La Chine interdit aux mineurs de jouer plus de 3 heures par semaine aux jeux vidéo

L’addiction aux jeux vidéo est un véritable fléau en Chine. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de sévir et de limiter le temps passé à jouer en ligne à 3 heures par semaine pour toutes les personnes âgées de moins de 18 ans.

La nouvelle est tombée ce lundi dans le South China Morning Post : les jeunes Chinois seront limités dans leur temps de gaming. C’est une mesure supplémentaire dans la lutte contre l’addiction aux jeux vidéo, qui touche beaucoup de mineurs du pays. Précédemment, une limite avait déjà été fixée à 1h30 par jour. Le fait de passer trop de temps devant les écrans peut avoir des conséquences négatives sur les jeunes, comme des problèmes de vue, un manque d’activité physique ou des difficultés scolaires.

Les horaires de jeux fixés pour les mineurs sont les vendredis, samedis et dimanches de 20 heures à 21 heures, avec un petit allègement pendant les vacances scolaires, où il leur sera possible de jouer tous les jours pendant une heure. Afin de contrôler l’âge des gamers pour appliquer ces mesures, ils devront présenter leur carte d’identité lors de la connexion. A priori, ces règles ne concerneraient que les jeux en ligne.

Un secteur contraint de s’adapter

Le marché du jeu vidéo chinois est extrêmement rentable au niveau financier. Durant le premier semestre de 2021, il a rapporté 17 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Et Tencent, le géant de ce secteur, doit s’adapter aux nouvelles mesures prises par l’Etat chinois. Le groupe avait déjà montré sa bonne volonté en interdisant aux gamers de moins de 18 ans de jouer à Honor of Kings, son jeu phare, de 22 heures à 8 heures du matin. Il en fait de même aujourd’hui, en limitant l’accès à tous ses jeux aux plus jeunes.

Comme l’explique l’analyste Daniel Ahmad (Niko Partners) sur Twitter : « Il y a près de 110 millions de mineurs en Chine qui jouent aux jeux vidéo aujourd’hui. Selon Tencent, les joueurs de moins de 16 ans représentent environ 2,6% des dépenses totales de ses joueurs, ce qui montre que l’impact global ne sera pas trop important, mais c’est toujours une part notable ». NetEase, autre grand nom du jeu vidéo chinois, risque aussi de souffrir de cette réglementation.