Porter des écouteurs trop longtemps est dangereux pour les oreilles

Une utilisation prolongée peut causer des problèmes d’hygiène importants.

Avec la multiplication des écouteurs sans fil, il est désormais devenu très simple de porter continuellement des écouteurs. Là où les fils pouvaient autrefois déranger durant certaines opérations, les écouteurs actuels sont à la fois légers, endurants et confortables … trop confortable. Si les risques importants liés à l’audition causés par un volume trop fort sont régulièrement pointés du doigt, un autre problème est moins souvent évoqué : celui de l’hygiène.

De nombreuses études ont ainsi montré que l’utilisation prolongée de prothèses auditives, dont le fonctionnement est fort proche de celui des écouteurs sans fil, peut entrainer des problèmes de cérumen. Le cérumen est une sorte de « cire » qui sert à lubrifier les oreilles. Il sert à protéger et à humidifier le conduit auditif. Il prend une part centrale dans le processus autonettoyant de nos oreilles. Un être humain en bonne santé doit toujours avoir une fine couche près de l’ouverture du canal auditif.

La doctorante Charlotte Phelps et le professeur Christian Moro, de l’université Bond en Australie mettent en garde contre les conséquences qu’une utilisation prolongée des écouteurs, qu’ils soient allumés ou éteints, peut causer.

Cela peut ainsi comprimer le cérumen, ce qui le rend moins fluide et plus difficile à expulser pour le corps. Cela peut également bloquer le cérumen au point de causer une inflammation, gêner la circulation de l’air et empêcher le cérumen humide de sécher, emprisonner la sueur et l’humidité dans les oreilles (engendrant un environnement favorable aux bactéries), créer une barrière à l’expulsion naturelle du cérumen ou encore réduire l’hygiène générale de l’oreille. Une accumulation excessive de cérumen peut provoquer des problèmes d’audition et générer des douleurs, des étourdissements, des acouphènes, des démangeaisons ou des vertiges.

Si vous devez utiliser un dispositif audio durant une période prolongée, les universitaires recommandent plutôt de se diriger vers un casque ou des écouteurs supra-auriculaires, qui ne rentreront pas dans les conduits auditifs.