Xiaomi verrouille ses smartphones importés dans les pays où il ne les vend pas

Si vous achetez un téléphone Xiaomi qui n’est pas disponible sur votre marché, vous risquez de ne pas pouvoir l’activer.

Achat local ou import ? Si la question de se pose pas pour un grand nombre d’acheteurs qui préfèrent la rapidité d’envoi ou la sécurité que propose un achat local, de plus en plus de technophiles se tournent vers l’import. Prix plus intéressants, modèles indisponibles dans le pays … les raisons ne manquent pas. Dans la plupart des cas, les téléphone fonctionnent sans problème, à condition qu’ils prennent en charge les bandes des opérateur locaux.

Pour les constructeurs en revanche ce n’est pas toujours aussi simple. Lorsqu’un appareil n’est pas commercialisé dans un pays, cela peut être simplement à cause de l’absence de filières locales, mais aussi parce que des législations différentes sont en place. Dans d’autres cas, des volontés politiques peuvent en être la cause. Ainsi, si l’import peut être intéressant pour le consommateur, elle l’est parfois beaucoup moins pour le constructeur.

Mauvais endroit ? Pas de téléphone

Ce téléphone a été bloqué car il a été activé à Cuba. © Reddit – u/yn4v4s

Depuis peu, Xiaomi a décidé de régler par lui-même, en bloquant l’activation des nouveaux téléphones situés dans des pays en dehors de sa zone de distribution. De nombreuses réactions sont ainsi visibles sur Reddit, Twitter ou d’autres réseaux sociaux.

Dès que l’appareil détecte qu’une carte SIM d’une région différente de celle attendue est insérée, le smartphone refuse de se connecter au réseau cellulaire, coupe l’accès au système et affiche un message avec des informations sur le blocage. La seule option restante étant la possibilité de passer des appels d’urgence.

De nombreux pays impactés

Parmi les pays touchés, on retrouve Cuba, l’Iran, la Syrie, la Corée du Nord, le Soudan et la Crimée. Des zones où Xiaomi n’est pas présent en tant qu’entreprise et qui subissent des sanctions économiques des États-Unis. Dans ces pays, la seul façon d’obtenir un téléphone Xiaomi, est de passer par un revendeur non-officiel qui importe lui-même le matériel et le commercialise malgré l’interdiction formelle dans la licence d’utilisation.

Des situations similaires ont également été signalées en Espagne, au Mexique et au Venezuela , où Xiaomi ne dispose pas, là non plus, de distributeurs officiels.

Il faudra attendre pour pouvoir déterminer si ces derniers blocages sont définitifs ou non et s’ils vont s’étendre à d’autres pays.

Un problème contournable

Certains utilisateurs ont déjà remarqué qu’il existait des moyens de contourner ce blocage. Ainsi, si le smartphone est activé dans le pays qui lui était destiné, il ne devrait pas subir de blocage. D’autres utilisateurs indiquent également que les ROM personnalisées, qui suppriment entièrement le verrouillage régional, ne seraient pas affectées par le problème. Dans la pratique, la plupart des utilisateurs préféreront sans doute faire l’acquisition d’un autre smartphone, plutôt que de se lancer dans des manipulations longues et délicates ou de risquer de se retrouver avec une brique dans les mains.