Crédits : Unsplash

Amazon pourrait manquer de main d’œuvre aux États-Unis d’ici 2024

Avec plus de 1,6 million d’employés à temps plein et à temps partiel à la fin du premier trimestre, le géant du commerce en ligne pourrait se retrouver en manque de main d’œuvre.

Dans quelques années, la firme de Jeff Bezos pourrait manquer de personnes à embaucher dans ses entrepôts américains. C’est ce qui ressort de documents internes récupérés par Recode, la section Tech du média Vox.

En clair, Recode a pu examiner des recherches internes d’Amazon datant de la mi-2021. Et, si effectivement le géant du commerce en ligne doit faire face à une pénurie de main d’œuvre, alors la qualité du service, ses plans de croissance et sa position de numéro 1 se verraient fatalement menacés.

Une crise déjà prévue

En clair, le document interne indiquait que, d’ici fin 2021, Amazon aura fait face à une crise de la main-d’œuvre dans la zone métropolitaine de Phoenix, en Arizona, et devrait connaître le même scénario fin 2022 dans la région de l’Inland Empire en Californie. Cette région constitue un lieu logistique stratégique, car elle se trouve “à moins de deux heures de route de 20 millions de clients potentiels et de deux des plus grands ports à conteneurs des États-Unis”, rappelle le média.

“Si nous poursuivons nos activités comme d’habitude, Amazon épuisera l’offre de main-d’œuvre disponible dans le réseau américain d’ici 2024”, indique la recherche. À savoir que les prédictions des recherches internes ont pris en compte le niveau de revenu et la proximité d’un ménage par rapport aux installations actuelles ou prévues d’Amazon.

Des changements radicaux

Les documents qu’a pu analyser Recode donnent donc un aperçu des défis d’Amazon en matière de personnel, mais pas que. Ils révèlent aussi que la domination du géant dans le secteur du commerce en ligne dépend, en grande partie, de sa main-d’œuvre de plus d’un million de personnes. Par exemple, c’est elle qui permet au service de proposer une livraison Prime le jour même.

Ainsi, selon le personnel d’Amazon, seule une série de changements radicaux dans la façon dont l’entreprise gère et paye ses employés modifiera ces prévisions, rapporte Vox. Une augmentation du salaire minimum constituerait une première étape pour attirer de nouveaux employés et conserver les postes actuels. En chiffres, le rapport prédit que, pour chaque dollar d’augmentation du salaire minimum, Amazon ajoutera 7% de travailleurs supplémentaires à son nombre de candidats à l’embauche. En clair, “si Amazon augmentait son salaire horaire minimum de 1,50 dollar, cela élargirait aussi suffisamment son vivier de travailleurs potentiels pour prolonger de trois ans sa capacité d’embauche aux États-Unis”, avance Recode.

La réaction d’Amazon

En bref, le média conclut que la concurrence des autres géants de la vente au détail a un impact sur la compétence d’Amazon à retenir ses employés.

Face à ces révélations, Rena Lunak, porte-parole d’Amazon, n’a pas réfuté le contenu du rapport interne obtenu par Recode, mais a refusé de le commenter, assure Vox. Par ailleurs, elle a confié au Sourcing Journal qu’en effet, de nombreux projets de documents écrits sur de nombreux sujets à travers l’entreprise “sont utilisés pour tester des hypothèses et examiner différents scénarios possibles”, mais qu’ils n’étaient pas utilisés pour prendre des décisions. Le document interne en question serait “l’un d’entre eux”.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.