Switch OLED : 5 raisons de craquer pour la console de Nintendo

Si beaucoup attendaient une Switch 4K, il faudra se contenter d’un modèle OLED pour cette fin d’année 2021. Malgré la relative déception des technophiles, la nouvelle console de Nintendo parvient à convaincre sans difficulté. Explications. 

C’est un fait, on achète une console Nintendo avant tout pour son format et ses licences uniques. Le géant nippon n’hésite pas à nager à contre-courant de ses rivaux en misant sur des fonctionnalités originales et un format unique. Si sa Switch s’est imposée comme un best-seller, la petite console de Nintendo faisait régulièrement l’objet de critiques pour ses performances minimalistes, qui l’empêchent d’accueillir des titres comme Call of Duty, Assassin’s Creed ou GTA. Nintendo l’avait confirmé il y a quelques mois : il n’est pas question, pour l’heure, de proposer un modèle plus puissant, supportant la 4K. Avec sa Switch OLED, le géant nippon répond toutefois à une réelle demande des consommateurs.

Des couleurs plus éclatantes

La nouvelle Switch OLED adopte également un design différent de ses deux ancêtres.

Avec un nom pareil, on s’en doutait, la Switch OLED allait tout miser sur son écran. Jusqu’ici, les précédents modèles de la console hybride de Nintendo étaient équipés d’un écran LED. L’OLED offre bien des atouts par rapport au LED. Sur un écran OLED, les couleurs sont beaucoup plus éclatantes, les contrastes beaucoup plus visibles et surtout le noir apparaît beaucoup plus noir. Les propriétaires de téléviseurs OLED vous le diront, on ressent une très grosse différence à l’usage. Tout paraît beaucoup plus joli, plus vivant et surtout, le rendu est beaucoup plus joli lorsqu’on visionne des scènes dans l’obscurité. Vous vous souvenez peut-être de cet épisode de la dernière saison de la série Game of Thrones qui avait provoqué un tollé. De nombreux téléspectateurs avaient déclaré ne pas avoir vu quoi que ce soit de la bataille car l’image était trop sombre. Et pour cause puisque la bataille avait été filmée dans l’obscurité la plus complète et seuls les propriétaires de téléviseurs OLED étaient en mesure de visionner le spectacle dans de bonnes conditions. Avec l’OLED, l’écran ne doit en effet pas allumer les “pixels” qui affichent du noir. Ceux-ci ne sont donc pas rétroéclairés. Lesdits pixels apparaissent donc véritablement noirs. Même topo pour ce qui est des smartphones : l’OLED est souvent réservé aux modèles premium. La Switch OLED représente donc une véritable évolution, en particulier pour les joueurs qui l’utilisent principalement en mode nomade.

Un écran plus grand

Les nouveautés ne s’arrêtent pas là puisque l’écran de la Switch OLED est également plus grand que celui de son ancêtre. On est ici face à du 7″, contre du 6,2″ précédemment. La résolution reste en revanche la même puisqu’on est sur du 720p. Et il s’agit sans doute de la seule critique que nous ferons à l’égard de cette Switch OLED qui aurait clairement dû supporter l’affichage en 4K. On le sait, Nintendo accuse toujours un retard technique sur ses concurrents. Mais en 2021, il est juste aberrant de commercialiser un produit qui ne soit pas 4K-ready.

Ceci étant dit, difficile de ne pas reconnaître le très joli travail réalisé par Nintendo au niveau de l’écran. Exit par exemple les deux bandes noires qui encadraient l’écran du modèle original. L’écran recouvre désormais la quasi totalité de la face avant de la console.

Nintendo a également amélioré grandement la lisibilité de l’écran, qui affiche beaucoup moins de reflets. Il devient ainsi possible de jouer en plein soleil.

Mine de rien, on y gagne énormément en confort d’utilisation.

Une béquille premium

La Switch OLED est équipée d’un nouveau système de béquille.

Les aménagements ne s’arrêtent pas là puisque le système de béquille de la console a été entièrement repensé. Exit la toute petite béquille de la Switch originale, place ici à un système beaucoup plus évolué, qui permet non seulement de régler l’inclinaison selon ses désirs, mais offre également un bien meilleur soutien puisque la béquille s’étend sur toute la longueur de la console.

Un port Ethernet

Autre nouveauté majeure : l’ajout d’un port Ethernet au niveau du dock de la console, qui permet de bénéficier d’une connexion beaucoup plus rapide et stable qu’en wifi sur sa console, une fois celle-ci connectée au téléviseur.

Et mine de rien, cela vous change la vie puisqu’il devient possible de télécharger beaucoup plus rapidement un jeu.

Des upgrades qui vous changent la vie

Le dock embarque un port Ethernet.

Enfin, Nintendo a également augmenté le stockage de sa console. On passe de 32 à 64 Go. Les gros joueurs auront toujours besoin d’une carte microSD pour installer tous leurs jeux, mais pour les plus jeunes, les joueurs occasionnels et le grand public, cela donne suffisamment de marge pour se passer d’une carte mémoire.

La Switch OLED est donc loin d’être une simple réédition du modèle original. Si son écran OLED est la nouveauté qui brille le plus, les ajouts sont nombreux. On gagne énormément côté confort. Et on voit réellement la différence sur des jeux comme Metroid Dread, qui semble avoir spécifiquement pensé pour être joué sur cet écran.

Alors, faut-il craquer? Si vous n’aviez pas encore de Switch, ce modèle OLED est incontournable. Il apporte de nombreuses améliorations au modèle original et vu la différence de prix, on voit mal ce qui justifierait de lui préférer son ancêtre. D’autant plus qu’il vous faudra obligatoirement investir dans une carte mémoire si vous optez pour l’ancien modèle. A 349€, le tarif reste très attractif. Les écrans OLED sont souvent réservés aux produits haut de gamme. Les autres ajouts justifient eux-aussi cette différence de prix. Si vous aviez déjà une Switch, le gain de confort et l’écran OLED justifient également un upgrade. A n’en pas douter, la Switch OLED connaîtra assurément un joli succès commercial.