Test – Mushroom Wars 2 : le hit indé débarque sur consoles de salon

Sorti sur PC, Switch et smartphones en 2018, Mushroom Wars 2 est parvenu à s’imposer sur la scène indé avec son univers coloré et son concept décalé. Le titre revient aujourd’hui sur consoles de salon dans une version “enhanced” très réussie. 

La franchise Mushroom Wars a pourtant fait ses débuts en 2009 sur PlayStation 3. Le titre de Zillion Games était parvenu à séduire les joueurs à l’époque avec son concept rigolo, qui consistait à prendre en main la destinée de son peuple d’hommes-champignons et de les faire monter au front contre d’autres factions. Neuf ans plus tard, la série était de retour avec une suite baptisée sobrement Mushroom Wars 2. Il aura fallu deux ans pour que les joueurs “consoles” en profitent enfin.

L’interface du jeu a été complètement retravaillée pour cette sortie sur consoles de salon.

Le titre se positionne comme un jeu de stratégie en temps réel assez simple d’accès puisqu’on ne contrôle pas ici directement ses troupes sur le champ de bataille. Le joueur se contente d’assigner des ordres à ses troupes restées dans ses baraquements. Il débute la partie avec un certain nombre de troupes assignées, qu’il pourra envoyer vers d’autres baraquements pour les conquérir. Chaque baraquement génère un certain nombre de troupes par minute. L’objectif est simple : conquérir le plus de baraquements possible avant l’ennemi, améliorer ses casernes, prendre des places fortes – telles que des tours pour la défense, des forges pour améliorer ses troupes,… – et tenter de faire basculer la balance des pouvoirs en votre faveur jusqu’à l’anéantissement de l’ennemi. Ca parait compliqué comme ça, mais le titre est en réalité très accessible. En facile, vous verrez par exemple apparaître le nombre d’unités présentes dans chaque baraquement. Il vous suffira d’envoyer un nombre d’unités supérieur pour prendre la position. Les choses se corsent au fil de l’aventure, quand plusieurs factions s’affrontent simultanément, que les pièges sont plus nombreux sur la carte (cercle de feu, conditions particulières,…), et que la difficulté augmente.

Les champs de bataille sont nombreux et variés.

Mushroom Wars 2 est un jeu vraiment très addictif. Chaque tableau se boucle en quelques minutes, une fois la bonne stratégie posée. On dénombre au total plus d’une centaine de niveaux. Il y a donc largement de quoi s’occuper. Le titre de Zillion Games impressionne en deux points : son contenu généreux (mode solo, affrontements en ligne et en local en free for all ou 2 contre 2, différents niveaux de difficulté,…) et sa prise en main décalée. Car ici, tout se joue très rapidement. Le jeu est extrêmement fun à prendre en main, et il a de surcroit le mérite d’introduire une approche unique puisque chaque joueur prendra le contrôle d’un général qui dispose de quatre capacités uniques. Celles-ci pourront être activées plusieurs fois durant les batailles et complètement retourner une situation. Il vous sera par exemple possible de dérober des forces à l’ennemi, de faire fuir les forces ennemies d’une place forte ou encore de renforcer vos attaquants lors d’un assaut. S’il est simple d’accès, le jeu se révèle étonnamment profond.

Tout n’est toutefois pas parfait, à l’image du scénario du jeu. A part une poignée de cinématiques basiques dénuées de dialogues, rien ne vient véritablement gonfler le scénario anémique du titre (en gros l’histoire d’un roi champignon qui est à la recherche de son père et qui affronte durant son périple diverses factions dans une guerre sans merci), ce qui est bien dommage compte-tenu de l’univers singulier qui est pourtant présenté. Ceux qui ont connu le premier volet s’apercevront d’ailleurs que la direction artistique, auparavant plus cartoon et enfantine, a bien changé en devenant plus passe-partout tout en restant toutefois joliment bucolique.

Il est possible de s’affronter jusqu’à 4 joueurs simultanément.

Ce portage sur consoles de salon est toutefois plutôt réussi. Les contrôles au pad s’enchainent assez facilement – plus en tout cas que sur l’écran de la Switch -, l’interface a été retravaillée et le titre paraît même techniquement un peu plus joli. Il est également joliment optimisé. Pas un bug ni ralentissement à l’horizon.

Si vous étiez passé à côté de cet excellent jeu de stratégie en temps réel, voici une belle opportunité de corriger cette erreur. Il ne faut certes pas s’attendre à un titre de l’ambition d’un Command & Conquer, mais pour animer des soirées entre amis, Mushroom Wars 2 est sans l’ombre d’un doute le candidat idéal. On notera au passage que la communauté du jeu est solide et que les développeurs ont joliment intégré le cross-play. Vous n’aurez donc aucun souci à trouver des parties, quelle que soit la plate-forme sur laquelle vous jouez.

Conclusion

Accessible tout en offrant une jolie profondeur de jeu, Mushroom Wars 2 est un jeu de stratégie qui vous met aux commandes d’une armée de champignons qui va affronter différents clans ennemis à travers une guerre fratricide. Très accessible, le titre parvient toutefois à joliment se renouveler grâce à la diversité de son casting, de ses cartes et de ses conditions de jeu. On ne dirige pas ici directement ses hommes sur le terrain mais on leur assigne des ordres. L’objectif est simple : conquérir les différents villages et rayer de la carte l’ennemi. Les parties sont courtes et terriblement funs, en particulier en multijoueur. A ce niveau, le titre réussit brillamment, avec du multi en local et en ligne, jusqu’à quatre joueurs. Le solo est certes un peu répétitif, mais pour peu que vous adhériez au concept, il y a de quoi rester scotché à sa manette. 

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

Mushroom Wars 2 (version consoles de salon)

Gameplay 8.0/10
Contenu 8.5/10
Graphismes 6.5/10
Bande son 7.0/10
Finition 8.0/10
7.6

On aime :

Un contenu très généreux (solo, coop, compétitif)

Le multijoueur, captivant et jouable en cross-play

Accessible mais suffisamment technique pour devenir passionnant

Un tout petit prix

L’univers bucolique

On aime moins :

Une aventure solo un peu trop répétitive

Des batailles limitées à quatre joueurs