Les premiers trains autonomes d’Europe déployés en Allemagne

La ville de Hambourg est la première à disposer d’un train autonome circulant avec des trains traditionnels.

La compagnie ferroviaire Deutsche Bahn et le groupe technologique Siemens ont célébré ce 11 octobre une première mondiale. Pour la première fois, un train entièrement autonome capable de circuler sans conducteur a été utilisé à Hambourg, en Allemagne.

Le chef des chemins de fer allemands, Richard Lutz, annonce que la technologie sera progressivement déployée sur l’ensemble du réseau de trains rapides de la ville de Hambourg à l’avenir. Quatre de ces trains seront déployés et transporteront des passagers à partir de décembre.

Le premier trajet s’est effectué sous haute surveillance. © DB – Miguel Ferraz

Tout cela fait partie du projet « Rail Digital en Allemagne », dans lequel la Deutsche Bahn entend faire entrer son infrastructure dans l’ère numérique au cours de la prochaine décennie. Cette automatisation des trains permettrait, selon les représentants de la DB, d’avoir beaucoup moins de véhicules sur les voies tout en contribuant à réduire la consommation d’énergie et les coûts d’exploitation. « Nous rendons le transport ferroviaire plus intelligent et estimons que les trains automatisés peuvent transporter jusqu’à 30 % de passagers en plus, améliorer considérablement la ponctualité et économiser plus de 30 % d’énergie », a déclaré Roland Busch, PDG de Siemens.

Plus besoin de voies exclusives

Si vous suivez les nouveautés ferroviaires, vous savez probablement que les chemins de fer autonomes existent depuis longtemps. La nouveauté ici, est que ces trains ont la possibilité d’opérer dans un système ouvert, avec d’autres trains traditionnels, tant que le chemin de fer possède certaines normes techniques. Les trains autonomes existants circulent quant à eux sur des voies exclusivement réservées pour ce type de véhicule. Le PDG de la Deutsche Bahn, Richard Lutz, a déclaré que les trains automatisés offrent un « service plus fiable sans avoir à ajouter un seul kilomètre de nouvelles voies ».

Le projet est financé à hauteur de 60 millions d’euros à parts égales par la ville de Hambourg, la Deutsche Bahn et Siemens. Une grande partie des trains courtes et longues distances en Allemagne pourraient être améliorés de cette manière d’ici 2030.

Enfin, pour l’instant, bien que les trains soient entièrement automatisés, un superviseur sera toujours présent à bord du véhicule pour vérifier qu’aucun problème ne survient et reprendre le contrôle du train en cas de besoin.