Test – Surgeon Simulator 2 : un portage sur consoles sous assistance respiratoire

Le deuxième opus de la plus célèbre simulation de chirurgie profite d’une sortie sur consoles. Une opération qui s’annonce bien plus compliquée que prévu.

Depuis plusieurs années, les titres de simulation se multiplient sur consoles et PC. Certains sont très bons, d’autres moins. En 2013, la Global Game Jam propose de créer en 48 heures un jeu avec comme thème les battements du cœur. Quatre employés de Bossa Studios travaillent alors sur un simulateur de chirurgie. Surgeon Simulator est né. La petite création est tellement réussie qu’elle est commercialisée. Le succès est au rendez-vous, malgré un gameplay absurde et frustrant. 8 ans plus tard, sa suite voit le jour et connait un succès immédiat sur PC.

Depuis le premier opus, pratiquement rien n’a changé au niveau du gameplay. Le titre vous place dans la peau d’un chirurgien déjanté dans un bloc opératoire, devant opérer par tous les moyens possibles et imaginables un patient. Avant cela, une petite énigme vous est proposée pour accéder au bloc ou pour récupérer vos instruments de chirurgie. 

Le titre est d’une imprécision incroyable, au point d’en devenir frustrant et énervant.

Si vous n’avez jamais joué à Surgeon Simulator, sachez que son gameplay est on ne peut plus simple. Votre “héros” ne peut agripper les objets qu’avec un seul bras, que vous contrôlez avec les différentes gâchettes de la manette. Ainsi, utiliser le joystick gauche et la gâchette arrière gauche permet de pivoter le poignet, tandis que l’avant gauche fait avancer ou reculer le bras. En faisant cela, vous pourrez attraper différents objets, comme des marteaux, seringues ou bras et jambes pour ensuite opérer le patient.

Sur PC, déjà, le titre faisait preuve d’une imprécision remarquable et relativement décriée. Il était ainsi assez difficile d’attraper les objets, ce qui pouvait créer un sentiment de frustration chez les joueurs. Sur consoles, sachez que le résultat est bien pire, au point d’en être presque injouable. On se bat littéralement avec la manette et les gâchettes pour attraper un objet ou réaliser une opération.

Lorsque vous utilisez par exemple une scie pour couper le bras d’un patient, il faut littéralement vous battre avec les joysticks pour couper de manière fluide et rapide. La physique n’est pas non plus bien adaptée, avec des objets qui glissent dès qu’on veut les attraper et qui sont ensuite extrêmement difficiles à prendre en main. Si le concept pouvait donc s’avérer amusant sur PC, l’expérience est un véritable désastre sur consoles. 

De nombreuses énigmes se dressent devant vous pour avancer dans l’opération. Elles ne sont malheureusement pas toujours bien imaginées.

Avant chaque opération, le titre nous demande de résoudre une petite énigme. En observant l’environnement et les objets qui vous entourent, il est bien souvent facile de réussir un puzzle. Cependant, ceux-ci sont, dans leur grande majorité, pas très élaborés ou complexes. Ils sont également bien répétitifs, avec seulement quelques détails qui changent d’une mission à une autre. 

Un des points positifs de Surgeon Simulator 2 est qu’il peut se jouer intégralement jusqu’à quatre joueurs. Si, seul, on s’énerve bien trop vite et que l’on souhaite au plus vite désinstaller ce maudit jeu et ranger la manette dans l’armoire, la frustration est plus vite remplacée par de l’amusement et des moments de délire lorsque l’on joue entre amis. Mais attention, le gameplay n’est en rien impacté si vous jouez en groupe ou seul. Ainsi, si vous êtes du genre à vite vous énerver et que vous ne voulez pas vous disputer avec vos amis, il serait peut-être préférable de ne pas inviter vos amis à une petite opération dans Surgeon Simulator 2…

Si, toutefois, il est un point sur lequel le jeu est plaisant, c’est incontestablement dans sa direction artistique et l’ambiance du titre. Le très léger mode scénario auquel nous avons droit n’est, certes, pas incroyable, mais est terriblement décalé et drôle. Avec un univers cartoonesque et des opérations folles.

S’il y a bien un point que l’on appréciera toujours autant dans Surgeon Simulator, c’est son côté fun et décalé. Les opérations prennent toujours un virage absurde.

La bande-son est, pour sa part, très moyenne. Les mélodies ne sont pas vraiment variées ni incroyables, et on les entend très vite en boucle lorsque l’on cale sur une énigme ou que l’on ne parvient pas à avancer sur une opération. En revanche, le doublage (anglais uniquement) des personnages de l’histoire est plutôt réussi.

Toutefois, on regrettera que les développeurs n’aient pas davantage travaillé sur les visuels du soft. Ce n’est pas très joli, et la 4K des consoles next-gen n’aide en rien. A vrai dire, même sur l’ancienne génération, le titre ne brille pas vraiment par ses visuels. 

Côté finition, Surgeon Simulator 2 est une vraie calamité. On aurait pu espérer qu’avec plus de moyens et de personnels sur cette suite les bugs soient moins nombreux et notamment moins marqués. Ils sont pourtant bel et bien présents, que ce soit au niveau du gameplay que de l’affichage. Par exemple, en partie multi, le titre ne prenait pas en compte les produits anti saignements injectés dans un personnage ce qui, lorsqu’on lui coupe un membre, cause inéluctablement la défaite. Du côté de l’affichage, certains éléments ne s’affichent pas correctement dans les menus ou temps de chargement. Les temps de chargement sont parfois incroyablement longs, tandis qu’il n’est pas rare qu’on se retrouve bloqué avec un écran noir ou l’écran de chargement.

Conclusion

Gros succès sur PC, Surgeon Simulator rate complètement le coche sur consoles avec un portage désastreux. Le jeu de chirurgie a beau avoir un concept très séduisant – opérer des patients jusqu’à quatre en coop -, la physique totalement ratée du jeu et ses commandes exaspérantes font de l’expérience un véritable calvaire sur consoles. On passe plus de temps à s’énerver en voulant attraper un objet qu’à s’amuser, la faute à des commandes d’une imprécision remarquable. Surgeon Simulator a toutefois l’avantage de pouvoir se jouer à quatre, entre amis, mais encore faudra-t-il trouver quelqu’un avec qui y jouer. Si vous avez la possibilité, jouez y sur PC. Les contrôles sont beaucoup plus précis et le titre y montrera son réel potentiel. 

Surgeon Simulator 2

Gameplay 0.5/10
Contenu 4.0/10
Graphismes 4.0/10
Bande son 3.0/10
Finition 2.0/10
2.7

On aime :

L'ambiance déjantée très réussie

Jouable à quatre

Le prix très bas (une quinzaine d'euros)

On aime moins :

Beaucoup trop de bugs

Des commandes incroyablement frustrantes au pad

Enormément d'imprécisions et une physique ratée

Des énigmes souvent répétitives et ennuyeuses

Une réalisation pauvre