La Chine contraint 14.000 studios de développement de jeux à fermer

Environ 14.000 studios et entreprises liés aux jeux vidéo en Chine ont fait faillite au cours des derniers mois

Depuis le gel des licences de 2021, la Chine n’autorise plus aucune sortie de jeux vidéo sur son territoire… Et cela risque de se prolonger en 2022. Selon le journal local South China Morning Post, il s’agit de la plus longue suspension depuis 2018.

Un rapport publié par le journal d’État Securities Daily illustre en chiffres les conséquences de ce gel. Il indique qu’en seulement sept mois, 14 000 entreprises de jeux vidéo ont mis la clef sous la porte. En guise de comparaison, l’ensemble de l’année 2020 a comptabilisé 18 000 faillites.

Le marché en érosion

En Chine, chaque jeu développé ou commercialisé sur le territoire doit obtenir la validation du Parti communiste. L’Administration nationale de la presse et des publications (NPPA) est chargée de l’octroi des licences de jeux vidéo. Depuis la fin du mois de juillet, l’administration n’a publié aucune liste de nouveaux titres.

Depuis le gel des licences, il est difficile pour les entreprises d’investir dans de nouveaux projets sur le marché intérieur. Étant donné qu’aucune licence n’a été octroyée sur le territoire depuis juillet dernier, aucun jeu ne peut être soumis à l’App Store chinois ou mis à jour. Ainsi, conformément à la législation régionale, Apple a suspendu de sa plateforme les jeux chinois n’ayant pas obtenu de renouvellement de licence.

Des conséquences lourdes

Le gel des licences est intervenu quelques mois après les annonces du président Xi Jinping sur la dépendance des jeunes du pays aux jeux vidéo.

D’un point de vue économique, les conséquences sont nombreuses. D’un côté, le gel a conduit de nombreuses petites entreprises liées aux jeux à fermer leurs portes. De l’autre, cette situation a incité les plus grands éditeurs du secteur à miser sur les marchés étrangers, moins répressifs. C’est d’ailleurs la stratégie de survie adoptée par Tencent Holdings et NetEase, les deux mastodontes du secteur. De leur côté, ByteDance, Tanwan Games et Baidu ont limité leurs pertes en licenciant des employés spécialisés dans le secteur des jeux vidéo.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.