Test – OlliOlli World : skate & retry

Nouvelle production du studio britannique Roll7, OlliOlli World marche sur les traces de ses deux ancêtres. 

Vous vous souvenez peut-être d’OlliOlli et d’OlliOlli 2, deux jeux de skateboard à la réalisation minimaliste, qui étaient parvenus à séduire les joueurs avec un concept très simple : mélanger skateboard et plates-formes en jouant la carte du die & retry. Un concept inspiré des jeux mobiles qui avait fureur auprès de la communauté à l’époque. Sept ans après OlliOlli 2, le studio britannique Roll7 nous livre enfin sa suite très attendue, OlliOlli World.

Les missions sont entrecoupées par des dialogues relativement creux…

Les Britanniques de Roll7 ont donc pris leur temps pour cette suite, qui se veut beaucoup plus ambitieuse. Exit la petite production, OlliOlli World est pratiquement un jeu double-A. On abandonne la 2D “de jeu mobile” pour un jeu entièrement en 3D, qui se joue toutefois toujours sur un plan en 2D.

Si la réalisation évolue et le titre introduit quelques nouveautés majeures, le concept reste le même. OlliOlli World est un jeu de skateboard sur un plan en 2D dans lequel le joueur doit enchainer les grinds et les tricks dans des niveaux qui durent entre 1 et 3 minutes et intègrent plusieurs checkpoints. Le joueur doit arriver au bout du niveau pour arriver au suivant, et il devra accomplir différents sous-missions pour débloquer divers contenus, notamment des vêtements pour son personnage, qu’il sera amené à créer en début de partie.

Le monde de Radlandia est découpé en plusieurs sous-monde dans lesquels le joueur devra progresser pour retrouver les divinités du skate. Si la patte graphique impressionne et l’univers du jeu est séduisant, on regrette que les dialogues soient très creux et la mise en scène aussi fade.

Esthétiquement, le jeu a son charme.

Côté gameplay, le jeu reste très accessible. Le mode solo n’est d’ailleurs qu’un long tutoriel qui vous permettra de vous familiariser avec son gameplay. Les fans de la série seront d’ailleurs assez surpris de constater que certains mécanismes ont été simplifiés, à l’image des réceptions ratées qui ne conduisent plus à une chute. Des checkpoints ont même été intégrés pour réduire la frustration des joueurs. Si OlliOlli World reste un jeu de scoring dans lequel le joueur doit tenter d’emmagasiner un max de points en réalisant des tricks & figures, il se veut très permissif pour les nouveaux venus, tout l’inverse de son ancêtre.

Côté prise en main, on ressent toute l’influence des jeux pour mobiles. Le titre est d’ailleurs réellement conçu comme un jeu mobile avec sa succession de petits niveaux, ses sessions de jeu très courtes et son gameplay ultra-simpliste. On dévale ici les pentes à toute vitesse, on saute au bon moment, on oriente son stick pour réaliser un trick, on réceptionne au bon moment pour un grind, et on enchaine ainsi les tricks et combos sur tout le niveau jusqu’à la ligne d’arrivée. Globalement, on reprochera clairement au titre son système de tricks à entrer au pad, très laxiste et pas forcément très passionnant. Ceci étant dit, on retrouve également quelques bonnes idées : les wallrides et grabs notamment, qui n’étaient pas dans le second volet. La vraie bonne idée vient de la présence d’un mode multijoueur en ligne qui permet d’affronter ses amis ou de parfaits inconnus. Cela rallonge considérablement la durée de vie et rend le défi beaucoup plus intéressant qu’en solo… Ledit mode solo a tendance à se montrer très répétitif et peu passionnant… A 29,99€, l’addition est donc assez salée.

Quelques nouveautés sont au programme, niveau gameplay, avec notamment des grabs.

OlliOlli World peut heureusement compter sur sa réalisation solide. Artistiquement,le titre est très réussi avec ses graphismes en cell-shading, son univers coloré, ses personnages cartoonesques et ses décors soignés. C’est véritablement ce qui lui donne tout son charme. La bande son manque en revanche de personnalité avec des musiques beaucoup trop discrètes à notre goût. En dépit de son concept de scoring, OlliOlli World a également tendance à être beaucoup trop chill, tant dans son ambiance sonore que son gameplay. C’est un fait, ce titre se destine à une audience bien particulière. Inutile donc se s’enflammer, si vous êtes un mordu de skate, OlliOlli World se rapproche davantage d’un platformer old-school que d’un concurrent à ce bon vieux Tony Hawk!

Conclusion

A mi-chemin entre un jeu de skate et un jeu de plates-formes old school, OlliOlli World s’inspire assez ouvertement des jeux mobiles dans sa structure, son système de déblocage des accessoires pour relooker son personnage et son gameplay très simpliste. On se trouve face à un jeu de die & retry dans lequel il faudra retenter sa chance plusieurs fois pour finir chaque niveau du jeu. Si le titre est en 3D, OlliOlli World se joue sur un plan en 2D. Le joueur dirige son skater dans des niveaux aux décors extrêmement stylés, tout en réalisant tricks & combos aux commandes de son skate. C’est plutôt fun et joli, mais ça manque cruellement de substance. Le mode solo a également tendance à vite se transformer en un long tutoriel sans aucune personnalité. Heureusement, il y a le multi pour se rattraper… 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

OlliOlli World

Gameplay 6.5/10
Contenu 7.5/10
Graphismes 7.0/10
Bande son 6.0/10
Finition 7.0/10
6.8

On aime :

Une patte graphique sympathique

Un contenu solide avec l'ajout du multijoueur

De bonnes sensations de vitesse

Les objectifs secondaires & objets à collecter

On aime moins :

Trop cher (29,99€)

Un scénario totalement inintéressant

Répétitif à outrance

Un gameplay trop simpliste