Le premier vol de Virgin Galactic aura lieu 9 jours avant celui de Blue Origin. 

Le fondateur – et accessoirement milliardaire – de Virgin Galactic, Richard Branson, s’apprête à devancer Jeff Bezos dans la course pour être la première entreprise de tourisme spatial à s’envoler au-delà de l’atmosphère terrestre. L’homme a en effet annoncé sur Twitter que le premier vol d’essai pour l’espace de son entreprise aura lieu le 11 juillet prochain, soit quelques jours avant le vol prévu par Blue Origin, la société spatiale de Jeff Bezos.

« Après plus de 16 ans de recherche, d’ingénierie et de tests, Virgin Galactic est à l’avant-garde d’une nouvelle industrie spatiale commerciale », a déclaré le milliardaire. Si la mission Unity 22 est un succès, Richard Branson sera le premier milliardaire à voler dans l’espace, coupant ainsi l’herbe sous le pied à Jeff Bezos.

 

 

Richard Branson ne sera pas le seul touriste spatial le 11 juillet prochain. Cinq autres employés de Virgin Galactic seront également à bord pour cette mission « axée sur la cabine et l’expérience client », en plus des pilotes. Deux autres vols d’essai suivront celui-ci, afin de s’assurer que l’expérience est optimale pour les futurs clients payants.

Virgin Galactic ne lancera pas son tourisme spatial en 2022. Il faudra donc prendre son mal en patience pour tenter l’expérience, mais surtout disposer d’un portefeuille bien rempli. Il faudra en effet compter entre 200.000 $ et 250.000 $ par siège. Des sommes extravagantes qui ne semblent pas être un frein pour tout le monde puisque six cents réservations ont déjà été faites.

Dans tous les cas, ce premier vol dans l’espace marquera une étape importante dans la course à la commercialisation des voyages au-delà de l’atmosphère terrestre. Si tout se passe comme prévu, la mission Unity 22 inaugurera en effet ce nouveau marché, et ce, 9 jours avant le vol inaugural prévu par Blue Origin.