Pourquoi New World est le jeu phénomène du moment

Après deux échecs cuisants New World serait-il le succès qu’Amazon attendait tant ?

Si vous vous êtes récemment connecté sur les réseaux sociaux, vous avez sans doute dû remarquer qu’un jeu accaparait actuellement toute l’attention. Développé par Amazon Games, il aura fallu être patient pour enfin voir arriver New World sur nos ordinateurs.

Un long chemin de croix

Il a fallu de longues années à Amazon pour enfin accoucher de son premier vrai jeu prometteur. En 2014, Amazon avait annoncé qu’il se lançait dans la création de jeux vidéo en mettant sur pied Amazon Games Studios. Pour y parvenir, la firme a embauché à tour de bras de grands noms ayant travaillé sur des productions comme Far Cry 2 et System Shock 2. Mike Frazzini, le vice-président du studio, ambitionnait de développer des jeux équivalents à Minecraft, The Walking Dead ou encore The Room. Deux ans après sa création, le studio a dévoilé ses trois premières productions : Breakaway, Crucible et le désormais célèbre New World.

Breakaway a été annulé en 2018 par Amazon.

Breakaway était un Moba, un jeu multijoueur en arène, où deux équipes devaient s’affronter pour le contrôle d’une balle. Le studio souhaitait surfer sur le succès de l’e-sport en proposant une expérience free-to-play à mi-chemin entre Rocket League et Overwatch. Loin d’être convaincant, Amazon a finalement préféré abréger ses souffrances en annulant son développement en 2018, après avoir mis le jeu en pause pendant un an.

Amazon a mis un terme au développement de Crucible après 5 mois d’activité.

Crucible était lui aussi un jeu multijoueur F2P. Il s’agissait d’un jeu de tir à la 3e personne où deux équipes de 4 devaient s’affronter. Les joueurs y incarnaient différentes classes dans un mélange, encore une fois, de Moba et de Hero Shooter. Après 6 ans de développement, il a été publié en mai 2020. Avec un pic record à 10.600 joueurs, le jeu n’a vraiment pas rencontré son public. Il est retourné en bêta fermé en juin 2020, avant de voir son développement finalement arrêté après moins de 6 mois, en octobre 2020.

Après ces cuisants échecs, il est logique de comprendre que la pression mise sur Amazon Games et l’attente des joueurs n’a fait qu’augmenter, mélangeant appréhension et excitation pour la nouvelle production d’Amazon.

Un jeu repoussé pendant 1 an et demi

New World a failli rencontrer le même sort que ses prédécesseurs.

New World de son côté, n’a pas vraiment eu plus de chance. S’il a su fédérer un grand nombre de joueurs durant son développement et maintenir cet intérêt jusqu’à sa sortie, le jeu a lui aussi connu de nombreux problèmes. Initialement prévu pour mai 2020 puis août 2020, le jeu s’est encore vu reporté, passant de printemps 2021 au 31 août 2020… avant d’être une ultime fois reportée au 28 septembre. Cette fois, plus de report, c’est la bonne, le jeu est enfin sorti.

Un monde sauvage à explorer

New World propose un vaste univers à découvrir.

Bien décidé à percer dans le monde des jeux multijoueurs, Amazon a persévéré dans sa lancée. Cette fois cependant, plus de Moba ou de Hero Shooter, mais un MMO. Il propose des combats PvE et PvP dans un immense monde ouvert comprenant de vastes environnements variés.

L’histoire se déroule sur Aeternum, une île fictive de l’océan Atlantique. Le joueur y incarne un explorateur cherchant à coloniser l’île. Aeternum abrite cependant une substance magique appelée Azoth. Non seulement cette substance rend la faune et la flore locales hostiles, mais elle ramène également à la vie les explorateurs morts venus à Aeternum avant vous. Il faudra donc explorer le monde et utiliser l’Azoth à votre avantage pour conquérir ce monde.

Une mystérieuse substance ramène les créatures à la vie.

Durant ses multiples phases de bêta, le jeu a rapidement rencontré le succès avec plus d’un million de participants, attirés par les promesses faites par le jeu. Il est à noter que l’accès à cette bêta était conditionné par l’achat du jeu, vendu à partir de 40 €. Il fallait donc passer à la caisse si on était impatient de pouvoir tester le jeu, ce qui explique la présence d’un grand nombre de joueur aujourd’hui. Une courte bêta ouverte a toutefois été proposée du 9 au 12 septembre.

Victime de son succès

S’il faut évidemment juger du succès d’un MMO sur sa durée et non pas sur son lancement, on peut en tout cas affirmer que celui de New World a été mouvementé. Avec plus de 700.000 joueurs connectés simultanément ce mercredi et 680.000 au moment où ces lignes sont écrites, New World rencontre un engouement sans précédent pour une production Amazon.

Bien qu’Amazon dispose d’un service de serveurs colossal et qu’une bêta ouverte a été effectuée pour tester la résistance des serveurs, New World n’a pas échappé au traditionnel crash de lancement de MMO.

Les serveurs sont saturés et inaccessibles à la majorité des joueurs.

La grogne des joueurs ne s’est pas fait attendre et le jeu enregistre actuellement une évaluation moyenne de 48 % sur Steam. Certains joueurs excédés cumulent déjà plus d’une dizaine d’heures de jeu sans avoir pu tester une seule fois le MMO, avec des files de plusieurs milliers de joueurs et des plantages réguliers.

Il faudra sans doute encore quelques jours pour que la ferveur autour de New World diminue et que les serveurs retournent à une charge normale. Quoi qu’il en soit, on espère que New World brisera la mauvaise série débutée par Amazon Games et qu’Amazon lui laissera une chance de grandir.