Microsoft accepte un accord historique sur le droit à la réparation

Une étude indépendante sera menée sur l’impact que des réparations plus faciles pourraient avoir sur les produits de Microsoft.

Si vous avez récemment tenté de réparer ou de démonter un appareil informatique, vous avez surement dû être confronté à la grande difficulté de trouver des pièces de rechange ou tout simplement d’accéder à des pièces pour les remplacer.

Entre les vis aux embouts exotiques, les systèmes qui rendent toute ouverture impossible sans endommager le matériel ou tout simplement la grande complexité du démontage, il est extrêmement difficile aujourd’hui de réparer du matériel si on n’est pas habitué à la démarche.

Pour des raisons financières évidentes, les constructeurs sont généralement fermement opposés à laisser les clients réparer eux-mêmes leur matériel, mettant fin à la garantie si un appareil est ouvert.

Selon le magazine d’information environnemental Grist, Microsoft se serait toutefois engagé à tenter d’améliorer la réparabilité de ses appareils. La firme de Redmond aurait en effet accepté qu’un organisme indépendant étudie l’impact que des réparations plus faciles de ses appareils pourraient avoir. L’entreprise a indiqué qu’elle apporterait ensuite des modifications sur la base de ces résultats d’ici la fin d’année 2022.

Microsoft s’engage … sous la contrainte

Cet accord aurait été accepté après que le groupe de défense des actionnaires As You Sow ait déposé une résolution où les actionnaires exhortaient Microsoft à donner aux consommateurs le droit de réparer les appareils électroniques. Cette résolution a été retirée en échange de la mise en place de l’étude et de la mise à disposition de la documentation nécessaire aux ateliers de réparation qui ne sont pas des fournisseurs officiels de services Microsoft.

As You Sow a considéré cet engagement comme un premier pas encourageant, mais rappelle qu’une mise en place étendue de ce principe de réparabilité prendra du temps. Le résultat de l’étude sera publié en mai 2022. De son côté, iFixit, célèbre plateforme en ligne consacrée à la réparation, a qualifié cet accord d’énorme geste historique de la part de Microsoft.

S’il est difficile pour l’instant d’établir avec certitude l’impact que cet engagement aura sur les futurs produits de Microsoft, cela reste toutefois une importante étape pour le droit à la réparation.