Switch : l’émulation N64 est un désastre

Ralentissements, crashs, sauvegardes corrompues, bugs visuels… l’état actuel de l’émulation sur Switch est une véritable catastrophe.

Depuis le 16 octobre, les possesseurs de Switch peuvent redécouvrir les jeux cultes de la N64… enfin, c’est ce qui était initialement prévu par Nintendo. Dans la réalité, les joueurs se sont retrouvés confrontés à un lancement particulièrement difficile : chutes de FPS, bugs, problèmes de son, crash de l’application, versions amputées… La liste est longue.

L’émulation de la N64 proposée actuellement par Nintendo n’est pas au niveau de ce que les joueurs étaient en droit d’attendre. Le compte Twitter @StopSkeletons a par exemple mis en lumière les problèmes rencontrés dans The Legend of Zelda Ocarina of Time. Il y compare la version N64, la version de la console virtuelle de la Wii et la version émulée par la Switch.

On constate ainsi que de nombreux éléments ont été retirés de la version Switch. Les réflexions dans l’eau ont disparu, le brouillard, apportant une ambiance mystérieuse à la scène est tout simplement inexistant et certains éléments de l’interface, comme la mini-carte, ont été mystérieusement retirés.

Un autre utilisateur @MutantAura a quant à lui partagé les bugs visuels et les crash auxquels il a été confronté. On peut voir dans son extrait vidéo l’interface et des éléments du décor disparaitre, tandis que Link semble réaliser une imitation de Rayman en faisant disparaitre ses bras. Les FPS ne tardent pas à chuter avant que l’agonie de l’émulateur ne cesse à travers un message d’erreur.

Silence radio chez Nintendo

Zelda n’est évidemment pas le seul jeu impliqué dans ces déboires. Dans Mario Kart, Super Mario 64 ou encore Star Fox 64 les joueurs relèvent un grand nombre de plantages, de la latence et une fréquence d’images à la ramasse. Certaines personnes évoquent des suppressions de sauvegardes après les crashs.

Pour l’instant, Nintendo ne s’est pas encore exprimé au sujet de ces soucis d’émulation. Si tous ces problèmes semblent liés à la jeunesse de l’émulateur et qu’ils pourront probablement être corrigés ultérieurement, Nintendo devra beaucoup travailler pour proposer un service à la hauteur. En l’état, nous ne pouvons que vous déconseiller de faire appel à ce service, facturé à 40 € par an.