Pas de 5G ni d’Android pour le nouveau smartphone de Huawei.

Pas de communiqué de presse ni d’annonce fracassante pour le nouveau porte-étendard de Huawei, annoncé en catimini en Chine, et qui ciblerait à priori prioritairement le marché chinois, les branches européennes du groupe n’ayant pas communiqué la moindre information sur le terminal.

Il faut dire que pour Huawei, la situation est critique. Le groupe chinois a vu ses parts de marché s’effondrer dans le monde mais aussi en Chine, où il a quitté le top 5 des plus gros vendeurs.

Le timing est également compliqué. Le secteur fait face à une pénurie de semi-conducteurs, qui a semble-t-il forcé Huawei à faire l’impasse sur la 5G pour son nouveau smartphone haut de gamme. Un sacré couac vu la popularité des réseaux 5G en Chine…

La fiche technique du P50 n’éblouit guère non plus. L’appareil est équipé d’un écran de 6,5″ 120Hz, embarque un processeur Snapdragon 888, épaulé par 8 Go de RAM, un capteur principal de 50 mégapixels, un capteur secondaire ultra-grand-angle de 13 mégapixels et un capteur téléphoto de 12 mégapixels.

Le modèle Pro n’est guère plus séduisant : il n’embarque pas non plus la 5G, embarque le même processeur, 8 à 12 Go de RAM et ne progresse réellement que côté photo avec une configuration de 3 capteurs : un capteur principal de 50 mégapixels, un zoom de 64 mégapixels, et un ultra grand angle de 13 mégapixels. Le P50 Pro ne semble briller qu’au niveau de son téléobjectif.

Vendre un appareil haut de gamme sans 5G en Chine sera un sacré défi. D’autant plus que le P50 n’embarque pas Android mais HarmonyOS, le système d’exploitation maison du fabricant.

Huawei n’a pour l’instant pas communiqué sur la sortie en occident de ce nouveau modèle. L’absence de communiqué laisse penser que les P50 et P50 Pro pourraient ne pas être commercialisés chez nous, ou du moins voir leurs sorties repoussées à la rentrée. Une chose est sûre: les prochains mois s’annoncent toujours aussi difficiles pour Huawei.