Une start-up invente un masque capable de détruire “tous les virus”

Le masque Airxôm qui pourrait protéger le porteur des polluants et lui éviter de contracter le coronavirus.

À l’occasion du CES et en plein contexte épidémique, Airxôm a présenté le premier masque de protection respiratoire. L’appareil est censé protéger le porteur de la pollution, des bactéries et peut même tenir à distance et neutraliser le coronavirus.

Un masque tueur de virus

Semblable à celui de la Guerre des étoiles, ce masque futuriste pourrait détruire des polluants chimiques et organiques, mais aussi des micro-organismes. Relié à une batterie portée à la ceinture, il s’agit du premier masque de protection respiratoire active capable de filtrer et de détruire les micro et nano particules.

Concrètement, le gadget contient deux filtres. Le premier possède des propriétés biocides et “neutralise 99,9 %” des virus et bactéries. Le second filtre, photocalytique, détruit les particules fines et les agents pathogènes ou polluants (monoxyde d’azote, toluène, benzène, etc.). Le tout, sans les stocker. En plus des filtres, des rayons UV renforcent les capacités de protection du masque.

En clair, cet objet serait “un outil fantastique pour lutter contre la crise du Covid” a assuré cofondateur d’Airxôm Franck Glaizal lors du CES 2022. Selon la société le masque offrirait une protection de 99,94 % contre le coronavirus. Pour soutenir ces chiffres, plusieurs tests ont été réalisés avant la présentation.

Plus étanche que les masques traditionnels

Trong Dai Nguyen, ingénieur de la société, a défendu ce masque futuriste face à ceux déjà disponibles sur le marché. Selon lui, les masques traditionnels “ne sont pas 100 % étanches” et laissent passer de l’air par les côtés. “Notre masque est complètement étanche”, a-t-il déclaré. Autre argument selon l’ingénieur, sur le long terme, le masque Airxôm sera plus rentable économiquement que les masques chirurgicaux classiques.

“Si vous changez de masque chirurgical toutes les quatre heures, après trois ans, il est plus cher que notre masque”

Le modèle actuel devrait être commercialisé dans quelques mois, pour environ 340 dollars.