Un implant cérébral pour rendre le sens du toucher

Le sens du toucher de 2 patients a été stimulé grâce à un système d’électrodes peu invasif. 

Dans une première étude effectuée chez l’homme, des chercheurs de l’Institut Feinstein pour la recherche médicale sont parvenus à stimuler le sens du toucher grâce à un système d’implant cérébral à base d’électrodes peu invasif. L’étude a été publiée dans la revue médicale Brain Stimulation. Ces résultats pourraient notamment être utiles pour aider les patients atteints de paralysie et de neuropathie.

A gauche, Santosh Chandrasekaran, à droite (tenant une électrode SEEG), Stephan Bickel, coauteurs de l’étude. © Feinstein Northwell

Le sens du toucher peut être réduit ou retiré par diverses pathologies, dont les accidents vasculaires cérébraux, le diabète ou par des lésions à la moelle épinière. La perte du toucher peut avoir des effets extrêmement négatifs sur la vie quotidienne des personnes atteintes.

Certaines avancées ont été réalisées ces dernières années avec des technologies liées aux interfaces cerveau-ordinateur avec lesquelles certaines régions du cerveau peuvent être stimulées électriquement afin qu’un certain niveau de sensation puisse être restitué au patient, notamment dans les mains.

Grâce à cette nouvelle recherche, les scientifiques ont démontré que la stimulation des zones cérébrales sulcales (les sillons peu profonds à la surface du cerveau) plus difficiles à atteindre à l’aide d’électrodes SEEG (de stéréoélectroencéphalographie) peut évoquer des perceptions sensorielles au bout des doigts.

Une des électrodes SEEG utilisée pour évoquer des perceptions sensorielles au bout des doigts des participants. © Feinstein Northwell

Des pistes pour retrouver un sens perdu

« Du boutonnage de nos chemises à la prise en main de la main d’un être cher, notre sens du toucher peut être considéré comme acquis jusqu’à ce que nous le perdions“, a déclaré Chad Bouton, co-chercheur principal de l’étude et professeur à l’Institut de médecine bioélectronique des Instituts Feinstein. « Ces résultats montrent la capacité de générer cette sensation, même après sa perte, ce qui pourrait nous conduire à une option clinique dans le futur. »

Les scientifiques sont parvenus à évoquer des perceptions sensorielles au bout des doigts des patients. © Feinstein Northwell

Des électrodes SEEG ont ainsi été implantées dans le cerveau de 2 patients afin de leur fournir une stimulation. Lorsque les électrodes ont été activées, les participants ont déclaré ressentir des “picotements” ou une “sensation électrique” dans leurs mains, en particulier au bout des doigts.

« Cette étude indique que la médecine bioélectronique et la neurochirurgie pourraient restaurer des fonctions précédemment perdues », conclut Kevin J. Tracey, président des instituts Feinstein.