La Chine renforce son emprise sur son secteur technologique

À partir de février, certaines entreprises chinoises possédant de grandes quantités de données seront soumises à de nouvelles règlementations.

La Chine a déclaré mardi qu’elle mettrait en vigueur de nouvelles règles concernant la surveillance de son secteur technologique. Selon Reuters, ces règlementations régiront la façon dont les sociétés élaborent leurs programmes de cotation et utilisent les algorithmes.

Protéger les données des entreprises technologiques

Mise en œuvre dans moins d’un mois, cette nouvelle règlementation concerne les entreprises qui effectuent des activités de traitement de données susceptibles d’affecter la sécurité nationale. En effet, à partir du 15 février, l’Administration du cyberespace (CAC) exigera des sociétés chinoises disposant de données de plus d’un million d’utilisateurs de se soumettre à un examen de sécurité.

Les entreprises devront réaliser cette analyse sécuritaire avant toute éventuelle introduction en Bourse (IPO) à l’étranger. Autrement dit, avant de soumettre toute demande auprès des régulateurs étrangers des marchés. Grâce à cette nouvelle étape d’examination, la CAC espère contrer la récupération et la manipulation des données des entreprises chinoises par des gouvernements étrangers suite à une IPO.

Le 1er mars, d’autres nouvelles règles régiront cette fois-ci l’utilisation de la technologie des algorithmes de recommandation. Les entreprises concernées devront permettre aux utilisateurs de leur plateforme de désactiver le service.

Quel impact ?

Première grande loi sur la protection des données, premier examen de la cybersécurité d’une entreprise dans le cadre d’une enquête… Tout au long de l’année 2021, la Chine a renforcé la réglementation de son secteur technologique national. Ainsi, à travers ces lois, le gouvernement espère limiter le pouvoir des géants du pays et d’éradiquer les comportements anticoncurrentiels.

L’année dernière, le régulateur chinois du cyberespace (CAC) avait déjà proposé les deux directives en question. Elles font partie d’une série de textes encadrant la collecte et le stockage des données. Concrètement, ces nouvelles règlementations devraient avoir un impact sur un grand nombre d’entreprises technologiques telles que TikTok et Alibaba Group.