Test – Spellforce 3 Reforced : un portage décevant sur consoles

Sorti en 2017 sur PC, Spellforce 3 a enfin droit à un portage sur consoles. Le jeu de stratégie de THQ Nordic mérite-t-il toutefois toujours le détour? 

A côté des grosses franchises de RTS comme Age of Empires, Starcraft ou Command & Conquer, on retrouve quelques séries un peu moins connues mais qui sont toutefois parvenues à se forger une fanbase à travers les années. D’apparence, Spellforce n’a rien d’exceptionnel. Il s’agit d’un jeu de stratégie en temps réel tout ce qu’il y a de plus classique. Le titre de THQ Nordic est toutefois parvenu à trouver son public en développant un univers riche à travers chaque nouvel opus. Jusqu’à présent, la série n’avait toutefois jamais quitté le PC. C’est chose faite avec Reforced, le portage PS4/5 et Xbox One/Series de Spellforce 3.

Visuellement, le jeu n’a pas trop mal vieilli, malgré les années.

Mauvaise surprise dès la sortie : Spellforce 3 n’est pas livré par défaut avec la totalité de ses extensions. Le jeu de base est vendu, sur consoles, 39,99€. Pour récupérer ses deux (grosses) extensions, il faudra débourser 20€ de plus pour l’édition intégrale. Un premier revers pour les acheteurs puisque mine de rien c’est tout de même un jeu de plus de cinq ans que l’on nous ressert au prix fort. Ceci étant dit, clairement, si vous avez déjà joué à un précédent épisode de la franchise, l’édition intégrale mérite le détour. Ses deux extensions, Fallen God et Soul Harvest sont de franches réussites.

Spellforce 3, dans sa version de base, propose néanmoins déjà un contenu conséquent avec un mode solo costaud et un mode Journey qui vous tiendra scotché des heures durant. Le titre tire sa particularité du fait qu’il mixe jeu de stratégie et jeu de rôle. Vous dirigez ici un héros et son armée. En début d’aventure, le joueur sera amené à choisir l’une des trois factions mises à sa disposition. Chacune dispose de ses caractéristiques et unités. Spellforce 3 prend soin de développer l’aspect RPG en proposant un level-up des personnages, de nombreux dialogues et des quêtes secondaires – indispensables pour améliorer son personnage. Des idées intéressantes qui ne sont toutefois pas explorées jusqu’au bout. Car ne nous voilons pas la face, Spellforce 3 reste avant tout un RTS. Un jeu dans lequel on construit une base, on lève une armée et on écrase ses adversaires.

Certaines séquences de jeu sont très impressionnantes.

L’ennui, c’est que Spellforce 3 n’est ni un bon RPG ni un bon RTS. Le titre est parvenu à se forger une communauté grâce à son univers très riche, et il est vrai, admirablement représenté à l’écran avec une direction artistique superbe, des dialogues soignés et de très jolis visuels. Côté gameplay, c’est en revanche un RTS très générique qui ne brille pas vraiment mais reste décent.

Sur PC, le titre restait plaisant à jouer au pad et à la souris, malgré une interface très lourde. Sur console en revanche, l’expérience est nettement moins convaincante. Les contrôles sont complexes et l’interface de jeu n’a pas du tout été adaptée au pad. Comprenez par là qu’une fois dans les menus, les textes apparaissent en tout petit, comme ils apparaitraient sur un écran de PC. Un affichage qui n’est pas du tout adapté aux écrans de télévision… La manipulation du curseur à l’écran est également un véritable chemin de croix. On le sent, les développeurs ne se sont pas foulés pour porter le jeu sur consoles.

Les intérieurs sont superbes.

C’est d’autant plus dommage que le jeu propose une campagne solo riche et très agréable pour découvrir les mécanismes de jeu de la série. Le jeu alterne séquences narratives, gestion et stratégie brillamment pour vous apprendre les rudiments du métier. Pad en main, l’expérience peut toutefois parfois sembler troublante. Lorsqu’on bâtit sa base, les contrôles au pad restent décents. Dans le feu d’action, quand il est question de déplacer rapidement ses troupes, tout peut toutefois vite devenir très compliqué…

Reforced introduit également un autre mode de jeu très riche baptisé Journey, qui propose de créer son propre personnage et de devenir le leader d’une armée de mercenaires. Pour progresser dans ce mode, il faudra accepter des contrats. Votre personnage se renforcera au fil de l’aventure. La richesse du mode, c’est de troquer la linéarité du mode solo pour permettre au joueur de suivre la voie qu’il souhaite.

Les joueurs qui le souhaitent pourront aussi s’affronter en ligne dans un mode conflits plaisant mais qui manque de richesse stratégique. Car c’est bien là le principal défaut de ce Spellforce 3 : il s’agit d’un RTS plaisant, plein de bonnes idées et visuellement soigné, mais qui manque de profondeur et sur lequel on a du mal à revenir une fois l’aventure bouclée.

Côté finition, difficile de pardonner les impairs de cette version console qui n’a clairement pas été adaptée aux contrôles au pad. Le titre conserve également ses défauts d’origine avec des doublages souvent médiocres, des dialogues longuets et un pathfinding d’un autre âge. Si vous en avez l’occasion, préférez donc la version PC.

Conclusion

S’il est parvenu à se forger une solide fanbase sur PC, Spellforce 3 peine à séduire sur consoles, la faute à une prise en main pas du tout adaptée au pad. Les développeurs n’ont pas pris la peine de repenser la prise en main du jeu. Les contrôles sont complexes et surtout l’interface illisible sur un écran de télévision. Le jeu en lui même reste toutefois très plaisant. Spellforce 3 tire sa richesse de son univers fantaisiste crédible, son mélange de genres efficace et sa réalisation solide. Le titre se présente comme un curieux mélange de RTS et de RPG. Son gameplay reste toutefois très générique. Compte tenu des contrôles complexes, on ne saurait que vous recommander d’y jouer de préférence sur PC. D’autant plus que pour vous procurer l’intégrale (le jeu de base + ses deux extensions), il vous faudra tout de même débourser 59,99€ sur consoles…

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Spellforce 3 Reforced

Gameplay 4.0/10
Contenu 6.5/10
Graphismes 7.0/10
Bande son 6.5/10
Finition 3.5/10
5.5

On aime :

Artistiquement réussi

Un univers riche et séduisant

Plutôt joli dans l'ensemble

Un RTS globalement efficace

On aime moins :

Une prise en main très peu adaptée au pad

Les deux extensions pas comprises dans le pack de base

Un portage un peu chaotique sur consoles

Le pathfinding d'un autre âge

Les dialogues à rallonge