© itv.com

Un œil imprimé en 3D a été implanté pour la première fois

C’est un homme britannique de 47 ans qui a pu bénéficier de cette prothèse oculaire imprimée en 3D.

Steve Verze, un homme de 47 ans habitant à Londres a reçu la première prothèse oculaire imprimée en 3D au monde. La prothèse est nettement plus réaliste que les prothèses traditionnelles en acrylique et peintes à la main. Elle est également moins chère, adaptée à son bénéficiaire et prend beaucoup moins de temps à préparer que les modèles en acryliques. C’est un pas en avant significatif pour tous les patients qui ont besoin d’un nouveau globe oculaire. C’est l’hôpital britannique Moorfields Eye Hospital qui s’est chargé de la greffe.

« J’ai besoin d’une prothèse depuis l’âge de 20 ans et je me suis toujours sentie mal à l’aise. Quand je sors de chez moi, je me regarde souvent une seconde fois dans le miroir et je n’aime pas ce que je vois. Ce nouvel œil a l’air fantastique et, étant basé sur la technologie d’impression numérique 3D, il ira de mieux en mieux », raconte l’homme.

Un temps de conception divisé par trois

Les prothèses imprimées en 3D permettent aussi d’éviter le processus de mise en forme de la cavité orbitaire pour les prothèses traditionnelles, une intervention particulièrement invasive qui demande parfois une anesthésie complète pour être réalisée. Pour l’œil imprimé en 3D en revanche, un simple scan suffit. Les données collectées par le scanner peuvent ensuite être imprimées. Le modèle obtenu est poli et préparé par un spécialiste. Le temps d’obtention du résultat final est divisé par deux par rapport à celui des prothèses standards. On passe ainsi de 6 semaines à seulement deux semaines.

Autre avantage pour les yeux imprimés en 3D, les prothèses traditionnelles sont peintes à la main, un processus long et fastidieux qui ne parvient pas à atteindre le niveau de réaliste des nouvelles prothèses. « Le nouvel œil imprimé est un véritable “biomimique”, il imite la nature. Il est plus réaliste que les alternatives, avec une définition plus claire et une profondeur pupillaire réelle. La façon dont la lumière traverse toute la profondeur de l’œil imprimé est beaucoup plus naturelle que les prothèses actuelles, qui ont l’iris peint à la main sur un disque intégré dans l’œil, empêchant la lumière de passer dans toute la profondeur de l’œil » détaille l’hôpital.

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles une personne pourrait avoir besoin d’une prothèse oculaire. Parmi celles-ci, on trouve les maladies congénitales, les tumeurs et les accidents. En plus des difficultés physiques causées par l’absence d’un œil, des dommages psychologiques peuvent également survenir. Pour cette raison, les prothèses permettent d’offrir plus que de simples « faux yeux ».

La pandémie de coronavirus a particulièrement affecté les hôpitaux et a beaucoup retardé certaines opérations. Les listes d’attente pour les implantations de prothèse oculaire se sont ainsi fort allongées. Ce nouveau procédé permettrait donc de réduire fortement le délai d’attente pour ces nouveaux patients.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.