Test – This War of Mine Final Cut : la survie en temps de guerre

8 ans après une première sortie sur PC et mobiles puis une édition PS4 et Xbox One en 2016, This War of Mine s’offre le luxe d’un remaster sur consoles next-gen.

À sa sortie initiale en 2014, This War of Mine avait fait beaucoup parler de lui grâce à un scénario qui fait froid dans le dos et un gameplay plutôt original. Pour la première fois, un jeu nous met non pas dans la peau de militaires pendant la guerre, mais dans celle des civiles, luttant pour leur survie. Le titre a pu bénéficier d’une réédition dans une “Complete Edition” en 2018 sur PS4 et Xbox One, et s’offre aujourd’hui une seconde réédition en grande pompe sur consoles next-gen. Une troisième sortie qui fait tristement écho à la réalité, puisque le titre, développé par un studio polonais, sort en plein pendant la Guerre en Ukraine.

Et autant dire que l’ambiance dans laquelle le titre nous plonge ne fait absolument pas rêver. Vous êtes à la tête d’un groupe de 2, 3 ou 4 civils. Ils fuient les horreurs de la guerre et se retrouvent dans une maison totalement abandonnée et délabrée, qu’ils vont essayer de retaper tout en luttant contre la faim, la maladie et les pillages. Une situation tendue pour nos personnages, qui se ressent grâce à une atmosphère unique et une direction artistique au poil faite de plusieurs nuances de gris, d’arrière-plans dessinés au crayon et de personnages photo-réalistes aux sentiments ultra profonds. D’un point de vue sonore, c’est là aussi une franche réussite, avec des dialogues très touchants et une bande son agréable à l’oreille. En revanche, graphiquement parlant, ne vous attendez absolument pas à une révolution permise par la next-gen : le jeu paraît semblable en tous points aux versions PC ou old-gen.

En inspectant différents éléments, on récupère de rares ressources très précieuses.

Jour après jour, les personnages vont tenter de survivre par tous les moyens, et ce, jusqu’à ce qu’un cessez-le-feu ne soit proclamé dans ce pays aux accents d’Europe de l’Est très prononcés. Ainsi, le groupe de survivant devra, la journée, construire différents éléments pour de la nourriture, des médicaments, de l’alcool ou encore des armes, tandis qu’ils iront chercher des ressources la nuit dans les habitations et immeubles proches. C’est au départ dans votre maison que vous trouverez le plus de bois, de pièces électroniques ou encore métalliques. Cependant, vous vous rendrez vite compte que c’est loin d’être suffisant et que partir en exploration sera primordiale, notamment pour trouver de quoi vous sustenter. 

Arrivé à 20h, il vous sera alors demandé ce que vous comptez faire de vos survivants pour la nuit. Certains peuvent dormir sur le sol ou sur un lit (ce qui influe sur son humeur et sa forme le lendemain), tandis que d’autres peuvent monter la garde voire carrément partir en exploration. Comme expliqué plus haut, l’exploration se veut cruciale dans This War of Mine pour récupérer des médicaments, de la nourriture ou encore des ressources. Mais prenez garde. Si certains bâtiments sont complètement vides et se laissent visiter sans mal, d’autres abritent des survivants qui ne seront pas toujours enclins à vous laisser prendre leurs provisions.

Dans votre habitation, vous apprendrez très vite que la survie passe par le confort de vos personnages, mais également par leur bien-être mental. Construisez des lits et des canapés pour leur assurer de bonnes nuits de repos et être d’attaque le lendemain matin, mais n’hésitez pas non plus à faire discuter vos survivants entre eux pour qu’ils fassent part de leurs doutes et inquiétudes. Si, en mission, vous veniez à vous faire attaquer et à devoir tuer quelqu’un ou voler de la nourriture à un autre survivant, votre personnages “fautif’ risque alors d’être pris de remords, de tomber en dépression et de passer à l’acte s’il n’est pas soutenu par ses congénères. 

La relation entre les différents personnages est importante.

Ce qui fait la force de TWOM, c’est la pléthore de personnages disponibles et les nombreuses configurations permises. Deux modes principaux s’offrent à vous. Un mode plus scénarisé, dans lequel vous incarnez Christo et sa fille, et un mode bac à sable vous permettant de configurer entièrement la partie et de choisir votre groupe de survivants. Une petite dizaine est proposée, dont un alcoolique, un voleur ou encore une avocate. Tous bénéficient de leurs propres qualités et défauts, et vous devrez faire avec en partie. Si vous prenez un personnage à tendance dépressive, il risque de plus vite sombrer qu’un autre survivant. Mais tout au long de l’histoire, ce sont les nombreux choix qui permettent d’approfondir l’immersion. Épargner tel groupe de civiles ou les tuer pour récupérer leur nourriture, accepter l’offre de voisins au risque de devoir leur rendre la pareille plus tard. À tout moment, le joueur peut avoir à faire des choix cruciaux et moraux influençant la suite de l’aventure.

Malheureusement, c’est à peu près tout ce que nous avons pu faire durant notre partie. Le jeu se veut assez répétitif, avec le même schéma qui revient à chaque nouvelle phase de “survie” : arriver sur les lieux, fouiller pour trouver des ressources, construire chez soi des éléments et partir en reconnaissance la nuit tombée. Pire encore : au sein d’une seule partie, les jours semblent se suivre et se ressembler étrangement, puisqu’on ne fait que se nourrir, alimenter les stations d’épuration et cages à animaux, lancer des constructions puis repartir explorer durant la nuit. Évidemment, le gameplay est resté le même de la version de 2014 à la version de 2022 en passant par celle de 2018, mais on aurait peut-être aimé l’un ou l’autre DLC supplémentaire venant agrémenter le tout et apporter de la diversité. Nous y reviendrons d’ailleurs plus tard.

La nuit, on peut explorer des lieux parfois dangereux pour récupérer nourriture, médicaments et ressources.

À la manette, lors des premières minutes de jeu, This War of Mine est tout simplement une vraie plaie. Les mouvements sont très imprécis et il n’est pas rare que l’on descende ou monte des escaliers sans l’avoir demandé et qu’au contraire, on ne parvienne pas à accéder à un autre étage alors qu’on brutalise le joystick dans tous les sens. C’est ultra frustrant, d’autant que ce n’est pas le seul petit soucis d’imprécision que nous avons rencontré. Au niveau de la lisibilité cette fois, puisque nombreuses sont les lignes de dialogue à se superposer, rendant la compréhension des échanges parfois compliquée. De plus, l’agencement des pièces dans certaines maisons fait que l’on y voit pas toujours très clair.

Nous l’expliquions plus haut, le choix des éditions fait par le studio polonais 11 bit studios nous a quelque peu laissé pantois. Alors que seule la Complete Edition était disponible en 2018, réunissant l’ensemble des DLC, les développeurs ont opté cette fois pour une édition Final Cut, n’incluant que le jeu, et une Complete Edition, comportant la Final Cut et tous les DLC sortis jusqu’à aujourd’hui. La facture passe alors de 20€ à 27€, tandis que ceux qui n’ont opté “que” pour la Final Cut et qui veulent acheter les DLC doivent acheter le pass à … 10€. Une addition plutôt salée pour un titre qui, au final, a plus de 8 ans !

Conclusion

8 ans après ses premiers pas, This War of Mine est toujours aussi percutant et touchant. Ce jeu de survie vous propose de plonger dans la peau de civils qui tentent de survivre au beau milieu d’une guerre. Dans des décors urbains, nos survivants tentent par tous les moyens de se construire un abri digne de ce nom et de collecter nourritures, ressources et médicaments, pour tenir. La lutte avec d’autres survivants fait partie du quotidien, mais gare à l’équilibre mental de vos personnages, qui peuvent vite tomber en dépression en raison de la situation et de leurs actes. Plusieurs personnages sont d’ailleurs proposés, aux caractères et habitudes très différents, et que l’on prend plaisir à aider. This War of Mine propose donc un gameplay très plaisant et réussi, mais qui accuse une certaine paresse et, par la même occasion pas mal de répétitivité. Très vite, on rentre dans un schéma où le jour sert à construire l’abri et se nourrir, tandis que la nuit permet de partir explorer les alentours. Séduisant, le titre a toutefois mal vieilli. Cette réédition sur les consoles de dernière génération a aussi du mal à convaincre compte tenu de son prix : le jeu de base est facturé 20€, sans réelles améliorations, et la version intégrale avec les chapitres additionnels est facturée près de 10€ de plus…  Si vous étiez passé à côté de cette pépite indépendante, voilà toutefois potentiellement une belle séance de rattrapage. 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

This War of Mine : Final Cut

Gameplay 7.0/10
Contenu 6.0/10
Graphismes 7.0/10
Bande son 7.5/10
Finition 7.0/10
6.9

On aime :

Un style graphique et une ambiance qui font mouche

Un récit ultra touchant sur la condition du civil en temps de guerre

Une bande-son réussie

Des mécaniques de survie fortes

De nombreux personnages très variés

On aime moins :

Une lisibilité parfois très faible

Un gameplay répétitif

Des commandes et déplacements imprécis

L'absence des DLC dans ce Final Cut

Un prix abusif