Test – Astérix & Obélix Baffez les tous : un beat them all old-school réussi

Bien décidé à nous faire oublier la déception d’Astérix & Obélix XXL3, Microids nous livre cette année une nouvelle adaptation très différente de la bande-dessinée de Goscinny et Uderzo. Exit la 3D, place cette fois à un beat them all 2D délicieusement rétro. 

Si les Astérix & Obélix XXL avaient trouvé leur public sur PS One et PS2, les récents remasters et la suite relativement inattendue du jeu ont eu bien du mal à séduire, la faute à un gameplay qui n’a pas su évoluer avec son temps. L’éditeur français Microids a décidé de repartir sur de nouvelles bases avec Baffez les tous, une nouvelle adaptation de la BD, qui a cette fois été confiée au studio Mr Nutz, auteur de l’excellent remake de Toki.

Difficile de ne pas tomber sous le charme de cet épisode.

Résolument old-school, ce nouveau jeu se présente donc comme un beat them all coopératif en 2D dans lequel le joueur incarne au choix Astérix ou Obélix. Chacun de deux personnages se joue différemment. Astérix est beaucoup plus rapide qu’Obélix, qui frappe beaucoup plus fort. Côté gameplay, le jeu s’inspire de grands classiques comme Streets of Rage, et se déguste comme un titre old-school.

Bien sûr, on y jouera de préférence à deux. Baffez les tous est typiquement le type de jeu sur lequel on s’éclate en famille ou entre amis. Le concept est simple : il suffit d’avancer en ligne droite en massacrant tous les ennemis qui se présentent sur votre chemin. On dénombre au total 6 chapitres découpés en plusieurs missions qui vont vous faire voir du pays, de la France à l’Egypte. Les ennemis rencontrés sont également assez variés : des garnisons de Romains, des guerriers Basques, des Pirates, des Vikings… Chaque type d’unité dispose de ses caractéristiques qui lui sont propres. Certains privilégient l’assaut frontal, d’autres attaquent à distance, d’autres disposent d’attaques impossibles à parer…

Le jeu peut aussi être parcouru en solo.

S’il s’agit d’un jeu en 2D, le joueur peut déplacer son personnage sur plusieurs profondeurs de champ. Le gameplay est plutôt efficace : on retrouve des coups faibles, forts, des super-attaques, des choppes, la possibilité de parer des coups et de lancer des charges. Seul bémol : les charges sont clairement les attaques les plus dévastatrices et en les enchainant le joueur peut facilement venir à bout de grands groupes d’ennemis… On aura assez vite tendance à en abuser, quitte à rendre le jeu beaucoup moins intéressant à jouer… Dommage.

Si on sent de véritables bonnes intentions derrière cette adaptation, on regrette toutefois que les développeurs aient tenté à tout prix de prolonger les aventures d’Astérix et Obélix en faisant du remplissage avec des mini jeux totalement inutiles (principalement, de la course par matraquage de bouton), et en ayant tendance à faire du copié-collé avec certains chapitres (notamment, les combats contre les pirates en pleine mer). Les boss déçoivent également par leur manque de piquant et d’ambition.

Il ne sera pas rare d’affronter une garnison complète.

On le sent, le studio Mr Nutz n’a pas forcément une grande expérience du genre. Il applique correctement tous les codes du beat them all, sans toutefois les maîtriser. Les pièces collectées par exemple, ne servent absolument à rien. Nos personnages ne gagneront aucune nouvelle capacité au cours de l’aventure. On ne ressent donc pas de progression à travers l’histoire. La répétitivité des séquences de jeu se fait également cruellement ressentir, dès le deuxième chapitre : on affronte des vagues d’ennemis à n’en plus finir, les niveaux sont longs, les adversaires souvent trop faciles à vaincre… Clairement, le jeu manque de profondeur dans son gameplay. Quelques petits éléments empruntés aux RPG et petites retouches auraient permis de le rendre beaucoup plus intéressant.

Ceci étant dit, Baffez les Tous n’en reste pas moins une adaptation brillante de la célèbre BD. D’une part, parce qu’elle est d’une fidélité extrême au matériau d’origine, avec des personnages dessinés à la main, qu’on croirait tout droit sortis de la BD, des décors d’une beauté à couper le souffle et un univers vraiment plein de charme. Chose rare pour ce type d’adaptation : les doublages en français et musiques ont eu droit à une attention toute particulière eux aussi. Le tout est totalement dans l’esprit de la franchise.

Les mini-jeux peinent à convaincre.

Pad en main, le jeu est également plutôt fun, en particulier à deux joueurs. On prend un malin plaisir à massacrer (ou plutôt baffer) les hordes de Romains. De préférence, on dégustera toutefois le jeu par courtes sessions (deux ou trois missions, tout au plus, par séance), sous peine de très vite saturer. Car comme nous l’avons dit plus haut, Baffez les tous manque à la fois de profondeur et a tendance à se montrer vite très répétitif. L’aventure est pourtant étonnamment longue pour le genre. Comptez 4 bonnes heures de jeu en normal pour en voir le bout. Pour un total de 50 niveaux. Inversément, on ne retrouve pas de mode de jeu alternatif, ni de personnages déblocables. Il faudra se contenter d’un mode libre qui permettra de rejouer les niveaux déjà terminés.

Alors, faut-il ou non craquer? Les amoureux de la bande dessinée y trouveront forcément leur compte. Baffez les tous est l’une des adaptations de BD les plus réussies en jeu vidéo, et incontestablement un beat them all très fun à parcourir. Les différents niveaux de difficulté proposés le destinent tant aux néophytes qu’aux mordus du genre. Mais attention à l’overdose! Comme spécifié dans notre test, le jeu se montre vite très répétitif. Côté gameplay, il ne parvient pas non plus à tenir tête aux classiques du genre. Un Streets of Rage 4 se révèle beaucoup plus technique et parvient à proposer beaucoup plus de diversité que Baffez les Tous, qui a tendance à prendre moins de risques…  A 39,99€, l’offre n’en reste pas moins séduisante pour tous les amoureux de la BD.

Conclusion

Développé par le petit studio Mr Nutz, qui nous avait déjà livré un exemple remake de Toki, Astérix & Obélix Baffez les Tous est un beat them all old school en 2D très séduisant, qui charme outre par sa jolie plastique, par un gameplay très fun les premières parties. Mr Nutz s’est inspiré des classiques du genre. On le sent toutefois, le studio ne maîtrise pas encore tout à fait les codes du beat them all. Baffez les tous manque ainsi de profondeur dans son gameplay. La charge devient vite l’arme imparable du joueur, qui fera des ravages dans les rangs ennemis en en abusant. On ne sent également pas ses personnages évoluer à travers l’aventure. Du début à la fin, le gameplay restera le même. Agréable à parcourir malgré ce manque de profondeur, Baffez les tous a l’énorme atout d’être visuellement très réussi mais également fidèle à l’univers de la BD, dans les moindres détails. Pas une seule fausse note à l’horizon. Dommage en revanche qu’il se montre aussi répétitif et que certaines séquences de jeu soient moins maîtrisées que d’autres : les combats de boss manquent ainsi cruellement de piquant. Les mini-jeux peinent également à convaincre. Que les fans se rassurent toutefois, à défaut d’être un hit, Baffez les Tous reste une adaptation très réussie de la BD. Et probablement l’un des titres en 2D les plus impressionnants de sa génération. 

Astérix & Obélix Baffez les tous

Gameplay 5.5/10
Contenu 6.5/10
Graphismes 8.5/10
Bande son 7.5/10
Finition 7.0/10
7.0

On aime :

Fidèle à l'univers de Goscinny et Uderzo

Une superbe direction artistique

Jouable en solo ou en coop

La diversité des décors

Fun, par courtes sessions

On aime moins :

Des missions beaucoup trop répétitives

Les quelques rares mini-jeux

Les boss, qui manquent de piquant

Un gameplay qui manque de profondeur