© Hype

La première station-service à hydrogène urbaine d’envergure sera inaugurée à Paris

Elle servira notamment de point de ralliement pour les 200 taxis de la société Hype.

Depuis quelques années, les stations-service à hydrogènes fleurissent un peu partout dans le monde. Encore rares, il faut toutefois être particulièrement motivé pour s’en servir. La Belgique ne compte par exemple que trois stations-service à hydrogènes, même si d’autres sont prévues. Si elle n’est donc pas la première station à hydrogène, la station du consortium HysetCo, qui verra le jour à Paris, se démarquera malgré tout. Il s’agira en effet de la première station urbaine de production et de distribution d’hydrogène vert à forte capacité.

Comme mentionné précédemment, la station sera conçue par le consortium HysetCo. Un groupe composé de Toyota, du groupe industriel français Air Liquide et de la société de taxis à hydrogène Hype. La station sera capable de produire jusqu’à une tonne d’hydrogène par jour, une quantité particulièrement importante par rapport aux normes actuelles. « C’est vraiment une vitrine à grande échelle de notre savoir-faire », indique à L’Express Mathieu Gardies, fondateur de Hype et initiateur du projet. « Nous avons hybridé des technologies mondiales qui n’avaient pas l’habitude d’être associées. Et le défi était de le faire en milieu urbain. »

Un défi technique

Un des défis majeurs était en effet de parvenir à implémenter une station de cette envergure dans un environnement urbain où les possibilités de travaux sont limitées : « Nous avons travaillé sur 60 centimètres de profondeur seulement, car nous sommes justes au-dessus du périphérique », détaille François-Xavier Andreola-Allegrini, le maître d’ouvrage. « Sous nos pieds, c’est donc une sorte de plat de spaghettis avec des tuyaux qui partent dans tous les sens et de fortes contraintes dues aux réseaux d’éclairage public, de gaz et d’eau ». L’électricité verte pour fabriquer l’hydrogène est quant à elle garantie par leur fournisseur d’énergie.

Pour les consommateurs, les stations à hydrogènes ressemblent dans les grandes lignes à des stations classiques. La différence principale réside dans la pompe qui fournit une quantité définie d’hydrogène et qu’il n’est pas possible de retirer avant la fin de l’opération.

Si le nombre de voitures à hydrogène est encore limité en France, le journal en dénombre seulement deux, le consortium vise un objectif à plus long terme. Dans un premier temps, la station sera principalement utilisée par les 200 taxis à hydrogènes de Hype. En 2022, l’entreprise souhaite passer à 700 véhicules, grâce au rachat de la société Slota réalisé en 2020. Enfin à terme, la société annonce vouloir atteindre 10.000 taxis à hydrogène en circulation pour les Jeux olympiques de 2024.

La station devrait ouvrir dans quelques semaines.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.