Tout récemment arrivé sur le Game Pass, Bloodroots est un jeu indépendant québécois. Avec cette nouvelle production, Paper Cult nous propose un jeu d’action frénétique avec de nombreuses qualités.

S’il était déjà disponible depuis début 2020 sur PC, PS4 et Switch, Bloodroots a débarqué durant ce mois de juillet dans le Game Pass. Il s’agit d’un jeu d’action en vue du dessus qui ne fait pas dans la dentelle. On le doit à Paper Cult Games, un studio indépendant basé à Montréal qui montre son savoir-faire en matière de jeux nerveux grâce à ce titre.

Bloodroots nous met dans la peau de M. Loup alors qu’il débarque dans la petite ville de Tarrytown dont les habitants ont tous été massacrés. Celui-ci croise alors la route de quatre mystérieux individus qui le laissent pour mort. Bel et bien vivant, notre protagoniste compte bien se venger et découvrir les raisons derrière les actes de ses agresseurs. Le scénario est simple et plaisant à suivre, l’écriture y est sympathique et le ton parfois décalé. La narration se montre assez discrète, celle-ci n’est présente qu’entre les phases de jeu et est parfois optionnelle. Cette histoire réserve tout de même quelques surprises, même si l’intérêt du jeu réside bien plus dans son gameplay.

Tuer tous les ennemis est loin d’être facile.

À la manière d’un Hotline Miami, le but du jeu est de tuer tous les ennemis dans un environnement fermé. Que ce soit les ennemis ou notre personnage, un seul coup fait passer l’arme à gauche. Chaque niveau est assez long et divisé en segments, chaque mort nous fait réapparaître au début du segment dans lequel on se trouvait. Notre protagoniste peut utiliser ses poings mais il est impossible d’enchainer les coups et ceux-ci ont une portée limitée, vous laissant à la merci des ennemis s’ils sont nombreux. Il est alors bien plus efficace d’utiliser les nombreuses armes et objets trouvables dans les niveaux. Il est possible d’y trouver beaucoup de choses utiles et à peu près tout peut être utilisé pour tuer, les épées, les armes à feu, les arcs et flèches mais aussi les bouts de bois, les chaises voire même les légumes qui trainent peuvent servir.

Ces objets ont une utilisation limitée, les armes se détruisent après deux ou trois coups portés sur des ennemis, tandis que les éléments de décors ne prennent qu’une seule utilisation. Il faut alors constamment changer d’outils et improviser avec ce qu’on a sous la main sous peine de devoir recommencer le segment. Tous ces objets agissent différemment, étant parfois des outils de déplacements comme les échelles et autres hélices qui nous donnent la possibilité de sauter plus haut. Certaines sont des armes à distances, d’autres comme les harpons nous projettent directement sur les ennemis… De quoi varier nos approches sur le champ de bataille. Les niveaux sont très efficacement conçus, avec beaucoup de variété et différents types d’ennemis permettant de proposer de nombreuses situations originales. Les décors sont aussi très destructibles, permettant d’ajouter encore plus de possibilités d’improvisation.

Tuer le dernier ennemi de la zone déclenche une cinématique très dynamique.

La prise en main est immédiate et le feeling de jeu très agréable. Notre personnage est très rapide et enchaîner les attaques et les combos correctement à un rythme effréné procure un véritable plaisir, une frénésie addictive qui donne envie de continuer à chaque erreur. Certains niveaux n’échappent cependant pas à un peu de frustration, certains requiert d’apprendre par cœur les placements des ennemis. On est aussi parfois victime de quelques petits bugs de collision avec les décors et de quelques fautes de précisions et de lisibilité qui s’ajoutent à cette frustration. Bloodroots est un titre à la difficulté relevée, un véritable die & retry qui demande du sang-froid et une certaine maîtrise des niveaux sans pour autant être très punitif.

La direction artistique colorée fonctionne très bien. Les personnages ont un design un peu cartoon et des décors sentent le western et parfois les forêts enneigées du Canada. La bande-son est également de bonne facture, avec un sound design qui met bien dans l’ambiance et quelques morceaux qui restent en tête. La mise en scène est assez minimaliste, même si certains passages du scénario sont plus travaillés. La mort du dernier ennemi de chaque vague est aussi accompagnée d’une cinématique très dynamique et gore, celle-ci dépend de l’arme utilisée.

Certains décors sont originaux.

Si l’aventure se boucle en environ cinq heures et que le titre ne propose que peu de choses après la fin, l’intérêt réside aussi dans le scoring et la recherche de la note parfaite sur chaque niveau. Il est possible de recommencer les parcours pour améliorer son score mais également pour fouiller les environnements à la recherche de quelques collectables, dont des chapeaux à équiper qui octroient différents avantages qui changent un peu la manière de jouer. Le titre compense sa maigre durée de vie par un prix qui reste très compétitif. Le jeu est vendu 19,99€ mais a aussi le mérite d’être intégré au Gamepass.

Conclusion

Passé relativement inaperçu au moment de sa sortie sur PS4 et PC, le dernier jeu du studio Paper Cult Games est toutefois parvenu à se forger une solide réputation. Suffisamment pour attirer notre attention à l’occasion de sa sortie sur Xbox. Dans ce titre, le joueur incarne M. Loup, un homme laissé pour mort par quatre mystérieux individus. Celui-ci décide de pourchasser ses assaillants et de se venger. Une histoire simple à la mise en scène minimaliste qui réserve tout de même quelques surprises. Le scénario se montre assez discret pour laisser la place à son excellent gameplay. Dans le même style qu’un Hotline Miami, le titre est divisé en segments qui contiennent des ennemis dont il faut se débarrasser jusqu’au dernier. Ceux-ci meurent en un seul coup mais c’est également le cas de notre personnage, la difficulté est bel et bien au rendez-vous. Très plaisant à prendre en main, le titre révèle un gameplay frénétique qui encourage l’improvisation. Il est nécessaire de ramasser les nombreuses armes et objets dans les niveaux pour pouvoir se débarrasser des ennemis. Certains niveaux peuvent être frustrants et le titre n’échappe pas à quelques petits bugs et imprécisions, mais le résultat est terriblement fun. La direction artistique colorée et la bande-son sont aussi de belles réussites. Le titre s’avère cependant assez court et propose peu de rejouabilité, à moins de vouloir absolument décrocher les plus hautes notes sur chaque parcours.

Bloodroots

7.4

Gameplay

8.0/10

Contenu

7.5/10

Graphismes

7.5/10

Bande son

7.0/10

Finition

7.0/10

Les + :

  • Un gameplay intense et addictif
  • Un scénario efficace
  • Des niveaux qui savent renouveler l'expérience
  • Une très bonne direction artistique

Les - :

  • Une aventure courte et peu de rejouabilité
  • Quelques petits bugs
  • Quelques soucis de lisibilité et d’imprécision dans le gameplay