Test – Sniper Elite 5 : Opération discrétion durant l’occupation

La série de jeux d’infiltration est de retour avec un cinquième épisode majeur. De nouveau dans la peau de Karl Fairburne, il faut cette fois déjouer un plan top secret que préparent les nazis en plein cœur de la France de 1944.

Après un quatrième épisode en 2017 majoritairement bien reçu et une conversion en réalité virtuelle moins convaincante, la série Sniper Elite revient avec son cinquième épisode majeur. La licence reste dans les mains de l’équipe qui l’a vu naître puisque l’on doit ce nouvel opus aux développeurs anglais de chez Rebellion. Sans pour autant révolutionner la série, ce cinquième épisode solidifie encore plus la formule installée depuis quelques jeux. Sniper Elite 5 est disponible sur PC, à la fois sur les consoles de nouvelles générations et de la génération précédente de Playstation et Xbox, et également dans le Game Pass.

Les paysages français sont à l’honneur dans ce cinquième épisode.

Ce nouveau Sniper Elite propose une campagne solo d’une dizaine d’heures ainsi que plusieurs modes multijoueur. Le mode solo nous plonge à nouveau dans la Seconde Guerre mondiale. Nous incarnons de nouveau le tireur d’élite Karl Fairburne qui, lors d’une mission sur la côte bretonne, est amené à aider la résistance française. Ensemble, ils vont très vite découvrir que les nazis préparent une opération secrète pour prendre le dessus sur les forces alliées: l’opération Kraken. Notre protagoniste va alors se rendre à différents endroits occupés par l’armée allemande pour trouver des informations sur ce projet et pour empêcher sa mise en place. Si les prémices du scénario sont efficaces, l’intrigue manque malheureusement d’intérêt sur le long terme. Les personnages secondaires sont très oubliables et le scénario se met bien vite en retrait pour laisser la place au gameplay.

Si l’intrigue de Sniper Elite 5 n’est pas son point fort, son gameplay est beaucoup plus convaincant. Le titre se présente comme un jeu de tir à la troisième personne, chaque mission nous lâche dans une carte ouverte qui dispose de différents objectifs principaux et secondaires. Atteindre un endroit précis et récupérer des informations, descendre une cible précise ou saboter le matériel des nazis… Toutes ces tâches s’effectuent de manière libre, nous laissant approcher les objectifs à notre façon. Il est alors plutôt important d’explorer correctement les cartes, ce qui permet par ailleurs de trouver différents objets de diversion, de soin ou encore différents types d’armes et munitions. Certaines missions sont moins passionnantes que d’autres et les objectifs gagneraient à se diversifier un peu plus. Cependant, les cartes offrent généralement de nombreuses possibilités d’approches, avec plus de verticalité accessible grâce aux capacités d’escalade de notre personnage.

Il faut parfois se servir de nos autres armes pour se sortir de situations délicates.

Le titre propose un certain réalisme puisqu’il faut prendre en compte différents paramètres pour jouer efficacement tels que la distance de tir au sniper, ainsi que la gestion de notre rythme cardiaque et de la respiration. Les armes sont également personnalisables avec différents composants qui changent subtilement leur utilisation. Celles-ci vont parfois déclencher la fameuse X-ray Kill Cam caractéristique de la série, il s’agit d’une cinématique qui montre précisément la balle traverser le corps des soldats ennemis avec de nombreux détails sanglants. Le titre propose également un côté RPG avec de l’expérience et des points de compétences à dépenser dans de nouvelles habiletés utiles en combat, pour s’infiltrer ou pour améliorer notre équipement. La formule reste assez similaire à celle du quatrième opus et montre de nouveau beaucoup de qualités. La liberté accordée est très appréciable et est en prime accompagnée de très bonnes sensations de jeu, notamment concernant les gunfight plutôt efficaces.

Il est tout à fait possible de foncer dans le tas et de canarder tout ce qui bouge, mais l’approche furtive est bien plus conseillée tant les renforts ennemis sont nombreux. Le titre montre vite sa difficulté, il exige une véritable discrétion face aux ennemis et leur intelligence artificielle parfois très performante. Les soldats allemands n’échappent pas à quelques soucis à ce niveau de temps à autre, ne remarquant même pas notre présence à quelques mètres devant eux. La difficulté élevée est cependant modulable grâce à cinq niveaux plus ou moins difficiles et à de nombreuses options permettant de personnaliser un peu plus précisément l’expérience en diminuant par exemple le réalisme des mécaniques de tirs.

La X-ray Kill Cam est plus gore que jamais.

Sniper Elite 5 offre également un certain nombre d’options pour jouer en ligne avec d’autres tireurs d’élites. Votre mission solo peut, par exemple, être “envahie” par un autre joueur qui aura alors pour but de vous traquer, ajoutant ainsi une difficulté supplémentaire en échange de récompenses en cas de victoire. Inversement, il est possible d’envahir les missions d’autres personnes et de devenir le chasseur en incarnant un soldat de l’Axe qui possède ses propres avantages. Les missions peuvent également être jouées en coopération, et le titre possède aussi un mode multijoueur jouable jusqu’à 16 et un mode survie qui nous demande de résister à des vagues d’ennemis. Une très bonne quantité de modes qui rallongent considérablement la durée de vie. Ces modes de jeux sont efficaces et permettent de débloquer tout un tas de récompenses comme de l’expérience et des personnages jouables.

Le titre s’en sort techniquement sans pour autant être impressionnant. Si les décors inspirés de véritables lieux en France sont une très belle réussite, c’est un peu moins le cas des personnages, de leur modélisation et animations beaucoup moins convaincantes. Les thèmes musicaux sont sympathiques mais plutôt oubliables, et sont accompagnés d’un doublage, lui aussi, perfectible. Presque entièrement en anglais, avec quelques touches de français et d’allemand compte tenu du contexte historique, celui-ci semble parfois manquer de vie. Un point qui entache un peu une ambiance pourtant plutôt réussie. Malgré tout, Sniper Elite 5 est certainement un titre qui ravira les fans de jeux d’infiltration. Ses nouveautés appréciables et son gameplay qui laisse de la liberté donne une formule toujours très efficace.

Conclusion

Sniper Elite est de retour avec un cinquième épisode majeur. Toujours développé par le studio Rebellion, le nouvel opus ne révolutionne pas la série mais propose une formule similaire à Sniper Elite 4 tout en apportant quelques nouveautés appréciables. Nous incarnons à nouveau le tireur d’élite Karl Fairburne lors d’une nouvelle mission en pleine Seconde Guerre mondiale. L’intrigue se déroule en 1944 alors que Karl débarque en France et découvre, à l’aide de la résistance, que les nazis préparent un plan pour prendre le dessus sur les forces alliées: l’opération Kraken. Si le scénario n’est pas brillant, le titre concentre beaucoup plus d’efforts sur ses phases de jeu. Avec une campagne solo qui dure une dizaine d’heures et de nombreux modes multijoueurs en ligne, Sniper Elite 5 propose un contenu intéressant dans une formule maîtrisée. Le titre se joue comme un jeu de tir à la troisième personne qui nous laisse librement explorer des zones ouvertes dans lesquelles se trouvent des objectifs principaux et secondaires. Certaines cartes et objectifs sont plus intéressants que d’autres, mais le level design est généralement très convaincant. De même que les mécaniques de jeu réalistes, exigeantes et qui offrent de nombreuses possibilités, même si Sniper Elite 5 n’échappe pas à quelques soucis d’intelligence artificielle. Le titre déçoit cependant au niveau de sa technique un peu datée malgré de jolis décors.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Sniper Elite 5

Gameplay 8.5/10
Contenu 8.0/10
Graphismes 6.5/10
Bande son 7.0/10
Finition 7.0/10
7.4

On aime :

Un mélange d'infiltration et d'exploration qui fonctionne

Une liberté qui offre beaucoup de possibilités

Un jeu exigeant avec des touches de réalisme

De nombreux modes de jeu multijoueur

De très jolis décors

On aime moins :

Un scénario peu intéressant

Quelques missions moins passionnantes

Quelques soucis d'intelligence artificielle

Une technique datée