Après avoir installé Windows 11, les utilisateurs auront 10 jours seulement pour changer d’avis et revenir à Windows 10.

La prochaine version du système d’exploitation de Microsoft s’accompagnera d’une période d’essai, à l’image des mises à jour actuelles. Les utilisateurs pourront donc tester Windows 11 pendant une courte période sans obligatoirement s’engager sur le long terme. Ils disposeront ainsi de 10 jours pour faire leur choix.

Durant cette période, leurs fichiers et données seront conservés afin de faciliter la rétrogradation vers Windows 10.

Passé ce délai, les utilisateurs pourront revenir à l’ancienne version de Windows, mais ils devront procéder à une nouvelle installation. Ils repartiront donc de zéro avec tout ce que cela implique en matière de sauvegarde et de restauration des données.

Si Microsoft laisse le choix aux utilisateurs de revenir à Windows 10, il faut tout de même garder en tête que l’arrêt du support de Windows 10 est prévu pour octobre 2025. Si votre PC est compatible, il vaut peut-être mieux profiter de la mise à jour gratuite vers Windows 11 dès que possible.

On peut tout de même s’attendre à ce que la firme de Redmond reporte la date de fin du support de Windows 10, d’autant plus que pour l’instant, la mise à niveau vers Windows 11 laissera des millions de PC sur le carreau. La communication de Microsoft concernant la compatibilité des appareils fut en effet particulièrement catastrophique.

On notera également que la migration gratuite vers Windows 11 n’a pour l’instant aucune  date de fin spécifique. Une manière pour Microsoft de pousser les utilisateurs à passer le plus rapidement possible à ce nouvel OS.