Ces capsules 100% électriques seront une solution verte pour se déplacer simplement et rapidement dans les grandes villes. 

Le salon VivaTech, organisé à Paris, a été l’occasion pour la startup française Caps de dévoiler un nouveau moyen de transport révolutionnaire. Autonome, ce nouveau mode de transport prend la forme d’une capsule monoplace volante qui permet de se déplacer, seul et facilement, d’un endroit à un autre dans les grandes métropoles.

L’appareil se présente sous la forme d’un sarcophage arrondi, surmonté d’un module avec plusieurs hélices. La startup assure que sa capsule sera en mesure de voler de manière autonome dans un rayon de 20 km à une vitesse maximale de 70 km/h, le tout à des altitudes comprises entre 150 et 300 mètres. L’engin pourra donc largement survoler les passants, voitures et autres ponts dans les grandes villes françaises, mais aussi certains bâtiments, grâce à ses 8 moteurs 100% électriques.

Les déplacements se feront de manière autonome, les passagers n’auront donc rien à faire. La startup indique tout de même qu’un pilote pourra prendre le contrôle à distance de la capsule en cas de pépin. De plus, l’appareil embarque un parachute de secours.

L’objectif de Caps est de développer un nouveau réseau de transport dont les lieux d’atterrissage pourraient être facilement déplacés à divers endroits stratégiques des grandes villes françaises ; gares, aéroports, centres d’affaires, etc. Les capsules resteront dans une centrale unique où elles seront rechargées et attendront patiemment d’être sollicitées par un utilisateur. Une application mobile permettra de commander une capsule qui viendra se placer à la station la plus proche de l’utilisateur, au moment voulu, et l’emmènera à la station la plus proche de sa destination. La startup promet un processus particulièrement rapide. Une course ne devrait pas prendre plus d’un quart d’heure.

À l’heure actuelle, le projet n’en est encore qu’au stade de prototype, mais le PDG de Caps, Paul Cassé, reste particulièrement optimiste quant à l’avenir de son projet. « On a fait le tour des responsables de mobilité dans les grandes métropoles françaises, pour comprendre leurs besoins, et on a eu 100 % de bons retours », a-t-il indiqué à l’AFP. Le développement des capsules Caps devrait s’accélérer au cours des prochains mois et années, de sorte qu’elles pourraient être opérationnelles d’ici 2025, voire 2026. Les premiers tests réalisés dans un champ ont été effectués avec succès.