Test – In Sound Mind : un thriller psychologique et psychédélique

Premier projet ambitieux du petit studio We Create Stuff, qui s’était fait connaître pour son mod “Nightmare House 2”, In Sound Mind est un thriller psychologique au concept unique, qui pourrait bien séduire les passionnés de survivals. 

Trop souvent, les jeux d’horreur indépendants se réduisent à de simples walking simulators entrecoupés par quelques “jump scares”. Dans le jargon, les “jump scares” désignent de courtes frayeurs, généralement amenées de façon habile à travers un plan de caméra. Sil hérite de certaines caractéristiques propres aux walking simulators, In Sound Mind se présente comme un projet beaucoup plus ambitieux puisqu’il lorgne du côté des survival-horror.

L’ambiance est soignée et toujours très oppressante.

Avant d’aller plus loin, il convient toutefois de faire le point sur l’intrigue, assez particulière, de ce titre, qui nage quelque peu à contre-courant. Car l’expérience se veut ici psychédélique. Dans la peau d’un psychologue, qui se réveille dans une réalité alternative, le joueur va devoir explorer l’esprit de certains de ses patients récemment décédés. Leurs pires cauchemars de ceux-ci prennent alors vie sous vos yeux. Le jeu de We Create Stuff n’hésite donc pas à faire preuve d’originalité dans sa narration. Si on n’y comprend pas grand chose au début, les nombreux enregistrements audios des patients lèvent progressivement le voile sur une intrigue qui se révèle passionnante.

Très mystérieux à ses débuts, le jeu pose progressivement les bases d’un univers crédibles. Le joueur devra ainsi explorer l’esprit de quatre patients décédés, tout en échappant à un mystérieux personnage qui le poursuit à travers ses cauchemars…

Il n’était pas là quelques minutes plus tôt…

Particularité du jeu : il se déroule entièrement à la première personne. Contrairement à un Walking Simulator, le titre propose toutefois des environnements relativement vastes dans lesquels le joueur est libre de progresser comme il le désire. Le jeu mélange séquences horrifiques, combats et énigmes. Mais sa véritable force, ce sont ses combats de boss, particulièrement imaginatifs. Dans l’un des premiers niveaux du jeu, vous vous retrouverez ainsi dans un supermarché abandonné avec pour seule compagnie un fantôme qui déambule dans les couloirs vides. Pour progresser, le joueur devra explorer l’environnement, résoudre diverses énigmes et affronter l’esprit, non pas avec son arme mais en le confrontant à son propre reflet grâce à des miroirs dissimulés à travers le niveau.

Au début, on est un peu perdu, principalement en raison de l’absence d’ATH. Pas de mini-carte ni de renseignements affichés à l’écran, il faudra compter sur son sens de l’orientation et les informations collectées au cours de la partie. Et c’est ce qui fait tout le charme de ce In Sound Mind, qui n’hésite pas à jouer avec les codes du genre. Comme dans tout survival qui se respecte, le joueur aura d’ailleurs une panoplie complète d’accessoires à sa disposition pour progresser à travers l’intrigue : un éclat de verre pour couper des rubans en plastique, un masque à gaz ou un fusil de détresse, en plus bien sûr de votre révolver.

Les développeurs ont été très créatifs avec le gameplay du jeu.

De façon générale, le jeu met d’ailleurs davantage l’accent sur l’exploration et l’infiltration que les combats. Il faudra certes parfois utiliser votre arme mais majoritairement, il faudra ramper dans l’ombre et faire bon usage de ses outils pour progresser dans le niveau… S’il parvient à séduire avec ses mécanismes de jeu originaux, tous les niveaux ne se valent pas. Le début de l’aventure est moins convaincant que la suite. Certains passages se résument également à de bêtes séances de marche sur un tracé prédéfini… Ce qui n’est guère passionnant. Ceci étant dit, les développeurs parviennent à agréablement nous surprendre avec un univers sombre et très riche à explorer, une intrigue intéressante à suivre, des mécanismes de jeu innovants et une ambiance glaçante. C’est d’ailleurs sur ce point que le jeu brille le plus avec ses cris angoissants, ses nombreux jump scares, ses musiques soignées et ses séquences de jeu proprement terrifiantes. Même pour un habitué du genre, il y a de quoi frissonner, et c’est tant mieux.

De par ses mécanismes qui ne cessent d’évoluer au cours de l’aventure, In Sound Mind parvient aussi à nous garder scotché à notre pad. Chaque nouveau monde apporte son lot de petites nouveautés niveau gameplay. On prend également un réel plaisir à explorer chaque map et à résoudre les petites énigmes qui nous y attendent.

L’exploration est au coeur du gameplay.

Niveau ambiance, on apprécie tout particulièrement la bande son d’In Sound Mind, qui nous est signée The Living Tombstone. Les musiques sont souvent discrètes mais en parfaite adéquation avec l’univers du jeu. Le sound design est excellent et surtout les bruitages parviennent à vous glacer le sang. Le moindre cri, et vous voilà tapis dans l’ombre.

Techniquement en revanche, In Sound Mind peine à convaincre. C’est tout juste si le jeu aurait fait sensation sur une PS3. Le moteur graphique a très mal vieilli, les décors sont pauvres, les effets visuels d’un autre temps et c’est tout juste si l’obscurité et le brouillard jouent les cache-misère. Clairement, toutefois, on n’est pas là pour avoir une claque. D’autres jeux indépendants du même genre sont parvenus à nous charmer malgré une réalisation datée. Une chose est sûre, pour l’optimisation, on repassera. Sur les consoles next-gen, le résultat est même loin d’être à la hauteur de notre attente. Les bugs sont nombreux et les ralentissements également. A 40€, ça fait tout de même assez cher payé pour un titre que l’on termine de surcroit en moins de 10 heures en ligne droite. C’est malheureusement une mauvaise habitude chez Modus… Ceci étant dit, malgré ses défauts, In Sound Mind n’en reste pas moins un titre qui mérite le détour ne serait-ce que pour son univers décalé et ses mécanismes de jeu originaux… Les amateurs de survival en auront largement pour leur argent.

Conclusion

Malgré une réalisation très pauvre et de gros problèmes de finition, In Sound Mind parvient à agréablement nous surprendre avec son univers décomplexé, ses mécanismes de jeu originaux et son histoire intrigante. Dans la peau d’un psychologue, le joueur devra explorer le psyché de plusieurs de ses patients et affronter leurs peurs les plus profondes. Le jeu prend la forme d’un survival-horror qui se joue entièrement à la première personne. Les affrontements sont relégués au second plan, au profit de l’exploration et de la résolution d’énigmes. Avec ses mécanismes de jeu très créatifs, et qui se renouvellent sans cesse, In Sound Mind parvient à surprendre là où on ne l’attendait pas forcément. Rafraîchissant, le titre parvient également à nous immerger dans un univers cauchemardesque. Les jump scares sont nombreux et en dépit de quelques écueils, le jeu parvient à nous mettre mal à l’aise. S’il a ses défauts, In Sound Mind n’en reste pas moins une bonne surprise et une véritable bouffée d’air frais pour les amateurs d’un genre sous-représenté.  

In Sound Mind

Gameplay 8.0/10
Contenu 7.5/10
Graphismes 5.5/10
Bande son 7.5/10
Finition 6.5/10
7.0

On aime :

Quelques très bonnes énigmes

Une mise en scène efficace

Quelques jolis frissons

Un gameplay solide et varié

Plusieurs passages parfaitement maîtrisés

On aime moins :

Techniquement pauvre

Très mal optimisé

Le début de l'aventure, pas très excitant

Un peu cher (40€)