Test – Les Gardiens de la Galaxie : la grande aventure spatiale

Après la débâcle Avengers, qui était pourtant un bon jeu d’aventure, tiré vers le bas par sa dimension jeu-service, Eidos Montréal nous revient avec une autre adaptation de l’univers Marvel en jeu. Avec Les Gardiens de la Galaxie, le studio canadien a cette fois misé sur l’expérience solo, en rangeant la coop au placard. 

Il y avait de quoi être dubitatif. Si Avengers n’était pas un mauvais jeu, la dernière production d’Eidos Montréal était loin d’atteindre le niveau d’excellence attendu par les fans. En cause : sa dimension jeu-service qui n’a pas du tout séduit le public, et ses mécanismes de jeu répétitifs. Lors de l’annonce de cette adaptation des Gardiens de la Galaxie, de nombreux joueurs ont rapidement questionné les intentions du studio. Les créateurs du jeu se sont toutefois montrés rassurants, précisant que cette adaptation serait un jeu 100% solo, avec une narration travaillée et aucun aspect jeu-service. Une approche qui a séduit…

Visuellement, le jeu est très réussi.

Vu les délais de développement, il fallait s’en douter toutefois, les deux jeux partageraient certains assets. Si le gameplay évolue, on ressent toutefois bien que les deux titres partagent une base commune. La principale différence entre les deux jeux, c’est le level-design, beaucoup plus linéaire dans ce Gardiens de la Galaxie. Pas de zones ouvertes ici, ni d’exploration. Il faudra la plupart du temps avancer en ligne droite. On a également cette curieuse sensation que le système de combat a été partiellement repompé d’Avengers… L’approche est toutefois très différente puisqu’ici vous contrôlez un seul personnage, Star-Lord, et non pas chacun des héros indépendamment. En revanche, Drax, Groot, Rocket Racoon et Gamora vous accompagneront tout au long de l’aventure et pourront lancer des attaques spéciales sur demande.

Côté gameplay, on est quelque part à mi-chemin entre un beat them all, un Tomb Raider-like et un jeu narratif. Sachez-le d’entrée de jeu, Les Gardiens de la Galaxie brille le plus à travers son scénario, ses cinématiques et sa mise en scène. Celles-ci représentent d’ailleurs facilement plus de 50% du temps de jeu… L’écriture est excellente, les dialogues sont soignés, les personnages bien plus profonds que dans les films et comics. On le sent, les développeurs se sont faits plaisir.

Les Novas seront l’une des principales menaces dans ce jeu.

Côté gameplay, on alterne entre des séquences de shoot répétitives et relativement peu inspirées, des combats de boss pénibles, quelques passages de plates-formes, des énigmes et un peu d’exploration… Et bien que la formule soit très séduisante sur le papier, on a beaucoup de mal à y accrocher, la faute à des gunfights pauvres et quelques idées très mal amenées. Les sensations, pad en main, sont pauvres. Les Gardiens de la Galaxie n’est ni un bon shooter ni un bon beat them all. Quelle que soit votre approche des combats, vous allez vite trouver ça horriblement répétitif et sans ambition. La seule originalité du jeu vient du fait que vous pourrez demander à vos alliés de vous prêter main forte avec des attaques spéciales. Au début du jeu, chacun n’en a qu’une seule à sa disposition. En progressant, vous en débloquerez quatre pour chacun d’eux, plus quatre attaques spéciales pour vous. L’ennui, c’est que si celles-ci sont impressionnantes visuellement, on finit par passer son temps à les activer continuellement… et la partie shooter passe complètement au second plan. Ce qui n’est en soi pas plus mal puisque les sensations, armes en main, ne sont pas vraiment au rendez-vous…

Les cinématiques sont nombreuses, et très réussies.

Vous l’aurez compris, Eidos Montréal rate le coche côté gameplay. La bonne nouvelle, c’est que bien qu’il s’agisse d’un jeu, Les Gardiens de la Galaxie est finalement plus proche d’un film interactif que d’un jeu à proprement parler. Les cinématiques représentent près de 50% du jeu, les dialogues ingame sont nombreux et les séquences d’exploration / plates-formes pas déplaisantes. On prend dans ce jeu, un réel plaisir à découvrir de nouveaux collectibles et à débloquer des costumes pour notre fine équipe. Le scénario du jeu est également passionnant du début à la fin – si ce n’est peut-être le dernier chapitre, très décevant. Les développeurs jouent également la carte du fan-service avec des tas de clins d’oeil à l’univers Marvel, des tas de collectibles, des flash back narratifs touchants et surtout, une bande son absolument monstrueuse, qui comprend quelques gros classiques de la pop, que votre personnage pourra activer de façon occasionnelle dans les combats, en activant un “rassemblement” – une autre “mauvaise bonne idée” du jeu, qui consiste à réunir son équipe, écouter ce qu’ils ont à dire, puis choisir la bonne réponse pour activer un mode “hyper” sur fond rock ‘n roll. C’est fun les premières fois, puis ça devient vite très agaçant… Pour en revenir à la bande son toutefois, difficile de ne pas tomber sous le charme de nos héros avec des doublages d’aussi bonne qualité, en français comme en anglais.

La mise en scène est particulièrement soignée.

Décevant sur le plan ludique, Les Gardiens de la Galaxie n’en reste pas moins un jeu très agréable à parcourir, pour son scénario, sa mise en scène, ses héros, son univers, sa bande son et sa réalisation, absolument splendide. Le niveau de détails dans la modélisation des personnages est tout simplement hallucinant. Les effets visuels nous en mettent plein les yeux. Artistiquement aussi, Les Gardiens de la Galaxie est une jolie réussite avec ses personnages au design beaucoup plus inspirés que ceux du MCU et ses décors emblématiques. Les fans en auront largement pour leur argent. Ils devront en revanche composer avec un titre peu excitant, pad en main, et qui manque cruellement de fun.

Le titre d’Eidos Montréal ne parvient jamais à décoller côté gameplay. Ce ne sont pourtant pas les idées qui manquent : des “rassemblements” funs mais atrocement répétitif aux super-attaques de vos compagnons, qui vous volent la vedette, en passant par les deux ou trois séquences de shoot galactiques, terriblement brouillonnes, les séances de “glisse” beaucoup trop longues ou les quelques puzzles qui n’apportent finalement pas grand chose de très excitant à l’aventure… Avec la panoplie de coups de notre héros, les multiples fonctions de son blaster, il y avait pourtant de quoi faire un jeu d’action nerveux. Difficile de pointer du doigt précisément ce qui ne va pas. Une chose est sûr : la sauce ne prend pas. Et si les séquences de jeu ne sont pas déplaisantes à parcourir, on se surprend à vouloir les finir le plus vite possible pour progresser dans l’aventure… Au passage, on applaudit le travail du studio tout de même côté contenu. L’aventure solo vous tiendra scotché à votre pad 12 à 15h – ce qui reste généreux pour le genre.

Conclusion

On n’en attendait pas grand chose après la débâcle Avengers. Les Gardiens de la Galaxie est toutefois un très bon jeu narratif. Eidos Montréal a complètement rangé au placard l’aspect “jeu service” d’Avengers pour nous proposer un jeu d’aventure 100% axé sur le solo. S’il ne brille pas par son gameplay, très générique, Les Gardiens de la Galaxie s’impose en revanche comme un très bon divertissement. Eidos Montréal a réalisé un très gros travail côté cinématiques, mise en scène et narration pour nous proposer une aventure passionnante. Le studio canadien joue également la carte du fan-service, avec une bande son explosive, des collectibles à gogo et des séquences flash-back émouvantes. Pad en main, on déchante toutefois très vite, avec des séquences d’action répétitives, des idées très mal concrétisées et un concept qui s’essouffle très vite. Avec la panoplie de coups de notre héros, les multiples fonctions de son blaster, il y avait pourtant de quoi faire un jeu d’action nerveux. On finit toutefois trop souvent par se reposer sur les capacités de nos alliés, qu’il faudra activer continuellement… Les Gardiens de la Galaxie n’en reste pas moins un jeu très agréable à parcourir, pour son scénario, sa mise en scène, ses héros, son univers, sa bande son et sa réalisation. Les fans en auront largement pour leur argent!

Les Gardiens de la Galaxie

Gameplay 5.0/10
Contenu 7.5/10
Graphismes 9.0/10
Bande son 8.5/10
Finition 7.0/10
7.4

On aime :

Du fan-service à gogo

Une durée de vie solide (environ 15h)

L'histoire travaillée, supportée par les nombreuses cinématiques

Une réalisation très solide

L'excellente bande son

On aime moins :

Les affrontements

Un final décevant

Le "rassemblement", fun au début, pénible ensuite

L'étrange mélange de genres ne fonctionne qu'à moitié