Test – Martha is Dead : la peur aux trousses

Claque monumentale, le nouveau jeu du petit studio italien LKA (Town of Light) s’impose comme l’un des nouveaux classiques du jeu d’horreur. 

Vous vous souvenez peut-être du sympathique Town of Light, un jeu d’horreur à la première personne qui était sorti en 2016 et avait même eu droit à une sortie “physique”. Première production du studio italien LKA, Town of Light avait connu un succès modeste, mais suffisant pour permettre au petit studio de mettre en chantier un second projet. En l’occurrence, “Martha is Dead”.

L’aventure débute avec un drame, la mort de Martha, sœur jumelle de l’héroïne du jeu.

Edité par Wired Games, le titre a fait beaucoup parler de lui ces dernières semaines suite à la censure du titre par Sony. Le géant nippon a en effet demandé aux développeurs de revoir leur copie… En cause? Des séquences de jeu trop “sanglantes”… Que les joueurs des autres plates-formes se rassurent toutefois : Martha is Dead sera disponible dans une version non-censurée sur PC et Xbox.

Après avoir terminé l’aventure, on peut vous le confirmer : il s’agit d’un titre qui n’est pas à mettre entre toutes les mains. D’apparence, Martha is Dead est un énième “walking simulator”, comprenez par là, un jeu d’aventure à la première personne dans lequel on se contente de se déplacer sans vraiment interagir avec son environnement en dehors de quelques dialogues et énigmes. Il en est sorti des tas ces dernières années, et il faut l’avouer, trop souvent, ces projets manquent cruellement d’ambition. Fort heureusement, ce n’est pas le cas avec celui-ci.

La mort et le deuil sont les thèmes premiers du jeu.

Si Martha is Dead est techniquement un walking simulator, il propose un gameplay beaucoup plus varié que ses cousins, avec des séquences de fuite, des casse-tête et des séquences d’exploration plus originales. L’accent est également clairement mis sur la narration, avec de jolies cinématiques et des dialogues soignés.

L’histoire nous plonge à la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans la Toscane, une région de l’Italie relativement épargnée par la guerre jusque là, où vit Gloria et sa famille. Le conflit se rapproche et la famille de Gloria ne sera pas épargnée. Son père est un général allemand et sa mère, d’origine italienne, s’inquiète de ce qui pourrait leur advenir… Gloria, de son côté, entretient une relation secrète avec un résistant… Obsédée par la “dame du lac”, une créature mythique qui enlève les jeunes femmes, Gloria installe de nombreux pièges photos autour du lac, en contrebas de la villa de ses parents. Un soir, elle tombe sur le cadavre de sa soeur, qui semble s’être noyée dans le lac. Commence alors une enquête passionnante pour découvrir l’auteur de ce crime atroce…

Le jeu se joue entièrement à la première personne.

Martha is Dead impressionne avant tout par la richesse de sa narration, qui se fait à la fois à travers des dialogues soignés, de jolies cinématiques et la lecture du journal intime de Gloria. Tout au long de l’aventure, l’héroïne du jeu partagera ses pensées avec le jour, apportant toujours plus de profondeur à son personnage… Les retournements de situation sont d’ailleurs nombreux dans cette petite production, qui impressionne outre par son excellent scénario, par son atmosphère très sombre.

S’il ne s’agit pas à proprement parler d’un survival horror, Martha is Dead est un jeu effrayant, à l’atmosphère particulièrement soignée. Le joueur sera amené à côtoyer la mort. Le décès de Martha est le thème principal du jeu, mais les drames seront nombreux dans cette aventure qui n’hésite pas à jouer avec votre psyché. Effrayant, le jeu n’hésite pas non plus à sombrer occasionnellement dans le gore, comme lors de cette séquence où il faut découper le visage d’un personnage pour le mettre sur son propre visage… Clairement, ce n’est pas un jeu à mettre entre toutes les mains.

Les séquences de jeu sont très variées.

Martha is Dead impressionne également au niveau de sa réalisation, avec sa bande son magistrale et ses graphismes extrêmement soignés. C’est bien simple, l’immersion dans la campagne italienne est complète. Un très gros travail a été réalisé par les développeurs pour tenter de construire un univers riche et mystérieux. Le cadre du jeu est assez petit, mais très bien exploité. Des intérieurs lugubres aux extérieurs colorés, Martha is Dead sait jouer avec ses atmosphères. Le jeu est d’ailleurs joliment optimisé pour les consoles next-gen avec des effets visuels très réussis.

Techniquement, le jeu est très propre.

On peut en revanche lui reprocher une durée de vie assez légère. Comptez 4 à 5 heures pour en voir le bout… On n’aurait clairement pas été contre l’un ou l’autre chapitre de plus. Vu le prix (une vingtaine d’euros), difficile toutefois de se plaindre. D’autant plus que la qualité est au rendez-vous. Dommage tout de même qu’au niveau des séquences de jeu, les développeurs n’aient pas glissé davantage de frissons ou de courses-poursuites. Les quelques séquences plus effrayantes fonctionnent assez bien. Elles sont toutefois trop souvent reléguées au second plan au profit des séquences d’exploration. La caméra, que manipule notre héroïne, n’apporte également finalement pas grand chose à l’expérience. Par rapport à un Project Zero, son usage est d’ailleurs très limité. Vous serez amené à capturer quelques scènes en photo… Et serez libre ensuite de l’utiliser quand bon vous semble. C’est d’autant plus dommage qu’il semblerait qu’un travail ait été fait à ce niveau avec l’ajout de filtres, de nombreuses options de capture et le développement des images… A défaut de véritablement convaincre, cette feature a le mérite d’apporter un peu plus de diversité à un gameplay déjà très varié.

Conclusion

S’il ne se destine pas à tous les publics vu les thèmes abordés et son niveau de violence, Martha is Dead est un titre marquant, qui brille par la richesse de sa narration et le développement de la psychologie de ses personnages. D’apparence, on est face à un walking-simulator. Niveau gameplay, le titre parvient toutefois à proposer une expérience de jeu solide avec des séquences d’exploration, des casse-tête, de l’horreur et un peu d’action également… Outre par sa réalisation soignée, le titre séduit surtout par son atmosphère très sombre et son contexte historique. On y incarne une jeune femme qui vient de perdre sa soeur jumelle, qu’elle a retrouvé morte au bord d’un lac, dans la Toscane des années 40. L’été touche à sa fin et la guerre se rapproche dangereusement. Les tensions dans le village sont nombreuses. La vie de Martha s’apprête à être bousculée à jamais. Il faut dire qu’avec un père général dans l’armée allemande, les choses s’annoncent compliquée pour Martha… Immersif, effrayant et terriblement addictif, Martha is Dead est le genre de jeu qui vous marque au fer rouge. Un must à ne pas manquer pour les amateurs de frisson.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Martha is Dead

Gameplay 7.0/10
Contenu 7.0/10
Graphismes 8.5/10
Bande son 9.0/10
Finition 8.5/10
8.0

On aime :

Une réalisation solide

Une narration maîtrisée

Le prix doux

Des séquences de jeu variées

Une bande son fantastique

On aime moins :

Assez court (4 à 5h de jeu)

Quelques séquences moins réussies