Crédit photo : AFP

Les prix des véhicules électriques pourraient augmenter à cause de la guerre

Plus de 20% du nickel utilisé pour la fabrication des batteries de véhicules électriques vient de Russie. 

Avec l’explosion des prix de l’essence et du diesel à la pompe, tous les yeux se tournent du côté de l’électrique. Le prix des véhicules électriques reste toutefois un gros frein à l’achat. Principale cause de cette différence de prix : des coûts de production beaucoup plus élevés pour les véhicules électriques, et plus particulièrement les coûts liés aux batteries au nickel. Selon Bloomberg, la parité des prix ne serait pas atteinte avant 2027, au plus tôt. En tablant sur une baisse des coûts de production des batteries de 57% sur une période de 10 ans.

Mais tout cela, c’était avant la guerre en Ukraine. Car comme le rapporte de PDG de Benchmark Minerals, plus de 20% de la production mondiale du nickel utilisé par l’industrie automobile est concentrée en Russie. Et ce, alors que la Russie ne représente que 6% de la production mondiale de nickel. Un contraste qui s’explique par le fait que le nickel utilisé pour la fabrication des batteries au lithium de véhicules doit être de haute qualité. Toutes les productions ne conviennent donc pas à cet usage.

La guerre en Ukraine a fait exploser le cours du nickel. Ce mardi, le prix du nickel s’envolait de plus de 70% pour atteindre un montant record de 100.000 dollars la tonne. La crainte d’un blocage des exportations par la Russie a causé l’explosion des prix sur les bourses.

Des inquiétudes visiblement partagées par le PDG de Tesla, Elon Musk, qui avait déjà indiqué fin février dans un tweet que son entreprise comptait remplacer le nickel par une alternative sur le long terme. “C’est toutefois très difficile de dire combien de temps ce processus prendra” signalait Elon Musk. Les alternatives existent mais sont peu utilisées, notamment parce qu’elles sont moins efficaces. L’autonomie des véhicules électriques pourrait même s’en retrouver réduite. “Le prix du nickel était déjà devenu un vrai problème pour les fabricants de véhicules électriques.”

Le groupe allemand Volkswagen avait déjà révélé ses intentions début 2021 d’utiliser d’autres matériaux que le nickel pour la fabrication de ses batteries de véhicules électriques. Le constructeur entend utiliser des batteries au manganèse pour ses SUV électriques, des batteries au phosphate de fer pour ses véhicules citadins et des batteries au nickel pour ses modèles haut de gamme.

Une hausse des prix des véhicules électriques sur le long terme ne serait donc pas à exclure, si les constructeurs ne parviennent pas à dégager des alternatives et surtout si les prix du nickel continuent à grimper. Une chose est sûre : la guerre en Ukraine aura un impact sur le marché automobile.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.