DarkStalkers Revenge. Moins connue que les Street Fighters, cette série est née en 1994 dans les salles d’arcade et a remporté un joli succès au Japon. Capcom a multiplié les sorties, jusque 1997, épuisant la franchise très rapidement.

Ce jeu de baston se démarque des autres titres par son univers fantastique. On y incarne des combattants aux aptitudes uniques comme des momies, des vampires, des succubes ou des loups-garous. Le titre mise sur des combats nerveux avec un système de combos et des blocages en pagaille. Dans DarkStalkers, il est relativement facile d’inverser complètement la tendance dans un combat à renforts de blocages, en attendant le bon moment pour lancer son super. Relativement accessible, le titre fait partie des jeux de combat les plus funs du catalogue de l’éditeur, avec Marvel vs Capcom.

Red Earth est un titre relativement méconnu de l’éditeur, et pourtant très fun.

Les fans de DarkStalkers en auront donc largement pour leur argent. D’ailleurs, cette compilation aurait pu être rebaptisée DarkStalkers Collection.

A côté de cela, on retrouve deux curiosités : le très surprenant Red Earth, qui n’était jamais sorti chez nous. Un jeu de baston très fun aussi dans lequel on peut incarner seulement quatre héros d’un monde médiéval fantastique de guerriers, mages et archers. L’originalité du titre, outre son univers, c’est son aspect évolutif. Le joueur collecte ici des pièces qui lui permettent d’améliorer les compétences de son personnage. Original et franchement plaisant, malgré la maigreur de son casting.

Cyberbots propose quant à lui des combats de méchas. Les déplacements ici sont beaucoup plus lents mais le gameplay reste fendard et le titre se révèle surtout très original dans son approche du genre. Là aussi, on est toutefois limité par le casting à seulement six pilotes…

Cyberbots est un jeu de combat très atypique.

Bien entendu, Capcom n’a pas pu s’empêcher de glisser quelques jeux tirés de sa franchise Street Fighter, qui avait pourtant eu droit à sa propre compilation. Ce qui est en soi une bonne nouvelle même si on aurait aimé découvrir des jeux plus originaux… On retrouve ainsi le sympathique Super Puzzle Fighter II Turbo, un puzzle-game fendard qui fait office de spin-off à la franchise et se rapproche un peu d’un Bejeweld côté gameplay, Super Gem Fighter, un jeu de baston fendard, au look “déformé” qui rassemble une belle brochette de héros Capcom dont Megaman et Morigan, et l’édition anniversaire de Street Fighter II. Histoire de convaincre les fans de la saga à acheter cette compilation qui n’aurait sans doute pas connu le même succès sans la présence de ce grand nom.

Là où l’éditeur frappe fort c’est au niveau de la présentation avec des menus soignés, des tas de bonus à découvrir, des versions multiples des jeux (US, JAP, EU), un jukebox, divers filtres d’affichage et un mode multijoueur en ligne, mais malheureusement pas de crossplay. A 39€, l’offre est donc séduisante.

 

Les Darkstalkers n’ont rien perdu de leur superbe.

C’est un fait, Capcom soigne ses compilations. Celle Fighting Collection ne déroge pas à la règle avec des menus absolument superbes, une présentation soignée, des tas d’options additionnelles et des nouveautés en pagaille. Techniquement, les jeux présentés n’ont étonnamment pas beaucoup vieilli et surtout, les filtres proposés permettent de jouer à fond la carte nostalgique. Certes, cette Fighting Collection n’intègre pas beaucoup de titres très connus du grand public, mais pour les amateurs de baston, voici une formidable déclaration d’amour de la part de l’éditeur, qui continue à jouer brillamment sur la fibre nostalgique et nous livre sans doute l’une des compilations les plus intéressantes de ces dernières années. D’une part parce qu’une poignée des titres présents n’étaient jamais sortis en occident. D’autre part, parce qu’elle permet surtout de rendre à nouveau disponibles des titres qui n’étaient plus sortis du placard depuis plus d’une décennie!

Conclusion

Avec sa Fighting Collection, Capcom livre sans doute sa compilation de jeux rétro la plus intéressante. D’une part, parce qu’elle permet de mettre la main sur des titres qui n’étaient jamais sortis en occident, comme le très fun Red Earth. D’autre part, parce qu’elle regroupe la totalité des DarkStalkers, une série de jeux de combat relativement méconnue du grand public mais qui mérite pourtant le détour. Enfin, parce qu’on y retrouve aussi quelques jolies pépites comme le très fun Super Gem Fighter ou le surprenant Cyberbots. Comme toujours, la présentation est soignée. La compilation intègre également un nombre substantiel de bonus, un mode multijoueur en ligne et des filtres d’affichage. Bref, il s’agit d’un must absolu pour les amateurs de jeux du genre et les joueurs nostalgiques. On ne retrouve pourtant qu’un seul grand nom de l’arcade parmi les 10 titres proposés, l’incontournable Street Gighter II dans son édition anniversaire. Croyez-nous, voilà 39,99€ bien investis!

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Capcom Fighting Collection

Gameplay 8.0/10
Contenu 8.5/10
Graphismes 7.0/10
Bande son 7.5/10
Finition 9.0/10
8.0

On aime :

La totalité des DarkStalkers réunis

Plein de bonus à découvrir

Quelques pépites méconnues

La présentation très soignée

Le jeu en ligne

On aime moins :

Quelques titres un peu en deçà

Pas de crossplay