Un faux compte d’Elon Musk certifié par Facebook

Facebook a commis une grosse erreur en certifiant une page d’Elon Musk par la mention « vérifiée », alors que celle-ci était une fanpage partageant des arnaques au bitcoin.

Elon Musk est une personnalité publique qui suscite beaucoup d’engagement sur les réseaux sociaux. Récemment, une page Facebook à son nom, cumulant 153 000 abonnés et vérifiée par la plateforme, s’est avérée être une fanpage.

Les personnes rassemblant de vastes communautés sur Facebook peuvent obtenir un badge bleu à côté de leur nom, signe que le réseau social a vérifié leur authenticité, ce qui prouve que la page est officielle. Pour y avoir droit, les utilisateurs doivent remplir un formulaire afin que des vérifications aient lieu.

Pourtant, comme le rapporte The Verge, Facebook a commis une erreur en validant ce faux compte. Cette situation aurait pu être évitée par une recherche plus approfondie. Premièrement, à la fin de la description de la page, on trouve écrit noir sur blanc « This is a fanpage, uploading tweets etc from him » (« Ceci est une fanpage, partageant des tweets etc. de lui »). L’URL était elle aussi suspecte, étant donné que le mot « officiel » était tronqué, ce qui donnait « ElonMuskOffici ».

Mais les indices ne s’arrêtent pas là : la page avait changé de nom plusieurs fois depuis sa création en juillet 2019 pour finalement adopter celui du milliardaire le 17 octobre 2021. Initialement, elle s’appelait Kizito Gavin, en référence au footballeur ougandais. Au total, la page a changé de nom six fois en 2021.

De plus, le gestionnaire était localisé en Égypte, alors qu’Elon Musk vit aux États-Unis. Autant de preuves qui auraient dû empêcher le réseau social de valider ce compte comme « vérifié », surtout à une période où le groupe Meta devrait redoubler de prudence après avoir récemment été pointé du doigt pour désinformation.

La page a partagé des arnaques au bitcoin

Outre le fait que ce ne soit pas réellement la page Facebook d’Elon Musk, celle-ci a aussi partagé des arnaques au bitcoin. Le milliardaire étant un fervent amateur de cryptomonnaies, le procédé n’est pas spécialement étonnant mais il n’a pas manqué d’éveiller les soupçons de certains utilisateurs du réseau social. En effet, les abonnés étaient invités à envoyer des bitcoins à une adresse précise pour voir leur don se multiplier.

Pour l’heure, la page a été supprimée et le groupe Meta n’a pas encore réagi publiquement à cette affaire.