Amazon veut se passer de bpost pour les livraisons

La société de Jeff Bezos a commencé à faire appel à son propre réseau de sous-traitants.

Vous l’avez peut-être déjà remarqué, depuis plusieurs semaines, les livraisons Amazon ne se font plus en Belgique uniquement avec bpost. Amazon a en effet commencé à mettre en place son propre réseau de coursiers. Une mauvaise nouvelle pour bpost pour qui un colis sur cinq à Bruxelles et en Wallonie provient d’Amazon.

« Certes, c’est un client important, mais nous restons partenaires », tempère Laura Cerrada-Crespo, porte-parole de bpost interrogée par Sudpresse. Elle ajoute qu’Amazon compte étendre cette initiative : « C’est la volonté d’Amazon de créer son réseau et pas seulement en Belgique, mais bien dans de nombreux pays ».

Pour l’instant, Amazon n’emploie pas directement du personnel pour réaliser ces livraisons. Le site de commerce en ligne ne fait appel qu’à des sous-traitants locaux.

Le magazine spécialisé Gondola explique qu’un des principaux risques pour bpost serait qu’Amazon densifie son réseau de coursiers dans les zones les plus peuplées. Il s’agit en effet des zones les plus rentables pour l’entreprise, puisqu’il est plus facile d’y livrer un grand nombre de colis sur un court laps de temps. Une telle généralisation forcerait bpost à devoir gérer majoritairement des colis pour des zones reculées, ce qui engendrerait plus de coûts.

Face à cette menace grandissante, bpost préfère rester optimiste : « Le fait que l’entreprise décide de faire livrer une partie de ses colis par d’autres coursiers nous motive à offrir un service encore meilleur »,

Laura Cerrada-Crespo rappelle également que bpost dispose toujours de collaborations avec d’importants clients. bpost note ainsi une nette progression du volume de colis livrée par la société. De 190.000 colis livrés par jour en 2017, elle en distribuait en 2020 environ 537.000 par jour. Les jours de bpost ne semblent donc pas menacés par cette séparation.