Test – Aliens Fireteam Elite : massacre d’aliens entre amis

Première production du studio californien Cold Iron, Aliens Fireteam Elite est un TPS coopératif dans l’univers d’Aliens. Un petit projet dont on n’attendait pas grand chose, et qui s’impose finalement comme une bonne surprise…

Annoncé quelques mois seulement avant sa sortie, Aliens Fireteam Elite n’aura finalement que très peu fait parler de lui jusqu’à sa commercialisation, ce qui n’est jamais très bon signe. Le fait que le titre soit de surcroit la première production d’un nouveau studio n’était guère non plus de bon augure. A la surprise générale, Cold Iron est toutefois parvenu à créer un jeu, qui, à défaut d’être original, a le mérite d’être fidèle à l’univers d’Aliens.

Les séquences d’action sont particulièrement intenses.

Très proche d’un World War Z dans sa construction, Aliens Fireteam Elite est un TPS coopératif qui se joue à trois. Il est possible d’y joueur seul, auquel cas vos deux compagnons sont remplacés par des “synthétiques”, qui se “débrouillent” mais auront tout de même du mal dans certaines situations. Le jeu est jouable en solo, mais il a clairement été pensé pour la coop.

Cela nous amène d’ailleurs au principal point de friction. Si Aliens Fireteam Elite est fidèle à l’univers d’Aliens, la narration passe ici complètement au second plan. L’histoire se réduit ici à une succession de missions de sauvetage ou d’assaut sans réel ancrage dans la saga. Pas de cinématiques ni de longs dialogues à l’horizon, on plonge immédiatement au cœur de l’action.

Il est possible de personnaliser son équipement.

Autre reproche qu’on lui adressera d’entrée de jeu : son côté très générique. Fireteam Elite aurait très bien pu être un TPS ancré dans un univers totalement différent, cela serait passé totalement inaperçu. Le jeu n’est reconnaissable finalement que par son univers. Ne vous attendez pas à une once d’originalité dans le gameplay ou les séquences de jeu, il s’agit d’un TPS coopératif tout ce qu’il y a de plus classique. On progresse dans des niveaux très linéaires en massacrant tout ce qui se présente à nous, on récupère l’un ou l’autre objet, on tient une zone quelques minutes avant l’extraction, puis, retour à la base.

Au total, ce sont 12 missions qui vous attendent. La durée de celles-ci est plutôt variable. Elle va de 15 à 25 minutes. Le jeu se plie donc en moins de 6 heures. Ce qui reste assez léger… D’autant plus que les trois premières missions, à bord d’un vaisseau spatial, sont de loin les moins mémorables. Fireteam Elite parvient toutefois à accrocher les joueurs avec son rythme intense. Dès le second chapitre, le joueur sera également confronté à de nouveaux types d’ennemis. On retrouve non seulement plusieurs types d’aliens, mais également des synthétiques, qui utilisent eux des armes à feu.

La qualité des niveaux varie à travers la campagne.

Aliens Fireteam Elite brille surtout lors des séquences de défense de zones. Au cours de celles-ci, il faudra tenter de survivre aux vagues d’ennemis qui se jettent sur vous. Outre son arsenal, qui est composé de deux armes principales, d’une arme secondaire, de grenades et d’attaques spéciales, le joueur pourra se reposer sur divers équipements tactiques : des mines, des tourelles de défense, des boucliers de défense et des capacités spéciales, à récupérer dans des coffres en cours de mission. Tout cela ajoute au jeu une petite dimension tower defense pas déplaisante.

S’il est plutôt bourrin, Fireteam Elite sait également se montrer technique, notamment contre les synthétiques, puisqu’il faudra veiller à prendre couverture pour éviter les tirs des ennemis. La mise en place d’une stratégie commune est indispensable pour la réussite d’une mission.

Le jeu parvient à surprendre par la variété de ses environnements et la richesse de son gameplay. Les options sont nombreuses sur le champ de bataille et, surtout, l’expérience est entièrement personnalisable puisque, de retour au bercail, le joueur pourra choisir la classe de son personnage. Il a le choix parmi cinq options : artilleur, démolisseur, technicien, docteur et éclaireur, qui présentent toutes leurs avantages. Le docteur peut logiquement soigner ses compagnons en cours de partie, tandis que le technicien peut placer des tourelles selon ses envies. En cours de partie, le joueur acquiert également de l’expérience et des crédits, qui lui permettront d’acquérir de nouvelles armes ou de personnaliser ses armes en ajoutant par exemple un viseur, en améliorant sa prise en main ou sa puissance de feu.

Un système de couverture est présent.

S’il manque donc de personnalité et est plutôt court, Aliens Fireteam Elite s’impose comme un shooter coopératif très fun à parcourir entre amis, et qui offre également une bonne rejouabilité avec ses différents niveaux de difficulté, son équipement améliorable, son mode Survie et la promesse d’updates réguliers par les développeurs. Malgré son petit budget, le jeu parvient donc à séduire.

Côté réalisation, les développeurs ont aussi fait du bon travail. Le jeu n’est pas vraiment une claque graphique, mais ses décors soignés, son ambiance maîtrisée et son joli bestiaire attirent le capital sympathie. Même constat pour la bande son, qui ne brille pas forcément, mais a le mérite d’être dans le ton de l’oeuvre de Ridley Scott, avec des musiques d’ambiance soignées, des doublages en anglais réussis et de très bons bruitages. Aliens Fireteam Elite n’est certainement pas le jeu de l’année, mais il n’en reste pas moins un excellent défouloir pour les fans de la franchise comme pour les amateurs de TPS.

Conclusion

S’il n’est pas le jeu de l’année, Aliens Fireteam Elite n’en reste pas moins une bonne surprise tant pour les fans de la franchise que les amateurs de TPS, qui découvriront là un excellent shooter coopératif, qui se joue de préférence entre amis. Malgré son côté très générique, le titre parvient à procurer de solides sensations avec ses séquences de jeu intenses. Très linéaire, le jeu s’appuie sur une succession de raids et de défenses de zones dans sa structure. Le bestiaire est assez varié avec plusieurs types d’aliens aux capacités spécifiques, mais aussi des synthétiques, qui forceront le joueur à prendre une couverture. Nerveux, le jeu se révèle également étonnamment riche, côté gameplay, avec son système d’amélioration d’équipement poussé, son système d’expérience et ses nombreux gadgets qui permettent de sécuriser une zone avec des tourelles, des mines ou des grilles électrifiées. Résolument fun, le jeu de Cold Iron est une excellente surprise. Attention toutefois, on en fait très vite le tour. L’aventure se boucle en moins de six heures top chrono. 

Aliens Fireteam Elite

Gameplay 8.0/10
Contenu 6.5/10
Graphismes 7.0/10
Bande son 7.5/10
Finition 7.5/10
7.3

On aime :

Le gameplay très nerveux

Quelques passages très réussis

Le bestiaire varié

La personnalisation de l'équipement

Très fun en coopératif

On aime moins :

Un contenu très léger au vu du prix

Les 3 premières missions

Le côté très générique des missions

Zéro mise en scène