Test – Shin Megami Tensei V : un JRPG frustrant mais addictif

Annoncé lors du tout premier événement consacré à la Switch, Shin Megami Tensei V est enfin disponible en exclusivité sur la console de Nintendo. L’épisode était fortement attendu par les fans de la série et ne déçoit pas.

Megami Tensei, la série de RPG japonais de Atlus fêtera son 35ème anniversaire l’année prochaine. Très populaire au Japon, la série reste peu connue dans le reste du monde malgré le récent succès de son spin-off phare, la fameuse série Persona. C’est cette fois un nouvel épisode de la série mère qui débarque en exclusivité sur la Switch, à savoir Shin Megami Tensei V, celle-ci n’ayant pas connu de jeu principal depuis le quatrième opus et sa suite directe sur 3DS. Comme dans beaucoup d’autres séries du genre, la numérotation des différents jeux n’indiquent pas forcément une continuité scénaristique, et ce cinquième jeu peut être apprécié sans aucune connaissance de la série.

Shin Megami Tensei V se déroule à notre époque dans la ville de Tokyo, alors que de nombreuses disparitions et meurtres mystérieux s’y produisent. Nous incarnons un étudiant qui va être amené à enquêter et qui va perdre connaissance suite à un tremblement de terre alors qu’il poursuivait un de ses camarades sous un tunnel. À son réveil, il ne se trouve plus à Tokyo mais plutôt au milieu d’un désert dans le Da’at, le monde des enfers. Alors attaqué par une horde de démons, il est sauvé in extremis par un être du nom de Aogami qui lui propose de fusionner avec lui pour devenir un Nahobino, une créature puissante se situant entre l’humain et la déité. Ils vont tous deux essayer de comprendre ce qu’ils font là, dans un monde post-apocalyptique où les démons se livrent une guerre incessante contre les anges envoyés de Dieu.

Beaucoup de mystères entourent l’univers du jeu.

Ce nouvel épisode repose sur les concepts établis dans les précédents Megami Tensei. On retrouve bien l’ambiance apocalyptique des jeux de la franchise, dans un univers où démons morbides et anges autoritaires se disputent le monde, essayant respectivement d’installer le chaos ou l’ordre afin de satisfaire des déités tyranniques. La série a l’habitude d’y incorporer des éléments de science-fiction, ce cinquième jeu n’y fait pas exception et mélange tout cela en abordant des thèmes qui résonnent particulièrement avec la société japonaise actuelle. Un scénario très efficace qui n’est cependant pas trop envahissant, chose surprenante pour le genre qui a tendance à s’étaler sur ce domaine. Shin Megami Tensei V possède bien un scénario complexe mais qui laisse beaucoup de place au gameplay et qui est aussi très vite introduit. Il ne faut pas attendre plusieurs heures avant de pouvoir véritablement jouer ici.

Le titre est un RPG linéaire dont le gameplay va se dérouler au tour par tour avec un gros côté “dungeon crawler”. La majorité du jeu se déroule dans de grandes zones fort bien conçues et dont l’exploration apporte de nombreux avantages. Celles-ci sont remplies d’ennemis, d’objets à trouver et de personnages donnant des quêtes annexes. Il est possible de trouver un moment de répit aux sources connectives, des points de sauvegardes qui donnent également accès à un magasin et au Monde des Ombres dont on reparlera un peu plus bas.

Le système de combat est classique mais très efficace.

Les combats se déroulent donc au tour par tour. Nous contrôlons jusqu’à quatre personnages qui vont enchaîner leurs attaques. Le système se révèle assez classique et reprend les bases des précédents jeux de la série. On y retrouve notamment le système de tours qui permet de gagner une action supplémentaire lorsque l’on arrive à infliger un coup critique ou à exploiter les faiblesses élémentaires des ennemis. Les combats se reposent beaucoup sur les éléments magiques (feu, glace, lumière, ténèbres…), il faut donc penser à emmener une équipe équilibrée.

Shin Megami Tensei V ne propose en fait pas de groupe de personnages principaux comme c’est souvent le cas dans le genre. Notre protagoniste est l’élément principal de l’équipe et le reste sera composé de démons qu’il faut recruter en leur parlant et en négociant durant les combats. Ces négociations amènent d’ailleurs un peu d’humour, chaque type de créature possède plusieurs dialogues et il faut alors deviner quels choix pourraient leur plaire pour qu’ils nous rejoignent, ou simplement céder à tous leurs caprices en leur donnant argent et objets.

À la manière de Pokemon, chaque créature possède ses forces et faiblesses, ainsi que des compétences propres. Le Monde des Ombres amène ensuite plus de possibilités de personnalisation à tout cela. Celui-ci permet d’abord de fusionner nos démons et ainsi d’en obtenir d’autres. Un système qui nous permet de gagner en puissance tout en découvrant de nouvelles créatures parmi les 200 disponibles dans le jeu. Notre personnage principal peut également apprendre des effets passifs en échange de points de gloire, des points de compétences que l’on obtient en trouvant des objets cachés dans les zones.

Gagner plus d’actions va être important lors des combats de boss.

Il est ensuite possible d’utiliser des essences de monstres pour obtenir leurs capacités. Le Nahobino et nos créatures possèdent un nombre limité d’emplacement pour y placer des skills tels que des attaques spéciales, sorts magiques ou autres effets passifs, de quoi customiser notre manière d’approcher les combats. Le personnage principal est le seul à avoir la capacité d’hériter des faiblesses et résistances élémentaires des essences, un point crucial qu’il faut prendre en compte pour ne pas se faire atomiser par les boss.

Oui, parce que la série Megami Tensei a la réputation d’être difficile et ce cinquième épisode ne déroge pas à la règle. Si les actions supplémentaires sont un atout de taille et peuvent rendre certains combats très faciles, les ennemis peuvent également prendre avantage de ce système. L’offensive d’ennemis possédant un avantage d’affinité sur notre équipe peut très vite s’avérer fatal, il ne faut jamais exclure la possibilité d’un retournement de situation. Si notre personnage principal meurt, un joli Game Over nous renverra vers l’écran titre du jeu. Il ne faut pas non plus compter sur des sauvegardes automatiques, Shin Megami Tensei V n’utilise que des sauvegardes manuelles.

Ajoutez à cela un équilibrage qui rend la progression corsée et la fourberie de certaines quêtes annexes, on obtient un jeu assez difficile et frustrant, et ce dès le mode de difficulté “Normal”. Le mode “Facile” est beaucoup plus adapté aux joueurs n’étant pas habitués à cet aspect punitif même s’il faut tout de même prêter attention aux combats, la défaite arrive très vite. Sur ce point, on ne peut pas reprocher au titre de ne pas être fidèle à ses origines. Pour ceux qui ne voudraient pas se prendre la tête, un mode “Très facile” est disponible gratuitement en DLC. Ce cinquième épisode propose tout de même des options plus modernes qui permettent de faciliter certains aspects comme un mode combat automatique ou la possibilité de se téléporter au dernier point de sauvegarde à la simple pression d’un bouton.

Les zones donnent sans cesse envie d’explorer.

Difficile également de louer le titre sur sa technique. S’il se montre très convaincant visuellement, le jeu souffre tout de même de quelques petits soucis d’aliasing et de clipping, mais surtout d’un framerate pas très fluide. Les combats n’en sont pas impactés mais cela se remarque très vite durant notre exploration. La direction artistique et l’univers de Shin Megami Tensei V sont pourtant de belles réussites, de même que la bande-son aux sonorités particulières qui font bien ressortir le côté apocalyptique du jeu.

Si son gameplay n’est pas particulièrement complexe, les systèmes qui y sont liés montrent tout de même beaucoup de possibilités. Recruter des démons, les entraîner et les fusionner est une formule addictive qui fonctionne toujours, offrant une progression très satisfaisante malgré une difficulté relevée et parfois trop frustrante. Sa grande quantité de démons à obtenir, son aventure longue et ses différentes fins donnent une très bonne durée de vie au titre. Shin Megami Tensei V est un épisode qui reste très fidèle à la série et qui s’impose comme un très bon JRPG.

Conclusion

Après plusieurs années d’attente, Shin Megami Tensei V est enfin disponible en exclusivité sur la console de Nintendo. Si la série Megami Tensei est un peu plus connue chez nous grâce à son spin-off Persona, c’est cette fois un tout nouvel épisode de la série mère qui est proposé par Atlus. Le titre se déroule à notre époque dans la ville de Tokyo. Nous incarnons un jeune étudiant qui va être transporté dans le Da’at, le monde des enfers. Suite à sa rencontre avec un être du nom de Aogami, il devient un Nahobino capable de tenir tête aux démons et aux anges qui habitent ce monde. Ce cinquième épisode reste très fidèle aux précédents jeux, il s’agit d’un RPG avec des combats au tour par tour et avec une forte composante “dungeon crawler”. Le système de combat est assez classique et utilise beaucoup les faiblesses élémentaires. Il est possible de pouvoir enchaîner les tours en prenant avantage de ces faiblesses. Shin Megami Tensei V se montre plus original en proposant des environnements ouverts en dehors des combats, ajoutant une certaine importance dans l’exploration. Le titre propose également une bonne dose de personnalisation grâce à son côté “Pokemon-like”. Se composer une équipe de démons différents va être primordial pour pouvoir progresser dans ce jeu tout de même très difficile. Les ennemis peuvent prendre avantage des mêmes mécaniques que nous, ce qui rend le jeu particulièrement punitif. Techniquement pas au top, il s’en sort tout de même grâce à une bonne direction artistique. S’il est peut-être un peu trop exigeant, le titre devient également très addictif grâce aux différentes possibilités qu’il offre. Shin Megami Tensei V démontre à nouveau le savoir-faire d’Atlus dans le domaine.

Shin Megami Tensei V

Gameplay 8.0/10
Contenu 9.0/10
Graphismes 6.0/10
Bande son 7.5/10
Finition 7.5/10
7.6

On aime :

Un gameplay classique mais efficace

Beaucoup de personnalisation dans la gestion de notre équipe

L’univers et l’ambiance de Shin Megami Tensei

Une très bonne durée de vie

Des environnements qui poussent à l’exploration

On aime moins :

Vraiment difficile, parfois frustrant

Techniquement assez pauvre